Nicaragua : 10 choses (2e partie)

Bonjour tout le monde!

Je ne sais pas si vous en avez assez de m’entendre parler du Nicaragua mais j’ai encore quelques trucs à partager avec ceux qui comptent en faire une future destination vacances. Sentez-vous libre de revenir plus tard pour une nouvelle recette ou des photos de restos, je ne vous en tiendrai pas rigueur!

Si vous avez manqué les 10 premières choses à savoir sur ce pays, vous les trouverez ici.

Si c’est le genre de lectures qui vous intéresse, vous trouverez tous mes autres articles du genre sous l’onglet VRAC, en haut à droite. Il y en a sur l’Australie, la Suisse, le Maroc et le Costa Rica. Ce sont seulement des petits trucs qui m’ont marquée ou fait rire pendant mon séjour.

FotorCreated

11) Où sont passées les 12 dernières années?

Dans les autobus nicaraguayens, il y a toujours, toujours de la musique. Ça varie entre les chansons d’amour en espagnol et le reggaeton. Dans les petits restaurants familiales, il y a parfois des téléviseurs qui jouent leur version de MTV en guise d’ambiance. De toutes les fois où j’ai eu la chance d’écouter ce postes, à aucun moment n’ai-je vu un vidéoclip plus récent que 2003. Toni Braxton, Céline Dion et Whitney Houston semblent être toujours au top du palmarès. Beyoncé? Lady Gaga? Peut-être que ça jouera en 2027? Je ne les blâme pas…

12) Chicken bus galore!

Je pourrais probablement écrire un article de 10 choses à savoir uniquement sur les Chicken Bus. Après quelques jours, j’étais devenue une pro mais voici un ou deux trucs bons à savoir pour les néophytes comme moi… Premièrement, ne cherchez pas de billetterie, il faut toujours acheter le billet à bord du bus. Aussi, ce n’est pas le chauffeur qui vend les billets mais un contrôleur qui passera entre les bancs une fois que l’autobus sera en route. Ça peut être 5 minutes ou 30 minutes après mais c’est sûr que quelqu’un passera. Quand l’autobus est bondée, c’est une vraie joie. Vous n’aurez pas besoin du change exact mais, comme la plupart des trajets sont entre 10 et 70C$, assurez-vous d’avoir des petites coupures d’argent locale.

Si vous avez faim, pas de problème! Des vendeurs ambulants monteront et descendront du bus pour vous vendre divers trucs (gâteaux (TORTAS, TORTAS!!), boissons gazeuses, poulet rôti, chips de bananes plantains, montres, etc.) à un rythme régulier. Ils redescendent parfois 10 minutes plus loin. J’imagine qu’ils attendent un bus dans le sens inverse pour tenter de vendre leur marchandise tout en revenant sur leur pas?

Finalement, il semble rarement y avoir d’arrêt officiel. Les gens hèlent le bus sur l’autoroute comme on le fait avec un taxi en ville. À l’exception du terminus de bus au départ et à l’arrivée, les gens semblent monter et descendre à peu près n’importe où. Si vous devez descendre avant le terminus, avertissez le contrôleur lorsque vous payerez votre place (oh, en passant, il ne vous remettra pas de billet, il va se rappeler que vous avez payé même s’il doit faire 6 fois le tour du bus pour faire payer les gens qui montent en chemin). Il vous indiquera quand descendre. Pour ça, j’ai toujours pu lui faire confiance ainsi qu’aux locaux assis près de moi. J’en suis très reconnaissante puisque, autrement, il n’y a aucune façon de savoir où vous êtes. Même en terme de temps. Lorsque vous demandez combien de temps pour se rendre à tel endroit, on vous donnera probablement une approximation de plus ou moins une heure du genre «oh, entre 2 ou 3 heures». Hum-k. Ça dépend tellement du nombre d’arrêts que le bus devra faire. Comme il n’y en a pas d’officiel, il est possible qu’il arrête 10 fois en moins d’un km comme il se peut qu’il n’arrête pas pendant une heure (rare). Alors, asseyez-vous et profitez du paysage (et de la musique suave)!

13) SVP merci?

C’est peut-être les endroits que j’ai visités mais disons que le service à la clientèle ne m’a pas semblé être une force du pays. J’avais toujours l’impression de déranger. Malgré mes efforts en espagnol, toutes les formules de politesse possible et le plus gros sourire que je pouvais faire, j’ai rarement eu droit à un peu courtoisie. J’ai fini par m’habituer mais, au début, ça surprend un peu. Côté rapidité du service, il ne faut pas être pressé. Parfois, juste obtenir un café noir peut prendre 30 minutes. Honnêtement, c’est probablement nous qui sommes trop rapides et exigeants. Les Tim, Starbucks et autres restos du genre nous ont habitué à tout obtenir en moins de 3 minutes. Calmons-nous le pompom people!

noWipesInToilet200x310

14) Pas de papier dans la toilette!

Même chose que pour le Costa Rica, le papier de toilette doit être déposé dans la poubelle et non dans la cuvette! C’est très important partout au pays puisque les systèmes d’égouts et de tuyauteries ne sont pas les mêmes qu’ici et vous risqueriez de tout bloquer. Pas très agréables pour vos hôtes ou vos co-chambreurs…

15) Un climatiseur corporel?

Il y a un truc que je n’ai pas compris. Après 4 semaines, c’est encore un mystère pour moi : comment les gens font pour, un, être habillés en long, deux, n’avoir aucune goutte de sueur apparente et, trois, sentir bon par-dessus le marché? Sérieusement, c’est quoi le secret? Alors que je collais à mon banc d’autobus en shorts et camisole, tous les gens autour de moi portait des jeans, des t-shirts et semblaient vivre la parfait journée d’été. Et les femmes qui se promènent en talons hauts ppffff… Comment? Co-mment? Les trottoirs sont tellement inégaux et brisés que je devais toujours garder un oeil dessus même en gougounes. Jamais je n’aurais osé le moindre talon. Je ne peux que leur dire bravo. #filleimpressionnée

Capture d’écran 2015-02-22 à 18.36.39(source de l’image)

16) ¡Una cerveza por favor!

Si vous aimez la bière, vous ferez vite connaissance avec Toña et Victoria. Non non, ce ne sont pas les barmaids les plus célèbres du pays mais plutôt les deux compagnies de bières locales. À environ 1$ US la bouteille, même la plus grosse beuverie de votre vie ne vous ruinera pas. Pas le porte-feuille en tout cas. Votre foie c’est une autre histoire… Restez prudents quand même si vous faites la fête, assurez-vous de ne pas avoir trop d’argent ou votre passeport sur vous et, si possible, faites-le à votre hôtel ou pas loin et en gang. Même les locaux ne sortent pas dans certains coins des «grandes» villes le soir, informez-vous à votre auberge des endroits à éviter.

17) Las Salinas ou La Salina?

L’accent change du nord au sud, comme au Québec dans le fond, mais il est rare que les Nicaraguayens prononcent les «S» à la fin des mots. Buenos días devient Buen día. Las Peñitas devient La Peñita et ainsi de suite. Peut-être pas une grosse différence mais quand vous essayez de vous rendre pour la première fois à Las Salinas et que tout le monde vous dit que vous êtes rendue à La Salina, vous espérez vraiment que ce soit le même endroit… :P

las penitas(ce n’est pas pour rien qu’il n’y a pas un chat…)

18) Du sable pour dîner?

Je l’ai déjà mentionné dans mes résumés de semaine au Nicaragua mais j’ai pensé qu’il serait bon de le redire ici au cas où certains ne prendraient pas le temps de lire tous les articles : les plages de la côte Pacifique ne sont pas vraiment propices à la bronzette. Le vent qui vient des terres soulève le sable et donc ce dernier vous fouette à plusieurs km/h. Si vous êtes étendus avec un bon livre pour profitez des rayons du soleil, vous en aurez vite marre. Fiez-vous sur moi. En règle générale, je peux facilement passer 4-5 heures à la plage à lire et bronzer de tous les angles possibles et imaginables. Au Nicaragua, je ne suis jamais restée allongée plus d’une heure sur la plage. Dès que le vent se lève, ça devient désagréable et il est temps de rentrer. Si vous y allez plus pour le surf que pour la plage, vous serez conquis mais, sinon, je vous recommande davantage le Costa Rica.

19) Muy muy barata (vraiment, vraiment pas cher)

Ceci étant dit, il y a un truc qui pourrait faire pencher la balance vers le Nicaragua plutôt que le Costa Rica : les prix! My God que le Nicaragua n’est pas cher! Des dortoirs à 8$, des trajets de bus de 2 heures à 2$, des repas à 4$, ce n’est pas là que vous allez vous ruinez, ça c’est sûr.

20) ¿Dónde es….?

Comme le Maroc, le Nicaragua ne semble pas fonctionner avec des noms de rues mais plutôt avec des repères géographiques. Ça part généralement du Parque Central (le parc situé au centre de la ville) mais ça peut aussi être n’importe quel autre édifice bien connu dans la ville et ça vous indique le nombre de rues vers le nord, sud, est et ouest. Donc l’adresse de votre auberge pourrait ressembler à ceci : Parque Central 1c N, 2 1/2c W. Ainsi, si vous partez du parc, vous devrez marcher deux rues vers le nord et tournez à gauche. Votre auberge sera située deux rues et demi plus loin. Facile quand on le sait!

Voilà qui met fin à mon dernier article sur le Nicaragua. En espérant que ça vous ait plu!

À bientôt!

alexe

26 février 2015 at 08:47 5 commentaires

Articles précédents


Pour certains, c'est la guitare ou la planche à neige, pour d'autres c'est l'équitation ou le jardinage... Personnellement, ma passion c'est la cuisine, la nutrition et l'entraînement. J'adore le tofu et les épinards autant que le chocolat et le beurre d'arachides (à la cuillère, yum!). Suivez-moi dans mes menus santé, mes faiblesses (quelqu'un a dit chocolat à la fleur de sel?) et mes découvertes culinaires.

Pour me joindre

Articles récents

Calendrier

février 2015
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
232425262728  

Le coin des défis…

Le défi cru en bref!

Créez votre défi planche!

Mon défi sans gluten

La fin du défi push-up!

21 jours sans sucre ajouté

Catégories


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 269 autres abonnés