Guide du nouveau végé : réapprendre à cuisiner

aux vivres

Bonjour bonjour!

L’article d’aujourd’hui s’adresse encore une fois à ceux et celles qui envisagent de prendre le virage végé, ou simplement d’augmenter le ratio de plats végétariens dans leur alimentation.

La plupart d’entre-nous avons grandi avec les repas traditionnels du type viande + accompagnement. Qu’est-ce qu’on mange ce soir? Du poulet bbq. Et demain? Du boeuf bourguignon. Et le jour suivant? Du poisson. Le riz, les patates et les légumes n’étaient qu’une pensée secondaire. Lorsqu’on choisi de ne plus tuer pour s’alimenter, il faut revoir cette façon de penser parce que la base de tous vos anciens plats n’y sera plus. Clairement, s’il ne vous reste qu’une montagne de riz blanc et du brocoli vapeur dans votre assiette, vos papilles vont s’ennuyer.

Heureusement, vous n’avez aucune technique culinaire spéciale à apprendre pour apprêter des plats végétariens. C’est en fait beaucoup plus simple que de cuisiner de la viande! Pas nécessaire non plus de vous équiper avec de la machinerie lourde, mais si vous arrivez à mettre la main sur un mélangeur (pour faire des smoothies et des potages) et un robot-culinaire (pratique pour l’hummus, les végé-burgers, boules énergétiques, etc), votre répertoire de recettes s’élargira grandement! Vous en trouverez des usagés sur kijiji pour pas très cher. Toutefois, si ça ne fait vraiment pas partie du budget ou que vous n’avez pas la place dans vos armoires, vous pouvez très bien vivre sans.

Quand je dis «réapprendre à cuisiner», je parle pour les gens qui, comme moi, n’ont ou n’avaient pas l’habitude de cuisiner des légumineuses, du soya et des noix. Personnellement, avant de devenir végétarienne, il ne me serait jamais venu à l’idée de transformer les noix de cajous en sauce crémeuse ou de remplacer mes oeufs par du tofu brouillé. Je n’avais même jamais acheté de légumineuses. J’aurais été incapable de vous dire si celles en conserves étaient cuites ou pas. Je ne rigole pas, je partais vraiment de loin!

À ma défense, il y a 9-10 ans, la communauté végée n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui. Oubliez les groupes facebook, instagram, pinterest et youtube, on se débrouillait avec les livres de recettes (pas de photo dans le temps en plus!) qu’on trouvait en librairie. Maintenant, il y a des dizaines de milliers de blogueurs, instagrameurs et youtubeurs qui ne demandent pas mieux que de partager leurs créations culinaires et leur savoir avec la planète entière. Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin en deux trois clics, je ne suis pas inquiète pour vous.

Le conseil le plus important que je peux vous donner dans ce nouvel apprentissage : NE VOUS DÉCOURAGEZ PAS!!!

La première fois que j’ai cuit du tofu, j’étais convaincu que je détesterais ça pour la vie. C’était infecte. Sauf qu’il y a une dizaine de variété de tofus (mou, ferme, extra-ferme, soyeux, soyeux-ferme, épicé, etc), tout autant de marques différentes et à peu près mille façons de l’apprêter. Ce n’est pas parce que votre première bouchée ne vous a pas envoyée au 7e ciel qu’il faut jeter l’éponge. Essayez-le dans un sauté ou rôti au four, mariné ou en sandwich, brouillé avec des légumes ou émietté dans une sauce à spaghetti, etc.

Même chose pour les légumineuses (en passant, celles en conserves sont déjà cuites, suffit de les rincer à fond et hop, une super protéine qui coûte presque rien). Des lentilles, ça se place super bien dans une sauce à spaghetti, un pâté chinois ou dans une soupe. Les haricots font des chilis du tonnerre et des végé-burgers à amadouer mêmes les carnivores.

On ne pourra pas passer au travers de tout ce que l’univers végétarien a à offrir en un seul article. Ça fait 7 ans que je vous en parle, et on n’a même pas fait le tour à moitié. De plus, vous avez dû vous en rendre compte, je ne suis pas la cuisinière la plus dégourdie en ville. Ce n’est pas ici que vous apprendrez à faire votre kombucha ou vos saucisses de seitan. Je connais mes limites (les limites de ma patience surtout).

Le bon côté, c’est que ce qui ne fait pas partie de vos compétences ou qui vous ennuie (hey, je comprends, ce n’est pas tout le monde qui aime cuisiner, c’est correct!), vous pouvez maintenant facilement vous le procurer à l’épicerie. Il y a de plus en plus de délicieux produits végés sur les tablettes! De la mayo aux burgers en passant par la crème glacée, les saucisses et les pâtés, vous trouverez de tout. Vous n’avez pas à tout faire vous-même, surtout au début. Les produits transformés ne sont peut-être pas la meilleure solution pour votre santé ou votre porte-feuille, mais si ça vous enlève un peu de pression, gâtez-vous.

Alors voilà, oui il y a une période d’ajustement au début, mais ça vaut tellement la peine! Cuisiner les plantes c’est simple, c’est coloré, c’est nutritif et ça donne des résultats savoureux. Meilleure décision de ma vie, et de loin. ❤

Bonne cuisine!

alexe

Publicités