50 choses que vous devriez éliminer en 2019

IMG_6424

Bonjour bonjour!

Vous savez que le minimalisme et le zéro déchet sont deux sujets qui me passionnent et dans lesquels j’essaie toujours de m’améliorer. Si vous êtes intéressés par ce genre de démarche mais ne savez pas trop par où commencer concrètement, voici une liste de 50 trucs que je vous encourage à éliminer en 2019. Votre porte-feuille et la planète ne s’en porteront que mieux! Si vous n’achetez jamais ces 50 items, je vous encourage à en ajouter d’autres dans les commentaires! Qu’est-ce que vous aimeriez que les gens cessent de consommer en 2019?

**Si vous souffrez d’un handicap ou d’une maladie mentale ou êtes dans une situation de pauvreté ou êtes parent monoparental ou vivez autre situation à laquelle je ne pense pas, certains des items mentionnés plus bas ne s’appliqueront pas à vous. SVP ne prenez pas ça comme une attaque personnelle.

  1. Les bouteilles d’eau en plastique : si vous vous trouvez dans un pays où l’eau est potable, remplissez une bouteille réutilisable ou buvez à même un verre d’eau ou une fontaine. Zéro excuse.
  2. Les essuies-touts de papier : une guenille, ça ramasse tout aussi bien. Rincez-la à l’eau chaude, laissez-la sécher puis lavez-la avec vos autres serviettes. Il n’y a rien de dégueulasse là-dedans.
  3. Les sacs de plastique : que ce soit pour emballer vos fruits et légumes, faire le plein de bonbons chez Bulk Barn ou ramener votre épicerie à la maison, optez pour des sacs ou des contenants réutilisables! Les sacs de plastiques sont légers et volatiles donc se ramassent souvent dans la nature où ils polluent les cours d’eau et posent de grands dangers aux animaux.
  4. Les circulaires : toutes les épiceries, fruiteries et magasins mettent leur circulaire en ligne. Si vous voulez faire le tour des spéciaux rapidement, il n’y a pas mieux! Vous sauverez des arbres au passage. Les auto-collants anti-circulaires sont disponibles dans les écocentres et dans la plupart des quincailleries.
  5. Les boîtes de préparation de repas (style Good Food) : je sais que c’est pratique d’avoir un repas à moitié préparé pour vous. Les ingrédients pré-mesurés vous font économiser du temps, mais ces boîtes produisent tellement de déchets! Le recyclage n’est pas la solution à nos problèmes malheureusement… Pour réduire le gaspillage alimentaire, il n’y a rien de mieux que de faire un menu puis acheter et utiliser tous les ingrédients qu’on a sous la main avant de retourner à l’épicerie.
  6. La livraison de resto : on n’a pas envie de faire à souper? Ça arrive à tout le monde! Si on peut opter pour un contenant recyclable ou compostable (comme une boîte à pizza), c’est mieux! Les petites boîtes en papier ciré utilisées par la plupart des restos asiatiques ne le sont pas. Idem pour les plats en styromousse (yikes! le pire!). Quand mon chum et moi ne voulons pas cuisiner, on va chercher des sushis ou des burgers/frittes avec nos propres plats. On ne s’est jamais fait dire non. Il y a aussi l’option de manger sur place!
  7. Les lingettes démaquillantes jetables : oui c’est pratique, mais créer un déchet chaque fois qu’on se lave le visage, plus le plastique dans lequel ces lingettes étaient emballées, c’est inacceptable si on considère toutes les autres options! Un peu d’huile, d’eau chaude et une débarbouillette et vous pourrez vous démaquiller sans déchet et pour beaucoup moins cher!
  8. Les ustensiles de plastique : vous faites un pique-nique ou mangez dans un fast-food? Amenez une serviette de table en tissus et vos ustensiles! Il y en a en petits formats qui ne prennent pas de place dans un sac à main, un sac à dos ou dans le coffre à gants de votre voiture.
  9. Les pailles de plastique : vous savez qu’il est possible de boire à même le verre pour environ 98% de la population mondiale? Si vous tenez à boire votre café glacé ou votre smoothie avec une paille, achetez-en une en verre, en bois ou en métal et trimbalez-la avec vous pour vos envies de breuvages glacés impromptues.
  10. Les fruits et légumes pré-coupés : si vous avez deux mains fonctionnelles, ça ne vous prendra que quelques secondes de plus pour laver votre tête de laitue ou couper vos légumes. Si on n’est même plus capable de couper nos florets de brocolis, on devrait revoir nos priorités en tant que société…
  11. Les échantillons : allez-vous vraiment essayer le parfum ou la crème anti-vergeture que la cosméticienne vous remet en format de 2 ml? Avouez que ça se ramasse toujours dans le fond d’un tiroir et qu’on ne les en ressort jamais. Du vrai de vrai gaspillage de plastique. Au pire, essayez le parfum sur place ou amener un petit pot pour avoir un peu de crème à essayer.
  12. Les petits formats de voyage : imaginez toutes les petites bouteilles de shampoing, revitalisant, savon et crème qui sont utilisées quotidiennement par les hôtels dans le monde entier! Amenez vos propres produits et laissez les minis bouteilles intactes pour le prochain voyageur moins consciencieux de l’environnement.
  13. La houppette pour le corps : c’est vrai que c’est plaisant de se laver avec une moumoute pleine de mousse qui glisse sur le corps, mais celles vendues en pharmacie sont faites de plastique donc c’est hop dans la poubelle quand elles deviennent lousses. Pourquoi ne pas opter pour un lufa naturel (ceux qui proviennent des courges) ou une débarbouillette?
  14. Les serviettes de papier : il en existe de toutes les couleurs et pour toutes les occasions : Noël, la St-Valentin, Pâques, les fêtes d’enfants, etc. Oui ça donne de la vie à une table, mais pensez plutôt à utiliser des décorations comestibles ou, au moins, réutilisables. Offrez à vos convives des serviettes de tissus pour s’essuyer les mains ou la bouche. Après on envoie ça au lavage et on replie jusqu’au prochain événement.
  15. Les sacs de pop-corn : non seulement ils sont dans un emballage de papier ciré non recyclable ou compostable, mais ils sont en plus individuellement enveloppés dans une pellicule de plastique. Vous savez que les grains de maïs peuvent très bien être éclatés dans un sac de papier brun au micro-onde ou dans une casserole sur le feu? Achetez-moi ça en vrac et que ça presse!
  16. Les formats de boîtes à lunch : oh que oui c’est pratique de glisser un petit morceau de fromage ou un petit yogourt dans la boîte à lunch de votre enfant, mais vous créez une tonne de déchets au passage. Si vous ne voulez pas arrêter de manger ce genre de collations/desserts, optez pour les gros formats et divisez-les dans des petits contenants réutilisables.
  17. Les produits ménagers : je ne vous dis pas d’arrêter de laver votre maison (mais ce serait le fun hein?), mais plutôt de repenser à tous les produits ménagers (souvent toxiques en plus) qui se trouvent chez vous. Avez-vous réellement besoin d’un produit pour vos comptoirs, un pour le bain, un pour les vitres, un pour le poêle, etc.? Chez nous, on a du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc et un peu de savon de Castille et c’est tout. Pourtant, je suis reconnue comme madame blanche ville.
  18. Les dosettes à café (style Keurig ou Nespresso) : Je SAIS que c’est recyclable (pour la plupart), mais sont-elles vraiment toutes recyclées? Même là, pensez à toute la matière première et l’énergie qui ont été utilisées pour produire chaque petite dosette! Achetez une cafetière française ou italienne et des grains de café et faites votre propre café. Ça prend 4-6 minutes max et c’est délicieux. Si ça vous embête de faire ça au boulot, faite-le à la maison et amenez-le dans un thermos.
  19. Les boîtes de snacks et produits de beauté par la poste : les abonnements sous forme de boîtes remplies de petits formats de grignotines ou de produits de beauté me rendent folle (il y en a même pour les chiens maintenant…). Oui c’est plaisant d’essayer des nouveaux produits, mais certains ne combleront ni vos goûts ni vos besoins. Le fond de teint un ton trop clair ou les réglisses noires qui vous lèvent le cœur, vous faites quoi avec? Et tout cet emballage pour rien! Essayons donc d’être hyper sélectifs dans nos choix et de créer des déchets seulement là où c’est nécessaire…
  20. Les collections de maquillage : à ma connaissance, la grande majorité d’entre nous n’avons que deux joues, deux yeux, deux sourcils et une bouche alors pourquoi certain(e)s ont dix mascaras, trente ombres à paupières, six fards à joues, etc.? Il n’y a que 365 jours par année, ça va vous prendre combien de temps utiliser tout ça? Je pense qu’il y aurait moyen de laisser aller votre créativité tout en étant plus éco-responsables.
  21. Les produits coiffants : oooooh comme les professionnels du marketing l’ont compris l’affaire! Les produits pour les boucles, pour les frisottis, pour les cheveux fins, pour les cuirs chevelus gras, pour les cheveux colorés, les mèches, grande tenue, semi-tenue, tenue souple, etc. On en essaie combien ($$$ + plastique) avant de trouver celui qui nous convient? Et on passe combien de temps à se coiffer avec tout ça? Pourquoi? Que de questions à se poser avant d’acheter une énième bouteille!
  22. Les sacs de congélation/collation (style Ziploc) : si vous en avez déjà sous la main, lavez-les et réutilisez-les jusqu’à ce que mort s’en suive (celle des sacs, pas la vôtre là. Je ne suis pas aussi dramatique que ça quand même.). Par la suite, il y aura des sacs en tissus imperméable ou des plats de verre, de plastique résistant (du genre Tupperware si vous avez un peu de sous) ou de métal qui font de supers contenants à congélation ou à collation!
  23. Les vêtements «à la mode» : refaire sa garde-robe chaque saison pour la garnir de vêtements au goût du jour, c’est incroyablement néfaste pour l’environnement. De plus, comme ce sont des vêtements qui ne feront qu’une saison, on les achète à moindre coût. On oublie trop souvent que ces vêtements coûtent une fraction du prix parce que ce sont des travailleurs aux conditions de travail minables qui les produisent. Bref, la fast-fashion on évite comme la peste! Investissez dans des vêtements fait de manière éthique et responsable qui dureront plus longtemps ou fréquentez les boutiques de seconde-main!
  24. Les tasses à café pour emporter : au même titre que la paille et les ustensiles jetables, gréez-vous d’une tasse réutilisable pour vos cafés à emporter! Ça se glisse super bien dans un sac et les cafés indépendants acceptent de les remplir avec grand plaisir! Les Tim et McDo de ce monde ne se prêtent pas au jeu aussi facilement par contre. Ils remplissent souvent un gobelet derrière avant de le transvider dans votre tasse. Soyez vigilant et encourager les petits commerçants le plus possible!
  25. Les paillettes : ça décore bien une table d’anniversaire ou ça fait un joli bricolage, mais non seulement c’est hyper chiant à nettoyer, mais ce sont en fait de petites particules de plastique non-recyclables. Qu’est-ce qui va arriver avec vos micros paillettes rendues au dépotoir? Elles vont infiltrer le sol et contaminer les cours d’eau. Pour une décoration qui dure quelques heures…
  26. Les sacs mystères : vous savez ces sacs placés près des caisses qui contiennent on ne sait quoi mais qui sont vendus à petits prix pour inciter les consommateurs à y découvrir une surprise? Pour moi, le mystère c’est d’essayer de comprendre pourquoi les gens tombent dans le panneau. Si vous ne savez pas ce qui se trouve à l’intérieur, clairement ce n’est pas un besoin essentiel…
  27. Les tenues des Fêtes : personne ne se rappelle de ce que vous avez porté l’année dernière ou la précédente alors pourquoi ne pas économiser un peu et reporter la même robe ou le même complet? Idem pour les mariages! Sinon vous pouvez toujours emprunter la tenue d’un(e) ami(e) ou même en louer un(e) en ligne de nos jours!
  28. Les vêtements trop justes : ça nous est tous arrivé d’acheter des pantalons ou un chemisier un tantinet trop serrés en nous disant que nous allions perdre quelques livres de toute façon. C’est dans nos résolutions du Nouvel An, c’est sûr qu’on va réussir cette fois! Euhhh, non. Achetons donc des vêtements dans lesquels on est confortables en ce moment. Les morceaux trop serrés risquent de rester bien pliés au fond de notre armoire où ils prendront de la place pour rien. En plus, on aura dépensé plein de sous (et de ressources) pour rien.
  29. Les cadeaux aux invités : lors d’un mariage ou d’une fête d’enfants, il est coutume de donner de petits cadeaux enveloppés individuellement. C’est souvent des bidules qui vont briser facilement ou que personne ne va jamais utiliser pour décorer leur bibliothèque. Si on s’y met tous, on peut peut-être arriver à mettre fin à ces traditions? Ou du moins à opter pour quelque chose de comestibles (ex. la cousine de mon chum a offert des courges (en surplus de son jardin) et des pots Masson rempli de beurre d’érable (son beau-père a une érablière) à ses invités) ou compostables.
  30. Les objets décoratifs de saison : ok, je comprends le sapin et les cocos de Pâques (ou autres décos de fêtes religieuses/populaires), mais a-t-on besoin de souligner chaque saison en sortant un nouvel assortiment de coussins? Ou en changeant la couette et les oreillers? Ou en mettant sur votre manteau de cheminée des fausses feuilles rouges l’automne, des flocons givrés l’hiver et des fleurs multicolores l’été? Je vois ça souvent sur le web et ça me sidère complètement. Ils rangent ça où les autres saisons?
  31. Les suppléments (pas ceux prescrits par votre médecin, évidemment!) : ok, ça c’est un terrain glissant alors je vais essayer d’en dire le moins possible, mais de piquer assez votre attention pour que vous fassiez vos propres recherches. L’industrie des super foods ne s’est jamais aussi bien portée. De la spiruline au chaga en passant par le reishi, le maca, la chlorella et j’en passe, c’est des milliers de petits miracles qu’on nous promet. Et des milliers de pots et sachets dans nos armoires. Plein de plastique, plein de dollars perdus. Pis, généralement, ça ne vient pas de la ferme d’à-côté alors l’empreinte écologique est assez impressionnante.
  32. Les CD et DVD  : c’est l’heure de passer au numérique! Que ce soit en les achetant/louant sur iTunes ou encore en s’abonnant à des services comme Spotify, iMusic et Netflix, nous avons accès à un inventaire infini de films et de musique en ligne. Libérez de l’espace dans vos armoires et diminuez la demande pour des boîtiers de plastique en téléchargeant directement votre musique dans vos appareils!
  33. Les tampons et serviettes hygiéniques jetables : allez, en 2019, on essaie la coupe menstruelle ou les serviettes lavables! C’est normal si on met un moment à s’habituer. Moi ça fait un an et je ne suis pas encore 100% à l’aise, mais c’est important pour l’environnement alors je ne me donne pas d’autre choix.
  34. Les barres tendres : c’est bien pratique et délicieux quand c’est garni de chocolat, mais elles sont toutes enveloppées individuellement et ça c’est juste terrible. Soit on les fait à la maison ou on opte pour une collation qui vient sans emballage comme un fruit, des noix ou des crudités. Bonus, c’est meilleur pour la santé!
  35. Les poches de thé : elles contiennent souvent des fibres de plastique donc ne se compostent pas. Pourquoi ne pas plutôt acheter du thé en vrac (la plupart des boutiques spécialisées offrent même un rabais lorsque vous amenez vos propres contenants) et l’infuser à l’aide d’une petite boule de métal?
  36. Les feuilles d’assouplisseur : soit on ne met rien, ou si on a des problèmes avec la statique, on peut se procurer des balles de laine (pour les non-véganes) ou des tissus anti-statiques. Il paraît qu’une boulette de papier d’aluminium fonctionne aussi, mais je n’ai pas essayé et ça me semble moins durable.
  37. Les bouteilles d’eau gazéifiée : si vous êtes un grand consommateur d’eau pétillante et que vous n’êtes pas capable de vous en passer, vous profiterez de l’achat d’un Soda Stream. Ce sera beaucoup plus économique à long terme et votre bac de recyclage se portera pas mal mieux!
  38. Les savons : comme pour les produits coiffants, le marketing pour les savons est FORT! Ça nous prend celui full hydratant qui a l’air d’envoyer la fille de la pub au 7e ciel et rien de moins. Vous savez qu’une barre de savon coûte moitié moins cher, dure plus longtemps et vient sans plastique? Il y a aussi plusieurs endroits où se procurer du savon liquide en vrac si vous préférez. Et vous pouvez utiliser le même pour vos mains, votre corps et même vos cheveux souvent! Pas besoin d’un produit différent pour tout, ça c’est juste ce qu’ils vous font croire pour vous inciter à consommer plus. C’est bon pour les entreprises tout ça, pas pour nous ou pour la planète. C’est important de le retenir!
  39. Les rasoirs jetables : on peut investir dans un rasoir de sécurité (en métal avec des lames recyclables à l’éco-centre), utiliser un épilateur électrique, s’épiler au sucre (ça ne demande pas de bandelettes, mais ça semble compliqué à réussir), opter pour une épilation définitive (comme le laser ou l’électrolyse) ou encore se laisser au naturel. Au pire du pire, un rasoir en plastique dont on ne change que la tête c’est vraiment mieux que de jeter un rasoir au complet chaque fois que la lame est finie…
  40. Les crèmes à raser : pendant qu’on est sur le sujet, vous savez que du savon, du shampoing, du revitalisant ou même de l’huile de coco ça fait une bonne «crème à raser»? Pas besoin d’un produit spécial pour ça! C’est fou ce qu’on essaie de nous vendre pour tout et rien…
  41. Les bas et les sous-vêtements : Ok, je ne vous dis pas de ne plus jamais acheter de bas et de sous-vêtements, mais si, en 2019, on essayait de réparer ceux qu’on a plutôt que de les jeter chaque fois qu’il y a un trou? Je n’ai aucun talent en couture, mais on s’en fou quand c’est caché dans un soulier ou sous des pantalons! Je fais mes réparations tranquille devant la tv le soir et ça passe vite.
  42. Les surligneurs : je n’en utilise jamais, mais j’ai vu qu’on propose plutôt d’utiliser des crayons de couleurs en bois (genre Crayola) pour reproduire l’effet d’un surligneur. C’est probablement moins frappant comme effet, mais si j’étais à l’école, c’est sûr que j’embarquerais!
  43. Les briquets : un briquet qu’on peut remplir ce serait chouette, mais sinon il y a les bons vieux cartons d’allumettes pour allumer nos bougies d’ambiance!
  44. Les livres et magazines : la plupart des magazines sont disponibles pour téléchargement sur tablettes électroniques. Tout ce beau papier lustré qui s’en va chaque mois à la récupération, quel dommage! Pour les livres, si vous ne comptez pas relire le même volume plus d’une fois, pourquoi en encombrer vos bibliothèques? Les e-books sont un cadeau du ciel pour vrai. Vous pouvez voyager avec une librairie complète dans votre sac à dos, pas besoin de vous en tenir à un livre ou deux!
  45. La gomme : aïe aïe aïe, ce point-là sera difficile pour moi! Comme les gommes du commerce contiennent des polymères (aka du plastique) pour la plupart, c’est un gros nono pour l’environnement. J’ai vraiment beaucoup diminué ma consommation de gomme à la menthe sans sucre dans la dernière année, mais je suis loin d’être parfaite. Un dentiste me l’avait recommandé pour m’aider à nettoyer mes dents (très creuses) entre deux brossages, mais je pense que je me brosse assez souvent les dents pour m’en passer. Côté haleine, il y a d’autres façons de se la rafraîchir.
  46. Les commandes en ligne : oui, c’est super pratique et souvent très économique de commander sur Amazon ou ebay, mais ça arrive enveloppé dans des bulles, du plastique, et plein d’autres trucs impossibles à récupérer ou rarement réutiliser (à moins que vous connaissiez quelqu’un qui a une boutique en ligne ou qui déménage souvent). Je ne dis pas qu’il ne faut JAMAIS commander des zinternet, mais prenons aussi l’habitude d’encourager nos commerçants locaux. Ça sauve du plastique et ça fait rouler l’économie de votre quartier ou ville!
  47. Les nouvelles technologies : oh que c’est tentant d’acheter un nouveau cellulaire ou ordinateur dès la sortie d’un nouveau modèle plus performant! La technologie progresse à une vitesse fulgurante de nos jours et personne ne veut être laissé derrière. On veut tous le iphone ou le gadget de l’heure. Le hic c’est que les déchets électroniques sont peu recyclés (6% le seraient, même si 80% pourraient l’être) et pose un grave danger pour l’environnement. Essayons de les faire durer le plus possible et de les réparer plutôt que de les remplacer systématiquement.
  48. La viande : pour réduire son empreinte écologique, il n’y a rien de mieux que d’arrêter de consommer des animaux. La production de viande est responsable de 72 à 78% de toutes les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole. La production d’un kilogramme de bœuf génère 32,5 kg de CO2 alors que le bilan est de 0,1 kg pour le soya, 0,06 kg en moyenne pour les légumes, 0,7 kg pour les noix et 1,18 pour le riz. (source) Si vous n’êtes pas prêts à arrêter complètement, malgré toutes mes bonnes recettes, essayez de diminuer le nombre de fois que vous en consommer chaque semaine.
  49. La voiture : on opte pour le transport en commun le plus souvent possible! Ou le vélo, la trottinette, les patins à roues alignées, la marche ou tout ce que vous voulez qui n’a pas de moteur. Antonin et moi attendons avec impatience le moment de remettre notre voiture (en location jusqu’au mois de juin 2019). Si votre secteur est mal desservi par les transports en commun, le co-voiturage est une bonne solution. Encore mieux si c’est à bord d’une voiture électrique!
  50. Les voyages en avion : cela me peine de le dire, mais la pollution créée par les voyages aériens est  un grand fléau. Mon chum et moi sommes prêts à couper à plein de places, mais on tient encore à voir le monde. On peut toutefois s’en tenir à un seul voyage en avion par année. Ce n’est pas l’idéal et peut-être qu’un jour on cessera de voyager, mais pas tout de suite.

Est-ce que je pense que c’est réaliste d’arrêter tout ça d’un coup? Bien sûr que non. Par contre, si on prend ça un geste à la fois, c’est faisable! Antonin et moi travaillons encore sur certains points, mais on a fait tellement de progrès dans les dernières années!

Aussi, beaucoup de ces changements viennent de moi alors j’essaie de ne pas être trop pushy avec mon chum. Je le laisse changer à son rythme (ok, sauf pour sa houppette, là je mets un peu de pression 😛 ). J’ai par contre la chance d’avoir un chum informé, ouvert et motivé par le changement alors je ne peux vraiment pas me plaindre.

Avez-vous des choses que vous aimeriez ajouter à cette liste? Ou soustraire? Je vous écoute dans les commentaires, sur facebook ou sur instagram. Soyez gentils par contre, je n’essaie pas de vous dire quoi faire, je souhaite simplement vous amener à vous poser davantage de questions avant de consommer. Je vais vous faire sauver des sous, alors voyez ça comme du positif!

Bonne journée!

alexe

Publicités