Guide du nouveau végé : $$$

BLT

Bonjour!

Ça fait un moment que je n’ai pas publié un article dans le Guide du nouveau végé! J’ai toutefois créé une page dédiée entièrement à ce sujet. Vous aurez donc facilement accès à tous les articles du guide grâce au lien situé tout en haut de la page (sous le logo).

Aujourd’hui, nous aborderons une question ou une inquiétude qui revient fréquemment chez les gens qui souhaitent prendre le virage végé : le budget alimentaire.

La réponse est simple, mais compliqué à la fois.

Manger végétarien ne revient pas nécessairement plus cher que le régime omnivore conventionnel, il peut même être vraiment économique! Une conserve de pois chiches contient 3 à 4 portions de protéines et coûte aux alentours de 1$, donc environ 0,25$ par personne. Si vous achetez vos légumineuses sèches, en sac ou en vrac, ça revient encore moins cher. Combien coûte une poitrine de poulet de nos jours? 3-4$? J’évite toujours de regarder le coin des carcasses à l’épicerie alors corrigez-moi si je me trompe.

Pour ce qui est des produits laitiers, la RMAAQ fixe le prix minimum du lait de vaches 2% à 3,44$/2L et au maximum 3,89$ (ça change selon les régions). Comme les boissons végétales (soya, amandes, riz, coconut, etc.) ne sont pas régies par les mêmes lois, vous en trouverez une en spéciale à 2,99$ ou 3,50$ presque à toutes les semaines, donc ça revient à peu près au même. Même à plein prix (4,29$ en moyenne), ça ne fera pas une grosse différence sur votre facture.

Bref, si vous échangez vos protéines animales pour des versions végétales, vous en sortirez facilement gagnants. On s’entend tous là-dessus.

Il y a deux points où ça se corse ; commençons avec les produits raffinés.

L’industrie alimentaire a compris depuis quelques années déjà que le végétarisme et le véganisme ont le vent dans les voiles. Il y a de plus en plus de produits de simili-viandes et produits non laitiers (fromages, glaces, yogourts) dans nos épiceries. C’est GÉNIAL pour les gens qui souhaitent manger végétarien, mais qui s’ennuient du goût et de la texture de la viande et du fromage. C’est aussi parfait pour ceux qui celles qui n’ont pas le temps de concocter leurs propres végé-burgers ou leurs saucisses de seitan. Le hic, c’est que ces substituts ne sont généralement pas donnés, et ne viennent presque jamais en rabais. Si vous êtes un grand consommateur de produits préparés, il se peut que votre facture d’épicerie augmente légèrement. L’idéal serait que ces produits ne constituent pas la base de votre alimentation. Antonin et moi aimons nous gâter avec des saucisses gusta, de la glace lacrem et du kombucha Rise de temps à autre, mais ces achats ne reviennent pas à toutes les semaines dans notre liste d’épicerie.

yogourt

Le deuxième point qui pourrait faire augmenter votre budget bouffe : un changement de régime.

Bien des gens se tournent vers une diète végéta*ienne pour des raisons de santé et c’est merveilleux. La diète type nord-américaine manque de couleur et de variété en se reposant beaucoup trop sur les produits transformés, et pas assez sur la base, c’est à dire les fruits, les légumes et les grains entiers (riz, quinoa, avoine, etc.). Si votre panier d’épicerie qui débordait de pains tranchés, de pâtes, de beurre d’arachides Kraft et de Joe Louis est maintenant rempli de brocoli, oranges, noix et millet bio, c’est possible que votre facture s’en ressente. Pour amoindrir le choc, voici mes trois principaux trucs : un, consommez le plus possible «en saison» (du chou-fleur en hiver, ça coûte souvent la peau des fesses), deux, acheter en vrac (surtout pour les grains et les haricots, ça peut valoir la peine!) et trois, tenez-vous en à la base (voir le point précédent – a.k.a. de l’avoine, c’est pas mal moins cher au kilo que des barres tendres. Ça fait une collation moins rapide (si vous en faites vous-même des barres tendres par exemple), mais c’est meilleur pour la santé, la planète (souvent moins d’emballage) et votre porte-feuille).

J’aimerais conclure ce long article par une petite anecdote personnelle. Je tiens un budget depuis 2005. À l’époque, j’étais employée au salaire minimum alors je voulais m’assurer de ne pas trop dépenser. Je n’ai plus besoin de me serrer la ceinture depuis un moment, mais j’aime savoir où vont mes sous alors j’ai maintenu cette habitude. Bref, je peux vous dire exactement combien j’ai dépensé en épicerie par mois au cours des 12 dernières années. Je suis végétarienne depuis 2010 donc j’ai un bon échantillon du avant-après. Le seul moment où mon budget d’épicerie gonfle c’est les 9 mois que j’ai passés en Australie ($$!) et le mois du défi cru (cette idée aussi de faire ça en plein mois de février…). Autrement, c’est à peu près du pareil au même. Présentement, à deux, en se gâtant régulièrement (avec les produits mentionnés plus haut par exemple) et en sortant au resto une à deux fois par semaine, on paie entre 350$ et 400$ d’épicerie par mois. On pourrait facilement retrancher 50 à 100$ si on diminuait complètement notre consommation de produits raffinés. En fait, ça va être intéressant de regarder notre budget alimentaire après notre mois sans déchet!

N’hésitez pas à partager votre expérience personnelle, vos bons coups ou ce que vous aimeriez améliorer dans les commentaires! J’adore toujours autant vous lire et discuter avec vous!

À bientôt!

alexe

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s