Nicaragua : semaine 4

santo domingo

ojo de agua

9 février : lundi de rêve! Avec Annick, une nouvelle amie, nous avons loué un scooter (20$/journée) pour nous rendre jusqu’à la plage de Santo Domingo. Il n’y avait à peu près personne, c’était parfait pour relaxer et prendre du soleil. Avant de partir, nous avons lunché chez Naturals, un café végétarien. Je n’ai aucune idée de ce qu’il y avait dans mon sandwich vegan mais c’était délicieux! Après le repas, nous sommes revenues sur nos pas jusqu’à Ojo de Agua (3$ US), un genre de piscine semi-naturelle au milieu de la jungle. C’est super touristique mais j’étais contente de me baigner (je n’ai pas encore vaincu ma peur des grandes étendues d’eau, surtout qu’il y a des requins dans le lac Nicaragua – ce n’est pas une farce!). Nous sommes revenues vers Moyogalpa avec le soleil couchant, c’était magnifique! La route sur Isla Ometepe est vraiment facile à naviguer. Je recommanderais à tout le monde de louer un scooter pour une ou plusieurs journées pour se déplacer sur l’île. C’est beaucoup plus facile et économique de se déplacer ainsi et, comme les distances sont quand même grandes, c’est vraiment mieux qu’un vélo.

J’ai adoré mes quatre jours sur l’île malgré le petit pépin avec la chute. Je vous donnerai toutes les informations concernant mes auberges dans un futur article au cas où vous prévoyez un voyage au Nicaragua!

cornerhouse

san juan del sur

rouleau de légumes

gâteau au chocolat

10 février : après un excellent petit-déjeuner au Cornerhouse (leur café glacé est é-coeu-rant!!), j’ai repris le ferry jusqu’à Rivas. Cette fois, le bateau était plus gros et donc beaucoup plus stable (50C$), un net avantage dans mon cas. Arrivée au port, je suis embarquée dans un taxi avec d’autres touristes dans l’intention de me rendre jusqu’au terminus d’autobus mais, quand le chauffeur nous a offert de nous amener directement à San Juan Del Sur pour 20$ US au total, on a accepté avec plaisir. Moins d’une heure plus tard on y était!

Ça m’a donné assez de temps pour marcher sur la plage, découvrir la « ville » (il n’y a que quelques rues) et monter jusqu’à la statue de Jésus de la Miséricorde. Un conseil : n’y allez pas en gougounes. J’ai dû redescendre nus pieds parce que c’était vraiment trop à pique. Oh et n’oubliez pas une grosse bouteille d’eau… J’aurais payé 10$ pour un verre d’eau arrivée en haut mais il n’y avait rien, que des villas pour touristes fortunés. C’est incroyable le clash entre San Juan et le reste du pays. Dans cette ville de bord de mer, la richesse est flagrante et le tourisme est clairement la principale source de revenus. Tout est un peu plus dispendieux mais tout de même très abordable pour un budget nord-américain.

J’ai lunché chez Buddha’s Garden et j’y serais retournée avec plaisir tous les jours si j’avais passé plus de temps à San Juan. La plupart des choix sur le menu était végétaliens et crus. Wow! J’ai opté pour les rouleaux aux légumes, le jus de concombre, céleri et ananas ainsi que le brownie cru. Définitivement un endroit à visiter si vous passez par San Juan! En soirée, je suis allée au Falafel Shop parce que je n’avais pas mangé d’hummus depuis trois semaines et que ça me MAN-QUAIT! Je n’ai pas été super impressionnée par leurs falafels et leur hummus mais ça m’a bouché un coin. J’ai été beaucoup plus conquise par le bar laitier situé juste en face. Woazza! Un sundae pour 40C$? Don’t mind if I do… 😉

paysage san juan

11 février : la plage de San Juan n’a rien de spectaculaire alors la plupart des gens vont passer la journée à Playa Maderas, situé 9km au nord. L’auberge offre un service de shuttle pour 5$/pers. avec quelques départs dans la journée. Je suis partie avec celui de 10h et revenue à 15h30. La route prends environ 40 minutes et la ride n’a rien à envier à plusieurs manèges de la Ronde. La plage de Maderas est jolie mais il n’y a pas grand chose à voir là. J’étais contente d’avoir pris une chambre à San Juan plutôt qu’à Maderas. Si vous surfez, ça peut en valoir la peine pour profiter des vagues aux aurores mais, sinon, vous aurez beaucoup plus de plaisir en ville. Il y a quand même quatre restos-bars alors il n’est pas nécessaire d’amener un lunch.

En soirée, j’ai soupé chez Taco Stop. Mon burrito végétarien était vraiment excellent, j’y serais retournée le lendemain si ce n’avait pas été ma dernière soirée! J’ai cherché en long et en large pour trouver de la bouffe nicaraguayenne mais sans succès. À San Juan, vous trouverez du mexicain, de l’italien, de l’indien et du poisson. Pas de gallo pinto. Ça me manquait déjà! Il va falloir que j’en fasse moi-même à mon retour ou/et que je trouve des restos nicas à Montréal! Des endroits à me recommander?

lagon de apoyo jour

12 février : déjà de retour sur la route!

San Juan del Sur -> Rivas (25C$)

Rivas -> Granada (30C$)

Granada -> Laguna de Apoyo (en taxi 20$ US)

Je suis partie de San Juan à 8h30 et arrivée à Granada vers midi. Rendue là, pas trop de choix de prendre le taxi pour se rendre au lagon, il n’y a pas de bus direct. Le Laguna de Apoyo est un lieu tellement relaxant, il n’y a rien à faire sauf relaxer, faire du kayak, du canot ou profiter de la nature environnante. J’ai fait du kayak pour la première fois de ma vie. Un gros 20 minutes au moins. :p

laguna de apoyo 1

13 février : j’ai passé mon séjour au Laguna de Apoyo à The Monkey Hut. Cette petite auberge est vraiment bien. Les chambres sont propres et le personnel, accueillant. Pendant le jour, ils ouvrent leurs portes aux autres touristes pour 6$. Il est donc possible de profiter du calme est des activités du lagon sans y rester pour la nuit. Il y a un bar et deux restaurants sur place. Un qui fait de succulentes pizzas sur croûtes minces (cuites dans un four en terre cuite) et un autre qui propose des déjeuners, des plats de viandes et quelques salades. Une cuisine est également mise à la disposition des clients de l’auberge. Je n’en ai pas profité vu la brièveté de mon séjour mais, si vous restez plusieurs jours, ça vaudrait la peine. Le resto peut devenir assez dispendieux à la longue et les choix végétariens n’abondent pas. Surtout qu’en fin de journée il ne leur reste plus grand chose. J’ai quand même pu me débrouiller et très bien manger pendant mon séjour.

Un autre point positif, si vous êtes un lève-tôt, vous pourrez profiter de magnifiques lever se soleil. J’ai beaucoup aimé ma petite visite au Laguna de Apoyo. Si vous voulez vous reposer, c’est un excellent endroit pour le faire. Si vous souhaitez vivre une expérience nicaraguayenne, ce n’est peut-être pas le meilleur choix par contre. Il n’y a rien qui dit « Nicaragua » là-bas.

laguna de apoyo 2

gallo pinto

sundae

14 février : dernière journée! Après 6 semaines sur la route, une partie de moi avait vraiment hâte de retrouver le confort et la tranquillité de mon appart. Je n’avais pas l’impression d’avoir pu me laver les cheveux de façon efficace depuis un mois. J’avais l’air d’avoir un tas de foin sur la tête. J’espère que ma coiffeuse pourra récupérer cette horreur! J’avais aussi hâte de retrouver mes cours de yoga et de spinning, des vêtements propres et mon boulot. C’est bon signe que mon boulot me manque quand je pars longtemps. J’ai choisi mon métier à 16 ans et ça fait maintenant presque 11 ans que je travaille dans le domaine et j’aime toujours autant ça.

Mais je m’éloigne du sujet… Après un dernier Gallo Pinto, je suis revenue du Laguna de Apoyo avec le chicken bus. Le premier (13C$) se rend jusqu’à Masaya mais si vous débarquez une fois rendu à la grande route, vous n’aurez pas à attendre très longtemps pour prendre celui direction Granada (9C$). En après-midi, j’ai fait une dernière fois le tour de la ville, mangé un énorme sundae et acheté quelques souvenirs. J’ai fini la soirée au Garden Cafe où j’ai dégusté une bonne salade. Cet endroit est charmant avec sa cour intérieur et sa petite fontaine.

J’ai pris un taxi vers l’aéroport de Managua (35$ US) à la première heure dimanche matin. C’est vraiment le meilleur plan selon moi : dormir à Granada > dormir à Managua. Le plus cool c’est que l’un de mes rêves s’est finalement réalisé : j’ai été upgradé en première classe woop woop! Je ne m’en suis même pas rendue compte avant d’embarquer dans l’avion. Je n’avais pas regardé mon numéro de siège alors, quand j’ai vu «1 – Business», j’ai été vraiment surprise! HAHA! YES! Plein de place pour les jambes, servi comme au resto, les premiers à débarquer de l’avion et les premiers bagages à sortir sur le carrousel. La belle vie. 🙂

Voilà qui conclu mes résumés de voyage. Merci de m’avoir suivi tout ce temps! De retour à la programmation originale très bientôt!

Bonne journée!

alexe

Publicités

8 réflexions sur “Nicaragua : semaine 4

  1. Gaston

    Après avoir vu Jésus, tu as lunché chez Buddha… Donc, c’était un voyage spirituel… (désolé, elle était trop tentante :-)).

    Les photos sont vraiment superbe, surtout celle du coucher de soleil rose.

    J’espère que le retour au « froid » n’a pas été trop pénible. 😉

    Bon retour !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s