J’ai un bleu

C’est vendredi, c’est vendredi, c’est vendredi!

Quel jour sommes-nous?

Vendredi!!

Est-ce que je suis excitée à l’idée que la fin de semaine est à notre porte? Pas le moins du monde… 😉

Ce n’est pas du tout que j’en aille assez de mon travail (au contraire, je l’adore!) mais le week-end dernier a été tellement merveilleux que je suis super excitée à l’idée qu’un autre week-end approche. Déjà, je sais que ça va bien commencer puisque Steven a proposé de m’accompagner au cinéma ce soir. Depuis que j’ai lu les livres The Hunger Games en vacances au début du mois, j’attends la sortie du premier film avec impatience. Si vous ne les avez pas lu, c’est le moment! Le premier est génial et le deuxième est très bon mais on se passerait volontiers du troisième. Le problème c’est que vous le lirez quand même puisqu’il est impossible de de pas vouloir savoir comment ça fini…

the-hunger-games

(source de l’image)

Je suis vraiment surprise que Steven veuille aller voir ce film mais je ne me plains pas. Je me croise juste les doigts pour qu’il aime ça! Au pire, je lui ferai des pancakes demain matin pour me faire pardonner. 😉

Je vous dirai si ça vaut la peine dans mon prochain article.

Avant de toucher au sujet du jour, je tiens à dire que j’ai beaucoup aimé lire sur ce que vous feriez si vous gagniez un million de dollars. Vous avez de super belles idées! Ça me donne presque le goût de commencer à jouer à la loto… Presque.

Bon, au début de la semaine, je vous disais que j’avais eu des nouvelles pour mon pied mais je tenais à aviser les membres de ma famille avant de partager la nouvelle avec vous. Pas que ça change le monde ou quoi que ce soit mais je trouve que c’est une question de respect.

Maintenant qu’ils sont tous au courant, je peux enfin VOUS mettre au courant. En fait, même si j’avais voulu, je n’aurais pas su quoi vous dire en début de semaine. Même là, je ne sais pas trop par où commencer…

Première chose : je n’ai pas de fracture de stress. Vous avez bien lu. Le IRM a révélé que je souffre plutôt d’un œdème de la moelle osseuse (bone bruising)dans le premier métatarse. Imaginez des centaines de minuscules fractures à l’intérieur de l’os. C’est une simili bonne nouvelle puisque l’extérieur de l’os est intacte. Un œdème de ce type, si laissé non-traité, deviendra une fracture de stress puis une fracture complète. Certaines personnes n’ont pas de symptômes donc ne savent pas, avant qu’il ne soit trop tard, que leur os est en mauvais état. En effet, j’ai le même problème dans l’os du talon des deux pieds mais je n’ai aucune douleur! Je n’ose imaginer ce qui aurait pu arriver si je m’étais fracturé le talon. Ouch!

IMG_2760 (450x300)

Maintenant que l’on sait ce que j’ai, il faudra trouver la cause. Mon médecin n’était pas très informé sur le sujet mais mon physiothérapeute avait quelques pistes :

  • Génétique : mon fameux frame de chat pourrait être en cause puisque les femmes de petite ossature sont plus sujettes aux fractures. Merci maman (ben nooooon, je t’aime pareille).
  • Bio-mécanique : Je marche avec les pieds légèrement en canard donc il est normal de penser que je cours de la même façon. Lorsque mes pieds frappent le sol lors de la course, mes deux premiers métatarses absorbent donc une plus grande partie du choc que leurs trois cousins. Mon premier métatarse en a finalement eu assez et s’est mis en grève apparemment.
  • Diète : Manque de calcium? Manque de vitamine D? Mal-absorption? Impossible de le savoir sans passer une batterie de test dont un prélèvement sanguin et un test de densité osseuse. C’est la prochaine étape.

Les autres possibilités que nous avons écartées:

  • Mauvais espadrilles : Si vos souliers de course sont plutôt vieux, changez-les pour des plus coussinés afin de protéger vos os des chocs! Mes espadrilles ne sont pas à plaindre dans ce cas-ci.
  • Plan d’entraînement mal adapté : Courir trop, trop vite, est une des principales causes de blessure chez les coureurs mais Randall dit que mon plan était parfait et qu’une personne en bonne condition physique n’aurait pas dû se blesser en le suivant.
  • Coup : Un faux pas ou une chute peut entraîner des œdèmes de la moelle osseuse, des fractures de stress ou même des fractures complètes. C’est une possibilité dans mon cas puisque j’ai courbé mes orteils pour me défaire d’une crampe mais, selon Randall, si c’est ça qui a causé l’œdème c’est que mon os était déjà fragilisé au départ.

Randall souhaite que je vois un médecin sportif puisqu’ils sont calés dans ce genre de problème. Je devrai également être  vu par un podiatre pour voir si des orthèses pourraient m’être bénéfiques. Mon assurance voyage ne couvrira pas ces frais donc je suis en négociations avec moi-même pour savoir si c’est quelque chose que je veux entreprendre maintenant ou attendre et essayer de voir un spécialiste au Québec. On verra.

En attendant, je dois porter la botte un peu plus longtemps que prévu car il faut absolument laisser le temps à l’os de guérir complètement. Toutefois, il faut aussi que mon pied et mon mollet gauche reprennent des forces alors, lorsque je suis à la maison, je dois marcher avec des pantoufles ou des souliers avec des bas très épais. Je peux aussi enlever la botte sur de petites périodes de temps où je sais que je n’aurais pas à marcher ou à me tenir debout trop longtemps (au gym par exemple!).

Randall m’a aussi donné le feu vert pour me rendre au gym en vélo (2 km gang, ça ne me tuera pas) et même faire un peu de vélo stationnaire sans résistance et en position assise. Je peux vous garantir que j’étais assise sur un vélo de spin pas plus tard que le lendemain de mon rendez-vous. J’ai pédalé dans le beurre pendant 15 minutes mais, rien que ça, ça m’a fait tellement de bien que je me suis mise à pleurer! Heureusement qu’il n’y avait personne autour! La honte! «-Ça va? -Je suis *snif* juste *snif* tellement heureuse de *snif snif* pouvoir pé-é-édaler, *bouhouhouhouhou…*».

Je pensais que j’allais mieux et que j’avais enfin accepté ma blessure mais je crois que je l’ai encore sur le coeur finalement. Oh well. Au moins je suis sur la voie de la guérison. 🙂

Pour ce qui est de la course, je ne m’y remettrai pas avant d’en connaître davantage sur la cause du problème. Je préfère faire simplement du spinning et du stair master que d’être complètement arrêté pour 2-3 mois à nouveau. De toute façon, à ce qu’on m’a dit, j’en ai encore pour deux mois à avoir des douleurs en marchant.

Et voilà ma grosse nouvelle! Mon os a un bleu! J’espère que je ne vous ai pas trop ennuyée avec toutes mes blessures des derniers mois! Merci de me suivre dans mes hauts et mes bas. Je ne vous dirai jamais assez comment vos commentaires et vos encouragements me touchent!

Je vous souhaite à tous un merveilleux week-end!

À bientôt!

Publicités