15 choses à savoir sur le Japon

 Bonjour bonjour!

Vous partez pour le Japon cet été? Je ne serais pas surprise! Ça semble être LA destination de 2018. Dans les derniers mois, j’ai plein de collègues, amis et connaissances qui ont visité le pays du soleil levant.

Aujourd’hui, je partage avec vous quelques trucs qui pourraient vous être utiles pour préparer votre séjour, ou juste pour le plaisir d’en apprendre plus sur un autre pays.

Je vous propose aussi de visionner cette courte vidéo tournée et montée par le copain. C’est plein de beaux souvenirs de notre séjour!

1. La Japan Rail Pass

Si vous restez sept jours ou plus au Japon et avez l’intention de visiter plus de trois villes, la JR Pass vous sera très utile. Cette carte, disponible uniquement pour les étrangers, doit être achetée à l’extérieur du pays, et récoltée à l’aéroport à votre arrivée. Pour la récupérer, votre passeport doit avoir été étampé aux douanes (nous n’avons pas eu besoin de le demander, ça semble être fait pour tous les touristes). La carte vous permet de prendre presque tous les trains japonais à l’exception des deux modèles les plus rapides : le Nozumi et le Mizuho. Il en coûte environ 350$ CAD pour une carte valide 7 jours et environ 550$ pour celle de 14 jours. Il existe également une version de 21 jours pour les longs séjours. À Tokyo et Kyoto, plusieurs trains desservent les banlieues, donc vous pourrez parfois l’utiliser en ville (vous reconnaîtrez les trains où la carte est valide à leurs noms puisqu’ils commencent tous par JR). La navette qui relie l’aéroport d’Haneda et le centre-ville de Tokyo est couverte par la JR Pass ainsi que le ferry pour Miyajima, près d’Hiroshima.

Pour les trains qui relient les villes, l’idéal est de passer par les billetteries pour réserver un siège. En présentant votre JR Pass, vous ne paierez rien, mais vous serez assurés d’avoir une place assise. Autrement, présentez-vous 30 minutes avant le départ et faites la file pour l’un des trois premiers wagons puisqu’ils sont réservés aux passagers sans réservation (pour les trains de 8 wagons. Pour les 16 wagons, ce sont les cinq premiers qui sont réservés aux passagers sans réservation). C’est premier arrivé, premier assis. Ne soyez toutefois pas inquiets, il y a généralement des trains à toutes les 15 ou 30 minutes pour chaque destination. C’est complètement fou, mais c’est bien pratique ahah!

2. Les transports

Maintenant que nous avons couvert les trains, parlons des transports publiques. Lorsque nous préparions notre voyage, j’étais convaincue que ce serait notre plus grand obstacle. La carte des transports collectifs de Tokyo est ridiculement complexe. Non seulement y a-t-il des trains, des métros et des trams (sans parler des lignes de bus qui ne sont pas sur la carte), mais ils sont opérés par plusieurs compagnies différentes. J’étais certaine qu’on se perdrait, ou qu’on se casserait la tête à savoir qui payer et où. Finalement, c’est vraiment simple!

Nous avons acheté et rempli une carte PASMO à l’aéroport d’Haneda. Le kiosque est en diagonale de celui de Japan Railway, directement aux arrivées (nous avons opté pour PASMO, mais il y a aussi SUICA et une dizaine d’autres cartes qui font toutes la même chose. Pourquoi? Excellente question!). La carte ne coûte rien (il y a un dépôt de 500¥, mais il vous sera remboursé lorsque vous la ramènerez à l’aéroport lors de votre départ) mais ils vous la vendent avec 2500¥ dessus. Donc, avez le dépôt, comptez 3000¥ pour l’achat. Antonin et moi pensions en avoir pour presque tout le voyage avec cet argent. Comme on a rit… 😛 Les transports japonais sont chers. Pour vous rendre du point A au point B, vous devrez souvent prendre un train, un métro et puis un autre métro. Comme ils ne sont pas forcément opérés par la même compagnie, vous devrez possiblement payer 2-3 fois par trajet alors ça monte vite. Il n’était pas rare qu’un trajet nous coûte entre 250 et 500¥. Nous avons perdu le compte de combien d’argent nous avons dépensé dans les transports et c’est tant mieux. À refaire, nous regarderions pour une passe illimitée de 4 à7 jours. C’est sûr qu’on aurait économisé.

La carte PASMO (ou SUICA ou n’importe quelle autre), vous permet de payer tous les transports, dans toutes les villes japonaises. Nul besoin d’avoir une nouvelle carte pour Kyoto, ou Osaka, ou Hiroshima, vous paierez toujours avec la même carte. Vous pourrez même payer vos collations chez 7Eleven et vos repas dans certains restos. C’est une carte de crédit pré-payée dans le fond. Contrairement à la JR Pass que vous devez présenter au comptoir (parce qu’elle n’a pas de puce), vous scannez la PASMO pour entrer dans le métro ou sur les quais des trains et trams. Attention, vous devez aussi la scanner en sortant (et présenter votre JR Pass au comptoir en sortant aussi)!! La valeur de votre trajet dépend de sa longueur, donc il ne faut pas oublier de scanner en sortant.

Finalement, s’il vous reste des sous sur la carte à la fin de votre voyage, la balance vous sera remboursée à l’aéroport. Si ce n’est pas du service ça, je ne sais pas ce que c’est!

3. Les pockets wifi

Les pockets wifi aka la plus belle invention du monde! Quatre de nos cinq airbnb venaient avec des bornes wifi portables. Ce sont de petites boîtes que vous pouvez facilement trimbaler dans votre sac à dos et qui vous permettent d’avoir une connexion internet partout où vous vous trouvez. Un peu comme si vous aviez du réseau finalement. C’est hyper pratique pour trouver votre chemin pendant la journée (surtout que les adresses ne sont pas très claires pour nous). Une petite recherche sur Google Maps et vous aurez les trains à prendre, la durée et le coût total. Les dépanneurs comme 7Eleven et Lawson offrent du wifi gratuitement donc tout n’est pas perdu si vous n’avez pas de pocket wifi, mais nous avons trouvé ça tellement pratique que je vous recommande d’en louer un si votre airbnb ne le fournit pas. Les limites de data varient de l’un à l’autre. Parfois c’est 500 megs par jour, parfois 1 gig par jour. Vous ne pourrez pas passer des heures sur YouTube et Instagram, mais ça vous permettra de vous déplacer et de faire des recherches n’importe où en ville sans avoir à trouver un dépanneur.

4. L’argent

La monnaie japonaise se nomme le yen. Il existe des pièces de 1, 5, 10, 50, 100 et 500, et des coupures de 1000, 2000, 5000 et 10 000. Ça peut sembler excessif comme montant, mais vous dépenserez tout ça vraiment vite! Un lunch au resto coûte entre 900 et 1500¥ et un cappuccino entre 400 et 600¥. Comme 1$ CAD = environ 85¥, ça revient à peu près aux mêmes prix qu’ici.

Avant de partir, j’avais lu que plusieurs commerces n’acceptaient que l’argent comptant au Japon mais ce ne fût pas notre expérience. Nous avons toujours pu payer avec notre carte de crédit lorsque nous le désirions. La plupart des Japonais semblent toutefois préférer payer en argent plutôt qu’avec une carte, mais l’option est là si vous souhaitez.

5. Tous à gauche!

Les Japonais conduisent à gauche, comme le font les Australiens et les Anglais. C’est important à savoir même pour les piétons parce que ça change également le sens du trafic sur le trottoir. Vous devez généralement tenir la gauche partout, y compris dans les escaliers roulants et dans les corridors. Curieusement, ce n’est pas toujours le cas, surtout à l’extérieur de Tokyo, alors ça peut devenir vraiment mêlant. Dans les bouches de métro, il y a souvent des flèches au sol pour vous indiquer où circuler.

Un truc que je n’ai pas vraiment aimé du Japon, c’est que les vélos circulent sur les trottoirs, même lorsqu’il y a une simili piste cyclable dans la rue (elles font à peine 1 pied de large alors on peut comprendre les cyclistes de ne pas vouloir y circuler). Bref, lorsque vous marchez sur les trottoirs, ayez des yeux tout le tour de la tête parce qu’un vélo pourrait très bien arriver à toute allure derrière vous (et eux, la gauche ou la droite ils s’en foutent, ils se fraient des chemins à travers la foule). Nous n’avons été témoin d’aucun accident pendant notre séjour par contre alors ils semblent savoir ce qu’ils font, mais mon dieu que j’ai trouvé ça stressant…

6. Propre propre propre!

Un truc que j’ai ADORÉ du Japon et dont je m’ennuie encore aujourd’hui, c’est la propreté dans les rues, ruelles, magasins, etc. On dirait que les gens passent le balais dehors quotidiennement. Il n’y a pas de mégots de cigarette ou de déchets qui virevoltent au vent. Le jours des poubelles, parfois des sacs éclatent et se répandent, mais quand on revient le soir, tout est propre. Le contraste avec Montréal est frappant. Je suis tellement désolée de voir tous les détritus qui jonchent le chemin entre le métro et mon travail maintenant. On dirait qu’ils me sautent plus au yeux depuis que j’ai vu qu’il était possible de vivre autrement.

Même dans les magasins, les vendeuses passent le swiffer dans les cabines entre chaque clientes. Il faut enlever nos souliers avant d’entrer dans la cabine en plus de se mettre une petite capine en tissus/papier sur la tête pour éviter de tacher les vêtements.

Bref, si vous êtes une clean freak comme moi, le Japon c’est le paradis (côté propreté du moins).

7. Poubelle où es-tu?

Ne cherchez pas de poubelle dans les rues japonaises, il n’y en a tout simplement pas. Après des attentats dans les années 80, elles ont toutes été retirées. À Montréal, ce serait l’anarchie parce que tout le monde jetterait ses détritus à terre, mais au Japon, les gens trimbalent leurs déchets jusqu’à la maison. C’est une banalité assez importante à savoir si vous avez l’intention de manger des fruits parce que vous serez responsable de traîner le cœur ou la pelure toute la journée. Laissez un petit sac de plastique (réutilisable idéalement) dans votre sac à dos pour y déposer vos déchets et les jeter une fois de retour à l’hôtel ou à votre appartement. Vous verrez quelques bacs de recyclages près des distributrices de boissons dans les rues et ruelles (des machines distributrices, il y en a PARTOUT), mais c’est pour les canettes seulement.

8. Une petite envie?

Il n’y a peut-être pas de poubelle, mais il y des toilettes publiques en masse. Autant Antonin et moi devions chercher et chercher avant de trouver une toilette en Europe, au Japon, elles sont dans toutes les stations de trains, de métro, dans les parcs, au coin de la rue, etc. C’est vraiment, mais vraiment pratique pour les touristes!

Ces toilettes ne sont toutefois pas toutes créées égales. Vous en aurez qui ne sont que des trous au sol (pratiquez vos quadriceps avant de partir hihi!) et d’autres qui viennent avec bidet, siège chauffant et petite musique de chute pour vous éviter d’être gêner de faire du bruit en urinant. Ce genre de toilette vient généralement avec un tableau de bord impressionnant. J’ai passé plusieurs minutes à essayer de trouver le bouton pour flusher à maintes reprises. Il ne faut pas se tromper parce qu’il y a aussi un bouton pour appeler du secours (pour les personnes âgées j’imagine?). Imaginez la gêne si un préposé accourt pour vous donner un coup de main ahahah!

Aussi bon à noter, il n’y a ni séchoir pour les mains, ni papier brun dans les toilettes publiques. Les femmes (et certains hommes) traînent une petite débarbouillette dans leur sac à main (ou leur mallette j’imagine?) et s’essuient les mains avec ça. Si vous n’en avez pas avec vous, vous pourrez toujours vous essuyez les mains sur vos pantalons.

9. Pas de pourboire

Pour nous qui sommes habitués de tiper à peu près tout le monde, c’est vraiment étrange de ne pas laisser de pourboire à personne au Japon, mais c’est la norme. J’ai même lu que ce serait mal vu de laisser du tip alors nous nous sommes abstenu.

10. Le végétarisme

Nous étions avertis, mais j’ai quand même été surprise. Ce n’est vraiment pas évident de manger végétarien au Japon. Si vous avez une base de japonais, vous aurez un peu plus de facilité, mais sinon, mieux vaut considérer tous les bouillons comme étant à base de sauce de poisson, de porc ou de bœuf. Même les soupes au tofu sont faites à base de bouillon de porc. Grâce à l’application Happy Cow, Antonin et moi arrivions toujours à trouver un restaurant végétarien pour dîner, mais ça nous ait arrivé quelques fois d’arriver devant une porte close ou un restaurant plein. Aussi, comme ils ne font pas légion, il est possible que vous deviez marcher pas mal ou prendre les transports en commun pour vous y rendre.

Le soir, nous mangions généralement au airbnb. Si vous ne voulions pas cuisiner, nous achetions des sushis à l’épicerie (pas chers et vraiment bons), ou sinon nous préparions un sauté de tofu, légumes et riz à la sauce soya. Ce n’est pas évident de trouver la sauce soya à l’épicerie! Toutes les bouteilles sont étiquetées en japonais et il y a plusieurs types de sauces noires. Nous ne voulions pas nous ramasser avec une bouteille de sauce de poisson ahah!

Les fruits sont assez dispendieux dans ce pays aussi, possiblement parce que beaucoup d’entre eux sont importés. Je ne me suis pas privée de manger des pommes à 2 ou 3$ la pièce, mais aïe le porte-monnaie! Elles sont tellement sucrées et juteuses par contre, ça vaut la peine! Ce sont les seuls fruits que je consommais, avec des bananes pour déjeuner. On trouve ces-dernières un peu partout, même dans les 7Eleven, pour un prix assez raisonnable.

Aussi, si vous êtes végétariens par compassion pour les animaux, vous risquez de trouver assez difficile de vous promener dans les rues. Les restaurants mettent presque toujours une gigantesque version de leur menu devant la porte, photos à l’appuie. Après deux semaines à voir des agrandissements de cadavres partout, je n’en pouvais plus.

11. Le bruit

Comme je disais précédemment, il n’y a aucun déchet au sol, mais je ne peux pas en dire autant pour la pollution sonore. D’un côté, les bruits de klaxons sont pratiquement inexistants (alors qu’ils sont des millions! C’est impressionnant!), mais les magasins ne donnent pas leur place pour le bruit! Les billboards jouent de la musique, les préposés crient les spéciaux (en tout cas, j’imagine que c’est ce qu’ils disent parce qu’on ne comprenait rien), le métro joue une musique en arrivant, en ouvrant les portes, en fermant les portes et en partant et puis une gentille voix vous explique quelque chose pendant le trajet. Il y a toujouuuuurs des sons partout. Même qu’à Tokyo ils ont ajouté des bruits d’oiseaux sur les quais de métro.

Pour une expérience sonore traumatisante, je vous recommande Akihabara le dimanche. 😛

12. La sécurité

Honnêtement, je ne me suis jamais sentie autant en sécurité qu’au Japon. J’ai l’impression que j’aurais pu laisser mon cellulaire sur le coin d’une rue et le retrouver à la même place le jour suivant. Les enfants se déplacent seuls dans le métro, les vélos sont à peine barrés sur les trottoirs, les gens laissent leur parapluie à l’entrée des magasins (il ne faudrait pas que les planchers soient mouillés!), etc. Les gens se font confiance et avec raison semble-t-il. Pour un pays de 127 millions d’habitants, c’est assez incroyable merci!

13. L’anglais

Un autre truc qu’on m’avait dit mais qui m’a quand même surpris c’est l’absence d’anglais, même dans les grandes villes. Je ne me serais pas attendu à ce qu’on puisse me répondre en anglais en campagne, mais disons que dans un restaurant ou une boutique de Tokyo, je m’attendais à ce qu’on puisse baragouiner ensemble, mais ouf, pas du tout. Pourtant, le Japon est une destination touristique de choix! Antonin et moi avions appris à dire bonjour, merci, végétarien et pas de poisson en japonais, mais pas vraiment plus Disons que ça limitait pas mal les conversations. Heureusement, avec des signes, tout est possible. 😉

14. La cigarette

Malheureusement, la cigarette a encore sa place au Japon. Il y a des espaces fumeurs dans les gares de trains et de métro ainsi que dans plusieurs cafés, arcades et restos. Je trouve l’odeur tellement terrible, sans parler des effets secondaires pour les non-fumeurs, que ça m’a vraiment fait apprécier nos lois ici!

15. La mode

Après la gentillesse des japonais, la propreté des villes et le sentiment de sécurité, mon quatrième coup de cœur du voyage c’est leur sens du style! J’ai adoré la mode japonaise, tellement que j’ai acheté plusieurs morceaux (après 9 mois à ne rien acheter). Les femmes portent des vêtements amples et modestes comme des grandes jupes, des pantalons larges, des chemises amples, etc. Je n’ai vu aucune Japonaise en skinny jeans ou en culottes courtes de tout notre séjour. Même à l’entraînement, elles portent un long legging de sport et des shorts par-dessus (je ne sais pas si c’est par modestie ou pour se protéger du soleil?). Ça fait changement des vêtements moulants qu’on trouve ici!

Aussi, la préférence des filles semblent être aux souliers de sports plutôt qu’aux talons, même en portant de jolies robes. Vous finissez donc avec un ensemble féminin, modeste et confortable. La madame était conquise!

***

Voilà qui fait le tour des 15 choses que vous devriez savoir avant de visiter le Japon!

N’hésitez pas à en ajouter dans les commentaires si vous avez déjà visité le pays et vous trouvez qu’il manque un détail important!

Bonne journée!

alexe

Publicités

9 réflexions sur “15 choses à savoir sur le Japon

  1. Marilou

    Je sui en accord avec tous tes points! J’avais adoré mon voyage au Japon et j’aimerais y retourner un jour! Le sentiment de sécurité est super et notament la possibilité de pouvoir laisser ton vélo à peine barré! Et malgré la difficulté de communication, le service est génial!!

    Aimé par 1 personne

    • Oh oui le service est tellement attentionné! On trouvait ça adorable de se faire dire au revoir et merci par tous les serveurs (et parfois même les cooks lorsque les cuisines étaient à aires ouvertes) lorsqu’on quittait un resto ou un café!

      J'aime

  2. Pingback: menu : semaine du 4 juin |

  3. Coucou ! Merci pour ton article, je prépare un voyage au Japon avec mon amoureux pour 15 jours. Je voulais juste eclaircir un point pour les transports et les cartes : nous devons donc prendre chacun un JR pass + l’autre carte à scanner ?

    J'aime

    • Bonjour!

      Oui exact. La JR Pass c’est pour les gros trains et quelques petits trains en ville, et l’autre carte avec puce c’est pour les métros, bus et autres petits trains. 🙂

      Ça va être beaucoup plus clair une fois sur place hihi!

      Bon voyage!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s