Nicaragua : 10 choses

Bonjour tout le monde!

Si vous lisez soya et chocolat depuis un moment, vous êtes probablement familiers avec mes articles « 10 choses ». J’en ai écris sur l’Australie, la Suisse, le Maroc et le Costa Rica. Vous trouverez toutes ces listes dans la section Voyages sous l’onglet Vrac, en haut à droite. Ce n’est rien de scientifique, juste quelques trucs qui m’ont frappé depuis mon arrivée au pays. Je sais que plusieurs d’entre vous avez également visité (ou habité) le Nicaragua alors n’hésitez pas à ajoutez vos observations dans les commentaires!

10435481_10153095237051202_8297390472039612816_n

1) Là où les vieux bus d’école viennent pour mourir

Les Chicken bus qui font la liaison entre les différentes villes du pays sont en fait de vieux autobus jaunes comme ceux que l’ont prenait au primaire. Assurez-vous d’arriver tôt avant les longs trajets pour avoir une place assise! Il y a fort à parier que l’allée sera bondée lors du départ. Vos fesses seront malmenées, surtout sur les chemins non-pavés, mais, pour une moyenne de 1,50$ pour un trajet de 1 à 3 heures, difficile de se plaindre! Je touche quand même du bois pour ne pas avoir à faire 3 heures de route debout! Ishh!

2) C’est bon pour le moral

Les filles, si vous vous sentez moche un jour, planifiez un voyage au Nicaragua. Impossible de marcher 200 mètres sans se faire siffler ou cruiser. Et ce n’est pas parce que je suis une beauté, surtout avec la chaleur qu’il fait ici… Je n’ose imaginer le nombre de « fuit fuit » que ma soeur a reçu l’année passé avec ses longs cheveux clairs et ses yeux bleus. :p

10386750_10153095237191202_4549505045305161673_n

3) Córdobas

La monnaie du Nicaragua se nomme les Córdobas. Il y a des cents de 0,50, 1 et 5 et des billets de 10, 20, 50, 100, 200 et 500 (et probablement plus mais ne laissez pas les préposés du bureau de change vous donner de plus gros billets, vous ne vous ferez pas d’amis ici en payant avec de des 1000 C$). Au moment d’écrire ces lignes, le taux de change est de 22 C$ pour 1$ CAN. Assez facile à calculer mentalement! Personnellement, je divise simplement par 20 pour me donner un idée mais si vous êtes un pro du calcul mental allez-y pour 100/22. 

4) $US vs C$ 

Le Nicaragua et le Costa Rica semblent fonctionner de la même façon en ce qui a trait à la monnaie. Les grosses dépenses comme vos chambres d’auberge, vos excursions organisées ou les shuttles semi-privés seront payés en argent américain (argent comptant, les terminaux de cartes de crédit sont rares) alors que vos repas, l’épicerie ou les Chicken bus seront chargés en Córdobas.

Comme vos dépenses en Córdobas seront minimes, inutile d’en amener trop pour rien. Par exemple, un repas dans un resto local vous coûtera entre 50 et 100 Córdobas alors qu’un repas dans un resto plus touristique tourne généralement autour de 150 à 250. Si vous êtes du genre à voyager à petit budget, un budget de 10 à 20$ CAN/jour pour la nourriture et le voyagement devrait être suffisant. Ajoutez 10$/nuit pour un lit dans un dortoir et un extra pour vos souvenirs et vos excursions et vous aurez une idée du budget nécessaire pour votre voyage.

10980727_10153095237346202_1948366784567165318_n

5) Gallo Pinto

Le met traditionnel nicaraguayen se nomme le gallo pinto et il est en tout point identique au casado costa ricain :  Viande + Riz + Frijoles (fèves rouges) + Laitue + Banane plantain. Certains restaurant remplaceront la viande par du fromage (similaire au halumi) ou un oeuf dans leur version végétarienne mais ça ne semble pas être une pratique répandue. Pour le même repas le prix varie entre 50C$ et 150C$ selon qu’il s’agit d’un restaurant fréquenté par les locaux ou les touristes.

6) Woof woof!

J’espère que vous n’avez pas peur des chiens parce qu’il y a des chiens errants partout. Ils se fouteront toutefois totalement de votre présence. Vous seriez une feuille en papier qui vole au vent que vous auriez déjà plus d’intérêt à leurs yeux.

10945514_10153095236891202_4550488733908464906_n

7) Dur dur de dire non

Comme il s’agit de mon premier voyage dans un pays en voie de développement (le Costa Rica ne compte pas à mes yeux car jai voyagé en vrai touriste (shuttles privés et jamais dans une grande ville) et le Maroc non plus car j’étais avec trois marocains alors je ne me faisais pas approcher), il y a certaines facettes auxquelles j’ai dû m’habituer. 

Le plus difficile ce sont les enfants qui quémandent à Granada. Peu importe ce que vous avez dans les mains; une bouteille d’eau, un sandwich, un smoothie, etc., c’est sûr qu’ils viendront vous le demander. La première journée, j’ai donné trois fois ma bouteille d’eau alors j’ai vite appris à tout garder à l’intérieur de ma sacoche.

Il est bon de savoir que le gouvernement décourage fortement les touristes de donner de l’argent aux enfants ou aux mendiants puisque ça ne ferait qu’alimenter le cycle de la pauvreté.

8) To drink or not to drink

L’eau du Nicaragua doit être filtrée avant consommation. J’achète généralement une bouteille de 1,5 L par jour mais je bois des smoothies et des jus fait avec de l’eau non-embouteillée et je mange plein de trucs lavés avec de l’eau locale. Faut pas virer fou non plus. Assurez-vous toutefois d’amener des antibiotiques pour la tourista, juste au cas. Vous aurez facilement une prescription à la clinique du voyageur la plus près de chez vous.

À noter: lorsque vous achetez une bouteille d’eau à un vendeur ambulant, assurez-vous de l’ouvrir sur place pour voir si le capuchon « clic ». S’il ne fait aucun bruit, il s’agit d’une bouteille récupérée et réutilisée. Tant qu’à ça, économiser 1$ et buvez l’eau du robinet… Ça m’est arrivé au Parque Central de Granada mais le vendeur d’à côté m’a mis en garde avant mon départ alors j’ai pu changer la bouteille. Maintenant je fais plus attention!

10959809_10153095237416202_3810425044085911566_n

9) Frutas

Les fruits les plus courant au Nicaragua sont les bananes, les papayes, les melons d’eau et les ananas. La chaire de ces dernière est presque blanche mais elle est aussi sucrée que le plus jaune des ananas au Québec, ça doit être une autre variété. Il y a aussi des fraises et des pommes mais ce n’est pas donné! Les smoothies se vendent au même prix, sans farce.

À l’épicerie, le prix des fruits est affiché à l’unité alors c’est assez facile de voir si c’est bon marché ou pas. Par exemple, une banane se détaille 3C$ alors que le prix des pommes varie entre 35-45C$.

Dans les grandes villes, vous croiserez plusieurs vendeurs ambulant qui vendent des fruits frais en morceaux dans des sacs de plastique à prix très abordables. J’ai acheté un sac de mangues vertes tranchées en me disant que la couleur devait être aussi trompeuse que celle des ananas mais, non, ça goûtait effectivement la mangue pas mûre. :p Ça ne doit pas être la saison…

10) Plastico

Parlant de sacs de plastique, je n’en reviens pas de l’usage qui est fait de ces derniers ici. Salades de fruits, croustilles de bananes plantains maison, poulet chaud et tortillas, salade de chou, jus, eau, boisson gazeuse, lait au chocolat, you name it, on va te le vendre dans un sac Ziploc. Pour boire à partir du sac, certains vendeurs mettent une paille (puis ferment l’embouchure avec du papier collant) alors que pour les autres il faut ouvrir un coin avec ses dents et aspirer le liquide à partir du petit trou.

Dans un sens, ce n’est pas pire que de vendre ces mêmes produits dans des bouteilles ou des emballage en plastique ou styromousse (rendu-là c’est presque même mieux!) mais je pense à tous les efforts que je fais pour diminuer ma consommation de plastique à la maison et j’ai un petit pincement au coeur…

Il y aurait des dizaines d’autres trucs à mentionner dans cet article, le Nicaragua est vraiment rempli de surprises. J’ai également mentionné plusieurs autres petites observations dans mes résumés hebdomadaires. Il me restera encore deux semaines à publier à mon retour mais, si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire!

Bonne journée!

alexe

Publicités
Publié dans Non classé. Bookmarquez ce permalien.

9 réflexions sur “Nicaragua : 10 choses

  1. Gaston

    « Pour boire à partir du sac, certains vendeurs mettent une paille »

    Héhé, quand j’étais petit, on avait des « Sipsac », du jus en petit sac que l’on buvait en plantant une paille dedans, que de doux souvenirs 😉

    J'aime

  2. Tes articles « 10 choses » sont toujours hyper intéressants. Plusieurs points me rappellent le Costa Rica et le Guatemala, comme les magnifiques bus colorés. Toutefois, ton point 2 m’enlève le goût de visiter le Nicaragua.

    J'aime

  3. Pingback: Nicaragua : 10 choses (2e partie) | soya & chocolat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s