15 choses à savoir sur Berlin

television tower

Bonjour!

Dernier arrêt de notre tournée européenne 2017 : Berlin! Comme la ville a été presque complètement rasée lors de la Deuxième Guerre Mondiale, l’architecture est assez récente et hétéroclite. Elle ne possède ni le charme historique de Stockholm ni l’attrait moderne d’Oslo. Impossible toutefois de rester de glace en visitant la capitale allemande puisqu’il n’y a même pas 30 ans, il aurait été inconcevable de s’y promener tout bonnement d’est en ouest. Le chemin parcouru depuis la fin de la WWII et de la Guerre froide est hallucinant. Berlin est maintenant une capitale ou la diversité et l’inclusion règnent. Nous avons adoré nous promener dans les différents petits quartiers et essayer le plus de restos végétariens possibles.

Nos hôtes airbnb étaient vraiment accueillants, mais encore une fois, le logement n’était pas propre du tout. Et ce n’est pas que mes critères sont trop élevés, même mon chum qui est beaucoup plus flexible niveau ménage trouvait la cuisine absolument répugnante. Heureusement, nous n’y prenions que le petit-déjeuner. Le quartier était super chouette par contre alors si vous trouvez une chambre près de là, sautez dessus!

Aéroports -> centre-ville

Berlin possède deux aéroports. Nous sommes arrivés de Zurich via Air Berlin à Tegel Airport et avons quitté via Wow Air à Schönefeld. Les deux aéroports sont facilement accessibles par les transports en commun. Les trams, bus, métros et trains de la ville fonctionnent dans trois zones. Tegel est situé dans la zone 2 et Schönefeld dans la zone 3. Il en coûte plus cher de voyager dans la troisième zone donc assurez-vous d’avoir le bon billet en main.

Transports publiques

Comme nous savions que nous utiliserions beaucoup les transports en commun durant notre séjour (la ville est assez étendue), nous avons opté pour la passe de la semaine pour les trois zones. Nous avions besoin de voyager dans la zone 3 au moins deux fois, une fois pour Sachsenhausen et une deuxième lors de notre départ. À 37,5€ (~57$ CAD) pour la semaine, ce n’est pas donné, mais comme elle nous donnait aussi accès aux aéroports, c’était presque une aubaine!

Vegan

Vous avez probablement entendu parler de Berlin comme étant la Mecque du véganisme. Eh bien, je suis là pour confirmer cette rumeur! Il y a tellement de restos végétariens et végétaliens qu’il vous faudrait plusieurs mois pour tous les essayer. Non seulement ça, mais même les restaurants «réguliers» offrent toujours des options végées (si ce n’est pas carrément une portion complète du menu). Je vous ai préparé un article complet sur les endroits que nous avons visités durant notre séjour. Vous verrez ça mercredi! 🙂

brandenburger tor

(Brandenburger Tor)

Épiceries

Les choix vegans n’abondent pas que dans les restos, les épiceries sont également très bien pourvues. Substituts de viandes, fromages, yogourts, laits et chocolats, tous les choix végétaliens sont indiqués à l’aide de petits écriteaux verts. C’est bien pratique puisque, comme en Scandinavie, les emballages ne sont pas traduits en anglais. Pour une plus grande sélection, dirigez-vous dans l’une des trois succursales Veganz, des épiceries entièrement végétaliennes. Attention par contre, vous voudrez tout ramener avec vous!

$$$

Enfin une ville où nous pouvions nous offrir des petites gâteries sans nous ruiner! Même avec le faible taux du dollar canadien, nos repas revenaient un peu moins cher qu’à Montréal. Deux burgers, une frite et une boisson pour 12€ (18$ CAD)? Vraiment pas mal!

Ouverture

Comme je le disais en intro, la diversité est reine à Berlin. Les gens semblent très ouverts aux différences, que ce soit la communauté LGBT, les religions ou l’alimentation. Ça semble être une ville où il fait bon vivre.

reichstag

(Reichstag)

La cigarette

S’il y a un aspect de notre voyage en Europe qui m’a moins plu, c’est la popularité de la cigarette. Au Québec, il est interdit de fumer sur les terrasses et près des entrées d’édifices donc il est vraiment facile d’éviter la fumée secondaire si on le souhaite. Ce n’est malheureusement pas le cas à Zurich et à Berlin. Mes petits poumons roses ont souffert quelques fois de manger à l’extérieur. Selon les plus récentes statistiques (2003), 37% des hommes et 28% des femmes fument en Allemagne (contre 17% d’hommes et 12% de femmes fumeurs/fumeuses réguliers/régulières au Québec).

Free wifi

Contrairement à nos trois premières destinations, il était on ne peut plus simple de trouver une connexion wifi à Berlin. Toutes les stations de métro en sont munies, ainsi que la plupart des cafés et boutiques. C’est vraiment pratique lorsque vient le temps de trouver un itinéraire!

Free Walking Tour Sandemans

Si vous avez lu mes deux articles précédents, vous savez que nous aimons beaucoup participer à un tour guidé lorsque nous arrivons dans une nouvelle ville. Le tour organisé par Sandemans dure 2 heures 30 minutes et vous fait faire un petit trajet historique entre le Brandenburger Tor et Checkpoint Charlie. Notre guide, George, était super animé et très éduqué sur l’histoire de l’Allemagne et à l’international. Il est guide de carrière depuis plusieurs années et ça paraît. Je vous souhaite le même guide si vous choisissez de faire ce tour!

Il y a également plusieurs tours à faire en vélo à Berlin si jamais c’est quelque chose qui pourrait vous intéresser!

olympic stadium

Le Stade Olympiques 

Mon chum est amateur de sports en tour genre et semble avoir une fascination pour les stades. Partout où on va, s’il y a un stade, vous pouvez être sûrs qu’on l’a vu. Au nombre de fois où je visite des épiceries, je ne peux vraiment pas me plaindre de visiter quelques stades… 😉

Celui de Berlin a toute une histoire alors c’est l’un de ceux qui vaut la peine d’être vu. Il a été bâti et inauguré par Hitler pour les Jeux Olympiques de Berlin en 1936, juste avant la Deuxième Guerre Mondiale. C’est là que Jesse Owens y a gagné quatre médailles en athlétisme. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-haut, l’architecture du stade est typiquement nazis. C’est beau mais austère à la fois.

Topography of Terror

L’entrée de ce musée sur la montée du nazisme, la Deuxième Guerre Mondiale et les camps de concentration est gratuite. Nous n’avons eu le temps (et l’énergie) que de visiter la partie extérieur du musée, mais je vous recommande de visiter toute l’exposition si vos pieds vous le permettent.

Holocaust Memorial

Ce site très connu a été inauguré en 2005. Il s’agit d’un mémorial dédié aux Juifs assassinés en Europe. Le site comprend également un musée sous-terrain où vous pourrez en apprendre davantage sur plusieurs familles juives décimées durant cette tragique période. Vous y trouverez aussi quelques extraits de lettre écrites depuis les camps de concentration ou les ghettos qui vous feront monter les larmes aux yeux.

tiergarten

(Tiergarten)

Sachsenhausen

Il est pratiquement impensable de visiter l’Allemagne pour la première fois et ne pas mettre les pieds dans un camp de concentration. Pas que ce soit un truc que j’attendais avec impatience (plutôt le contraire), mais ces camps de la mort font partie de notre histoire. Sachsenhausen est situé à environ une heure de transport en commun du centre-ville. Le camp est assez petit, et la plupart des bâtiments sont des répliques puisque ceux d’origine ont été détruits par les soviétiques à la fin de la guerre. Toutefois, ceux qui s’y trouvent, et les expositions qu’ils contiennent, suffisent amplement. Nous y avons passé quatre heures et n’avons écouté qu’environ la moitié de la documentation proposée par notre audio-guide. Quatre heures d’horreur, c’était amplement suffisant pour moi.

Reichstag et Tiergarten

Le dôme du Reichstag, le Parlement allemand, est ouvert au publique sur réservation (en ligne c’est le plus simple). De l’intérieur du dôme vitré, vous aurez une vue 360 degrés sur la ville et une d’oiseau sur la chambre des communes. Cet ajout au Parlement représente la transparence des élus. Tout juste derrière, vous pourrez parcourir le joli parc Tiergarten et sa statue de la victoire.

east side gallery

East Side Gallery

Seulement quelques parties du Mur ont été conservées, mais celle qui vaut le détour est sans contredit la East Side Gallery. Plusieurs artistes internationaux y ont peint des oeuvres d’art dont le fameux Baiser de l’Amitié de Dimitri Vrubel. Ça vaut la peine de marcher les 1,3 km! Le Wall Museum situé à l’une des extrémités de l’exposition ne vaut toutefois pas la peine. C’est un musée privé qui semble avoir été monté par des étudiants. Les informations sont pertinentes, mais mal présentées. C’est cacophonique, peu climatisé et les expositions sautent du coq à l’âne. À éviter.

***

Nous savions que notre visite de Berlin ne serait pas que gaieté et bonne humeur. La ville a été témoin des pires atrocités et de moments que l’on préfèrerait oublier. Toutefois, le meilleur moyen que l’on a pour ne pas répéter les mêmes erreurs, est de se rappeler de comment tout a commencé.

Pour contre-balancer ces visites tristes, nous avons parcouru la ville à la découverte de restos végés, de burgers, de gaufres et de mets asiatiques. Revenez mercredi pour tous les détails!

À bientôt!

alexe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s