50 choses que vous devriez éliminer en 2019

IMG_6424

Bonjour bonjour!

Vous savez que le minimalisme et le zéro déchet sont deux sujets qui me passionnent et dans lesquels j’essaie toujours de m’améliorer. Si vous êtes intéressés par ce genre de démarche mais ne savez pas trop par où commencer concrètement, voici une liste de 50 trucs que je vous encourage à éliminer en 2019. Votre porte-feuille et la planète ne s’en porteront que mieux! Si vous n’achetez jamais ces 50 items, je vous encourage à en ajouter d’autres dans les commentaires! Qu’est-ce que vous aimeriez que les gens cessent de consommer en 2019?

**Si vous souffrez d’un handicap ou d’une maladie mentale ou êtes dans une situation de pauvreté ou êtes parent monoparental ou vivez autre situation à laquelle je ne pense pas, certains des items mentionnés plus bas ne s’appliqueront pas à vous. SVP ne prenez pas ça comme une attaque personnelle.

  1. Les bouteilles d’eau en plastique : si vous vous trouvez dans un pays où l’eau est potable, remplissez une bouteille réutilisable ou buvez à même un verre d’eau ou une fontaine. Zéro excuse.
  2. Les essuie-tout de papier : une guenille, ça ramasse tout aussi bien. Rincez-la à l’eau chaude, laissez-la sécher puis lavez-la avec vos autres serviettes. Il n’y a rien de dégueulasse là-dedans.
  3. Les sacs de plastique : que ce soit pour emballer vos fruits et légumes, faire le plein de bonbons chez Bulk Barn ou ramener votre épicerie à la maison, optez pour des sacs ou des contenants réutilisables! Les sacs de plastiques sont légers et volatiles donc se ramassent souvent dans la nature où ils polluent les cours d’eau et posent de grands dangers aux animaux.
  4. Les circulaires : toutes les épiceries, fruiteries et magasins mettent leur circulaire en ligne. Si vous voulez faire le tour des spéciaux rapidement, il n’y a pas mieux! Vous sauverez des arbres au passage. Les auto-collants anti-circulaires sont disponibles dans les écocentres et dans la plupart des quincailleries.
  5. Les boîtes de préparation de repas (style Good Food) : je sais que c’est pratique d’avoir un repas à moitié préparé pour vous. Les ingrédients pré-mesurés vous font économiser du temps, mais ces boîtes produisent tellement de déchets! Le recyclage n’est pas la solution à nos problèmes malheureusement… Pour réduire le gaspillage alimentaire, il n’y a rien de mieux que de faire un menu puis acheter et utiliser tous les ingrédients qu’on a sous la main avant de retourner à l’épicerie.
  6. La livraison de resto : on n’a pas envie de faire à souper? Ça arrive à tout le monde! Si on peut opter pour un contenant recyclable ou compostable (comme une boîte à pizza), c’est mieux! Les petites boîtes en papier ciré utilisées par la plupart des restos asiatiques ne le sont pas. Idem pour les plats en styromousse (yikes! le pire!). Quand mon chum et moi ne voulons pas cuisiner, on va chercher des sushis ou des burgers/frittes avec nos propres plats. On ne s’est jamais fait dire non. Il y a aussi l’option de manger sur place!
  7. Les lingettes démaquillantes jetables : oui c’est pratique, mais créer un déchet chaque fois qu’on se lave le visage, plus le plastique dans lequel ces lingettes étaient emballées, c’est inacceptable si on considère toutes les autres options! Un peu d’huile, d’eau chaude et une débarbouillette et vous pourrez vous démaquiller sans déchet et pour beaucoup moins cher!
  8. Les ustensiles de plastique : vous faites un pique-nique ou mangez dans un fast-food? Amenez une serviette de table en tissus et vos ustensiles! Il y en a en petits formats qui ne prennent pas de place dans un sac à main, un sac à dos ou dans le coffre à gants de votre voiture.
  9. Les pailles de plastique : vous savez qu’il est possible de boire à même le verre pour environ 98% de la population mondiale? Si vous tenez à boire votre café glacé ou votre smoothie avec une paille, achetez-en une en verre, en bois ou en métal et trimbalez-la avec vous pour vos envies de breuvages glacés impromptues.
  10. Les fruits et légumes pré-coupés : si vous avez deux mains fonctionnelles, ça ne vous prendra que quelques secondes de plus pour laver votre tête de laitue ou couper vos légumes. Si on n’est même plus capable de couper nos florets de brocolis, on devrait revoir nos priorités en tant que société…
  11. Les échantillons : allez-vous vraiment essayer le parfum ou la crème anti-vergeture que la cosméticienne vous remet en format de 2 ml? Avouez que ça se ramasse toujours dans le fond d’un tiroir et qu’on ne les en ressort jamais. Du vrai de vrai gaspillage de plastique. Au pire, essayez le parfum sur place ou amener un petit pot pour avoir un peu de crème à essayer.
  12. Les petits formats de voyage : imaginez toutes les petites bouteilles de shampoing, revitalisant, savon et crème qui sont utilisées quotidiennement par les hôtels dans le monde entier! Amenez vos propres produits et laissez les minis bouteilles intactes pour le prochain voyageur moins consciencieux de l’environnement.
  13. La houppette pour le corps : c’est vrai que c’est plaisant de se laver avec une moumoute pleine de mousse qui glisse sur le corps, mais celles vendues en pharmacie sont faites de plastique donc c’est hop dans la poubelle quand elles deviennent lousses. Pourquoi ne pas opter pour un lufa naturel (ceux qui proviennent des courges) ou une débarbouillette?
  14. Les serviettes de papier : il en existe de toutes les couleurs et pour toutes les occasions : Noël, la St-Valentin, Pâques, les fêtes d’enfants, etc. Oui ça donne de la vie à une table, mais pensez plutôt à utiliser des décorations comestibles ou, au moins, réutilisables. Offrez à vos convives des serviettes de tissus pour s’essuyer les mains ou la bouche. Après on envoie ça au lavage et on replie jusqu’au prochain événement.
  15. Les sacs de pop-corn : non seulement ils sont dans un emballage de papier ciré non recyclable ou compostable, mais ils sont en plus individuellement enveloppés dans une pellicule de plastique. Vous savez que les grains de maïs peuvent très bien être éclatés dans un sac de papier brun au micro-onde ou dans une casserole sur le feu? Achetez-moi ça en vrac et que ça presse!
  16. Les formats de boîtes à lunch : oh que oui c’est pratique de glisser un petit morceau de fromage ou un petit yogourt dans la boîte à lunch de votre enfant, mais vous créez une tonne de déchets au passage. Si vous ne voulez pas arrêter de manger ce genre de collations/desserts, optez pour les gros formats et divisez-les dans des petits contenants réutilisables.
  17. Les produits ménagers : je ne vous dis pas d’arrêter de laver votre maison (mais ce serait le fun hein?), mais plutôt de repenser à tous les produits ménagers (souvent toxiques en plus) qui se trouvent chez vous. Avez-vous réellement besoin d’un produit pour vos comptoirs, un pour le bain, un pour les vitres, un pour le poêle, etc.? Chez nous, on a du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc et un peu de savon de Castille et c’est tout. Pourtant, je suis reconnue comme madame blanche ville.
  18. Les dosettes à café (style Keurig ou Nespresso) : Je SAIS que c’est recyclable (pour la plupart), mais sont-elles vraiment toutes recyclées? Même là, pensez à toute la matière première et l’énergie qui ont été utilisées pour produire chaque petite dosette! Achetez une cafetière française ou italienne et des grains de café et faites votre propre café. Ça prend 4-6 minutes max et c’est délicieux. Si ça vous embête de faire ça au boulot, faite-le à la maison et amenez-le dans un thermos.
  19. Les boîtes de snacks et produits de beauté par la poste : les abonnements sous forme de boîtes remplies de petits formats de grignotines ou de produits de beauté me rendent folle (il y en a même pour les chiens maintenant…). Oui c’est plaisant d’essayer des nouveaux produits, mais certains ne combleront ni vos goûts ni vos besoins. Le fond de teint un ton trop clair ou les réglisses noires qui vous lèvent le cœur, vous faites quoi avec? Et tout cet emballage pour rien! Essayons donc d’être hyper sélectifs dans nos choix et de créer des déchets seulement là où c’est nécessaire…
  20. Les collections de maquillage : à ma connaissance, la grande majorité d’entre nous n’avons que deux joues, deux yeux, deux sourcils et une bouche alors pourquoi certain(e)s ont dix mascaras, trente ombres à paupières, six fards à joues, etc.? Il n’y a que 365 jours par année, ça va vous prendre combien de temps utiliser tout ça? Je pense qu’il y aurait moyen de laisser aller votre créativité tout en étant plus éco-responsables.
  21. Les produits coiffants : oooooh comme les professionnels du marketing l’ont compris l’affaire! Les produits pour les boucles, pour les frisottis, pour les cheveux fins, pour les cuirs chevelus gras, pour les cheveux colorés, les mèches, grande tenue, semi-tenue, tenue souple, etc. On en essaie combien ($$$ + plastique) avant de trouver celui qui nous convient? Et on passe combien de temps à se coiffer avec tout ça? Pourquoi? Que de questions à se poser avant d’acheter une énième bouteille!
  22. Les sacs de congélation/collation (style Ziploc) : si vous en avez déjà sous la main, lavez-les et réutilisez-les jusqu’à ce que mort s’en suive (celle des sacs, pas la vôtre là. Je ne suis pas aussi dramatique que ça quand même.). Par la suite, il y aura des sacs en tissus imperméable ou des plats de verre, de plastique résistant (du genre Tupperware si vous avez un peu de sous) ou de métal qui font de supers contenants à congélation ou à collation!
  23. Les vêtements «à la mode» : refaire sa garde-robe chaque saison pour la garnir de vêtements au goût du jour, c’est incroyablement néfaste pour l’environnement. De plus, comme ce sont des vêtements qui ne feront qu’une saison, on les achète à moindre coût. On oublie trop souvent que ces vêtements coûtent une fraction du prix parce que ce sont des travailleurs aux conditions de travail minables qui les produisent. Bref, la fast-fashion on évite comme la peste! Investissez dans des vêtements fait de manière éthique et responsable qui dureront plus longtemps ou fréquentez les boutiques de seconde-main!
  24. Les tasses à café pour emporter : au même titre que la paille et les ustensiles jetables, gréez-vous d’une tasse réutilisable pour vos cafés à emporter! Ça se glisse super bien dans un sac et les cafés indépendants acceptent de les remplir avec grand plaisir! Les Tim et McDo de ce monde ne se prêtent pas au jeu aussi facilement par contre. Ils remplissent souvent un gobelet derrière avant de le transvider dans votre tasse. Soyez vigilant et encourager les petits commerçants le plus possible!
  25. Les paillettes : ça décore bien une table d’anniversaire ou ça fait un joli bricolage, mais non seulement c’est hyper chiant à nettoyer, mais ce sont en fait de petites particules de plastique non-recyclables. Qu’est-ce qui va arriver avec vos micros paillettes rendues au dépotoir? Elles vont infiltrer le sol et contaminer les cours d’eau. Pour une décoration qui dure quelques heures…
  26. Les sacs mystères : vous savez ces sacs placés près des caisses qui contiennent on ne sait quoi mais qui sont vendus à petits prix pour inciter les consommateurs à y découvrir une surprise? Pour moi, le mystère c’est d’essayer de comprendre pourquoi les gens tombent dans le panneau. Si vous ne savez pas ce qui se trouve à l’intérieur, clairement ce n’est pas un besoin essentiel…
  27. Les tenues des Fêtes : personne ne se rappelle de ce que vous avez porté l’année dernière ou la précédente alors pourquoi ne pas économiser un peu et reporter la même robe ou le même complet? Idem pour les mariages! Sinon vous pouvez toujours emprunter la tenue d’un(e) ami(e) ou même en louer un(e) en ligne de nos jours!
  28. Les vêtements trop justes : ça nous est tous arrivé d’acheter des pantalons ou un chemisier un tantinet trop serrés en nous disant que nous allions perdre quelques livres de toute façon. C’est dans nos résolutions du Nouvel An, c’est sûr qu’on va réussir cette fois! Euhhh, non. Achetons donc des vêtements dans lesquels on est confortables en ce moment. Les morceaux trop serrés risquent de rester bien pliés au fond de notre armoire où ils prendront de la place pour rien. En plus, on aura dépensé plein de sous (et de ressources) pour rien.
  29. Les cadeaux aux invités : lors d’un mariage ou d’une fête d’enfants, il est coutume de donner de petits cadeaux enveloppés individuellement. C’est souvent des bidules qui vont briser facilement ou que personne ne va jamais utiliser pour décorer leur bibliothèque. Si on s’y met tous, on peut peut-être arriver à mettre fin à ces traditions? Ou du moins à opter pour quelque chose de comestibles (ex. la cousine de mon chum a offert des courges (en surplus de son jardin) et des pots Masson rempli de beurre d’érable (son beau-père a une érablière) à ses invités) ou compostables.
  30. Les objets décoratifs de saison : ok, je comprends le sapin et les cocos de Pâques (ou autres décos de fêtes religieuses/populaires), mais a-t-on besoin de souligner chaque saison en sortant un nouvel assortiment de coussins? Ou en changeant la couette et les oreillers? Ou en mettant sur votre manteau de cheminée des fausses feuilles rouges l’automne, des flocons givrés l’hiver et des fleurs multicolores l’été? Je vois ça souvent sur le web et ça me sidère complètement. Ils rangent ça où les autres saisons?
  31. Les suppléments (pas ceux prescrits par votre médecin, évidemment!) : ok, ça c’est un terrain glissant alors je vais essayer d’en dire le moins possible, mais de piquer assez votre attention pour que vous fassiez vos propres recherches. L’industrie des super foods ne s’est jamais aussi bien portée. De la spiruline au chaga en passant par le reishi, le maca, la chlorella et j’en passe, c’est des milliers de petits miracles qu’on nous promet. Et des milliers de pots et sachets dans nos armoires. Plein de plastique, plein de dollars perdus. Pis, généralement, ça ne vient pas de la ferme d’à-côté alors l’empreinte écologique est assez impressionnante.
  32. Les CD et DVD  : c’est l’heure de passer au numérique! Que ce soit en les achetant/louant sur iTunes ou encore en s’abonnant à des services comme Spotify, iMusic et Netflix, nous avons accès à un inventaire infini de films et de musique en ligne. Libérez de l’espace dans vos armoires et diminuez la demande pour des boîtiers de plastique en téléchargeant directement votre musique dans vos appareils!
  33. Les tampons et serviettes hygiéniques jetables : allez, en 2019, on essaie la coupe menstruelle ou les serviettes lavables! C’est normal si on met un moment à s’habituer. Moi ça fait un an et je ne suis pas encore 100% à l’aise, mais c’est important pour l’environnement alors je ne me donne pas d’autre choix.
  34. Les barres tendres : c’est bien pratique et délicieux quand c’est garni de chocolat, mais elles sont toutes enveloppées individuellement et ça c’est juste terrible. Soit on les fait à la maison ou on opte pour une collation qui vient sans emballage comme un fruit, des noix ou des crudités. Bonus, c’est meilleur pour la santé!
  35. Les poches de thé : elles contiennent souvent des fibres de plastique donc ne se compostent pas. Pourquoi ne pas plutôt acheter du thé en vrac (la plupart des boutiques spécialisées offrent même un rabais lorsque vous amenez vos propres contenants) et l’infuser à l’aide d’une petite boule de métal?
  36. Les feuilles d’assouplisseur : soit on ne met rien, ou si on a des problèmes avec la statique, on peut se procurer des balles de laine (pour les non-véganes) ou des tissus anti-statiques. Il paraît qu’une boulette de papier d’aluminium fonctionne aussi, mais je n’ai pas essayé et ça me semble moins durable.
  37. Les bouteilles d’eau gazéifiée : si vous êtes un grand consommateur d’eau pétillante et que vous n’êtes pas capable de vous en passer, vous profiterez de l’achat d’un Soda Stream. Ce sera beaucoup plus économique à long terme et votre bac de recyclage se portera pas mal mieux!
  38. Les savons : comme pour les produits coiffants, le marketing pour les savons est FORT! Ça nous prend celui full hydratant qui a l’air d’envoyer la fille de la pub au 7e ciel et rien de moins. Vous savez qu’une barre de savon coûte moitié moins cher, dure plus longtemps et vient sans plastique? Il y a aussi plusieurs endroits où se procurer du savon liquide en vrac si vous préférez. Et vous pouvez utiliser le même pour vos mains, votre corps et même vos cheveux souvent! Pas besoin d’un produit différent pour tout, ça c’est juste ce qu’ils vous font croire pour vous inciter à consommer plus. C’est bon pour les entreprises tout ça, pas pour nous ou pour la planète. C’est important de le retenir!
  39. Les rasoirs jetables : on peut investir dans un rasoir de sécurité (en métal avec des lames recyclables à l’éco-centre), utiliser un épilateur électrique, s’épiler au sucre (ça ne demande pas de bandelettes, mais ça semble compliqué à réussir), opter pour une épilation définitive (comme le laser ou l’électrolyse) ou encore se laisser au naturel. Au pire du pire, un rasoir en plastique dont on ne change que la tête c’est vraiment mieux que de jeter un rasoir au complet chaque fois que la lame est finie…
  40. Les crèmes à raser : pendant qu’on est sur le sujet, vous savez que du savon, du shampoing, du revitalisant ou même de l’huile de coco ça fait une bonne «crème à raser»? Pas besoin d’un produit spécial pour ça! C’est fou ce qu’on essaie de nous vendre pour tout et rien…
  41. Les bas et les sous-vêtements : Ok, je ne vous dis pas de ne plus jamais acheter de bas et de sous-vêtements, mais si, en 2019, on essayait de réparer ceux qu’on a plutôt que de les jeter chaque fois qu’il y a un trou? Je n’ai aucun talent en couture, mais on s’en fou quand c’est caché dans un soulier ou sous des pantalons! Je fais mes réparations tranquille devant la tv le soir et ça passe vite.
  42. Les surligneurs : je n’en utilise jamais, mais j’ai vu qu’on propose plutôt d’utiliser des crayons de couleurs en bois (genre Crayola) pour reproduire l’effet d’un surligneur. C’est probablement moins frappant comme effet, mais si j’étais à l’école, c’est sûr que j’embarquerais!
  43. Les briquets : un briquet qu’on peut remplir ce serait chouette, mais sinon il y a les bons vieux cartons d’allumettes pour allumer nos bougies d’ambiance!
  44. Les livres et magazines : la plupart des magazines sont disponibles pour téléchargement sur tablettes électroniques. Tout ce beau papier lustré qui s’en va chaque mois à la récupération, quel dommage! Pour les livres, si vous ne comptez pas relire le même volume plus d’une fois, pourquoi en encombrer vos bibliothèques? Les e-books sont un cadeau du ciel pour vrai. Vous pouvez voyager avec une librairie complète dans votre sac à dos, pas besoin de vous en tenir à un livre ou deux!
  45. La gomme : aïe aïe aïe, ce point-là sera difficile pour moi! Comme les gommes du commerce contiennent des polymères (aka du plastique) pour la plupart, c’est un gros nono pour l’environnement. J’ai vraiment beaucoup diminué ma consommation de gomme à la menthe sans sucre dans la dernière année, mais je suis loin d’être parfaite. Un dentiste me l’avait recommandé pour m’aider à nettoyer mes dents (très creuses) entre deux brossages, mais je pense que je me brosse assez souvent les dents pour m’en passer. Côté haleine, il y a d’autres façons de se la rafraîchir.
  46. Les commandes en ligne : oui, c’est super pratique et souvent très économique de commander sur Amazon ou ebay, mais ça arrive enveloppé dans des bulles, du plastique, et plein d’autres trucs impossibles à récupérer ou rarement réutiliser (à moins que vous connaissiez quelqu’un qui a une boutique en ligne ou qui déménage souvent). Je ne dis pas qu’il ne faut JAMAIS commander des zinternet, mais prenons aussi l’habitude d’encourager nos commerçants locaux. Ça sauve du plastique et ça fait rouler l’économie de votre quartier ou ville!
  47. Les nouvelles technologies : oh que c’est tentant d’acheter un nouveau cellulaire ou ordinateur dès la sortie d’un nouveau modèle plus performant! La technologie progresse à une vitesse fulgurante de nos jours et personne ne veut être laissé derrière. On veut tous le iphone ou le gadget de l’heure. Le hic c’est que les déchets électroniques sont peu recyclés (6% le seraient, même si 80% pourraient l’être) et pose un grave danger pour l’environnement. Essayons de les faire durer le plus possible et de les réparer plutôt que de les remplacer systématiquement.
  48. La viande : pour réduire son empreinte écologique, il n’y a rien de mieux que d’arrêter de consommer des animaux. La production de viande est responsable de 72 à 78% de toutes les émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole. La production d’un kilogramme de bœuf génère 32,5 kg de CO2 alors que le bilan est de 0,1 kg pour le soya, 0,06 kg en moyenne pour les légumes, 0,7 kg pour les noix et 1,18 pour le riz. (source) Si vous n’êtes pas prêts à arrêter complètement, malgré toutes mes bonnes recettes, essayez de diminuer le nombre de fois que vous en consommer chaque semaine.
  49. La voiture : on opte pour le transport en commun le plus souvent possible! Ou le vélo, la trottinette, les patins à roues alignées, la marche ou tout ce que vous voulez qui n’a pas de moteur. Antonin et moi attendons avec impatience le moment de remettre notre voiture (en location jusqu’au mois de juin 2019). Si votre secteur est mal desservi par les transports en commun, le co-voiturage est une bonne solution. Encore mieux si c’est à bord d’une voiture électrique!
  50. Les voyages en avion : cela me peine de le dire, mais la pollution créée par les voyages aériens est  un grand fléau. Mon chum et moi sommes prêts à couper à plein de places, mais on tient encore à voir le monde. On peut toutefois s’en tenir à un seul voyage en avion par année. Ce n’est pas l’idéal et peut-être qu’un jour on cessera de voyager, mais pas tout de suite.

Est-ce que je pense que c’est réaliste d’arrêter tout ça d’un coup? Bien sûr que non. Par contre, si on prend ça un geste à la fois, c’est faisable! Antonin et moi travaillons encore sur certains points, mais on a fait tellement de progrès dans les dernières années!

Aussi, beaucoup de ces changements viennent de moi alors j’essaie de ne pas être trop pushy avec mon chum. Je le laisse changer à son rythme (ok, sauf pour sa houppette, là je mets un peu de pression 😛 ). J’ai par contre la chance d’avoir un chum informé, ouvert et motivé par le changement alors je ne peux vraiment pas me plaindre.

Avez-vous des choses que vous aimeriez ajouter à cette liste? Ou soustraire? Je vous écoute dans les commentaires, sur facebook ou sur instagram. Soyez gentils par contre, je n’essaie pas de vous dire quoi faire, je souhaite simplement vous amener à vous poser davantage de questions avant de consommer. Je vais vous faire sauver des sous, alors voyez ça comme du positif!

Bonne journée!

alexe

Publicités

102 réflexions sur “50 choses que vous devriez éliminer en 2019

  1. Ouf j’en ai quand même éliminé un peu 😀 ¨! Mais lorsque je suis seule chez moi j’avoue que j’ai envie de faire à manger rapidement alors j’ai tendance à acheter régulièrement des trucs semi préparés, galettes de tofu, trucs surgelés de dépannage (surtout que je fais bcp d’allers retours alors souvent je me retrouve à rentrer le dimanche soir dans un appart au frigo vide et avec les magasins fermés… Le rythme de vie n’aide pas toujours). Et puis j’ai toujours ce souci de concilier réduction des déchets et véganisme, c’est tentant de découvrir des produits véganes et de les faire connaitre ! Mais bon comme tu dis une chose après l’autre

    Aimé par 1 personne

    • Pour le côté pratique d’acheter quelque chose de prêt à l’épicerie, mais en épargnant des sous et du plastique inutile, je cuisine en grosses quantités et je congèle pour ce genre de soirée (quand on rentre tard de travailler, que je ne suis pas assez en forme mentalement pour cuisiner un repas complet ou si on revient de visiter ma famille à Québec). Tant que j’ai de quoi au congélo, je suis prête!

      Pour les produits végétaliens, oui ce n’est pas évident. On se permet encore quelques emplettes emballées juste pour essayer de nouveaux produits quelques fois par année (quand on va à Burlington ou en voyage entre autre). On l’apprécie encore plus maintenant vu que c’est rarissime. 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Sur le principe je suis d’accord, mais pour l’instant j’ai du mal à trouver un rythme vu que je viens de déménager ! Mais quand mon copain est là c’est plus motivant, on a fait ça la dernière fois en congelant plein de bolognaise, on va essayer de le refaire c’est une super solution en effet 🙂

        Aimé par 1 personne

        • C’est sûr que c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. On déménage sous peu et, malgré toute ma préparation et ma bonne volonté, c’est sûr qu’on va créer plus de déchets que d’habitude pendant les rénos. Dans ces moments-là, il faut se rappeler que c’est important de ne pas culpabiliser. On fait tous notre possible avec les moyens et le temps qu’on a. 🙂

          Aimé par 1 personne

          • Oui j’essaie de me le dire, et de me répéter que c’est les habitudes « structurelles » qui ont le plus d’impact, tout ce qui n’est pas jeté avec les protections et autres cotons lavables, tout le réutilisable etc qui ne bouge pas

            Aimé par 1 personne

  2. Mylène

    Allô belle Alexe!

    Je ne me suis pas sentie heurtée, malgré ma conditions disons « spéciale » hehe Je crois que tout le monde devrait intégrer minimalement 50% de ce qi tu suggères.

    Je fais/pratique presque tout ça(disons 90-95%), beaucoup par souci d’économie (maman mono étudiante : pas le budget de l’année disons haha), mais aussi parce que je veux laisser une planète pas si souillée.

    Si je peux me permettre une suggestion : mouchoirs lavables! Je les utilise à la maison et même parfois en public (j’ai droit à de drôles de regards). Pour les allergies et petites infections, c’est super… et mon nez m’en remercie! Comme la Diva Cup, les serviettes hygiéniques lavables ou les bonnes vieilles guénilles : on s’y habitue…et on adore!

    Aimé par 1 personne

    • C’est une excellente suggestion Mylène! Je pense m’y mettre très bientôt! J’ai lu plein de trucs là-dessus (surtout pour l’entretien) sur le groupe Zéro Déchet Montréal et ça m’a full inspiré! Honnêtement, ça me répugne un tout petit peu, mais je suis sûr qu’on passe par-dessus à la longue. 🙂

      J'aime

  3. Marie-Claude

    Bel article! En espérant que ça motive qq personnes!!
    Je suis contente de voir que j’applique déjà la grande majorité. Mais je mange encore de la viande, je limite le bœuf qui est le pire pour la planète et on mange végé normalement plus de 50% de la semaine. Une chose qu’on aimerait bien éliminer un jour c’est une des auto mais avec mon chum qui travaille en Beauce et mon travail peu accessible en bus ( ça me prendrait 1h15+15 minutes de marche, alors que c’est à 15-20 minutes d’auto… )

    Aimé par 1 personne

    • Merci Marie-Claude! Ouin ce serait difficile de se passer d’une deuxième voiture dans ce cas. L’important c’est de couper où on peut. Peut-être qu’un jour votre situation changera et vous pourrez vous passer d’une des deux voitures. Je vous le souhaite entk! C’est tellement de sous qu’on trouve ça cher une seule à deux! Surtout que je dois payer 85$/mois pour ma passe de métro en plus des frais pour la voiture. Dans notre cas, ça ne vaut vraiment pas la peine. On va s’abonner à Car2Go et CommunAuto pour les plus longs déplacements ou louer des voitures pour le week-end à l’occasion (ou voyager avec Amigo Express).

      J'aime

    • Merci Ophélie! À voir le nombre de vues que j’ai eu hier par rapport à mes stats habituelles, je dirais que les gens veulent vraiment faire des efforts. Les médias nous bombardent tellement de nouvelles environnementales dernièrement, le message commence à rentrer! 😀

      J'aime

  4. j’utilise déjà le bicarbonate de soude à la maison c’est une bonne chose j’ai quasiment tout viré les autres produits ménagers.
    Par contre concernant les cd et dvd je suis pas sur que ce soit une mauvaise chose, les serveurs hébergeant nos données consomment énormément d’énergie et participent au réchauffement climatique à voir plus en détail quelle solution est la moins mauvaise!

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Jean,

      En effet, la question se pose pour les CD, DVD et livres électroniques. J’ai lu que pour un livre ou un film qu’on regarde ou lit souvent, c’est mieux d’avoir une copie physique, mais autrement, la version électronique semble un meilleure choix. Mais c’est sûr que la demande d’énergie est grande dans les deux cas. J’avais surtout mis ce point pour le côté minimaliste de la chose. 🙂

      J'aime

  5. Suzy

    J’ajouterais la papier parchemin, la pellicule moulante et le papier d’aluminium.
    Je réutilise mes bas troués pour faire l’époussetage.
    Dans plusieurs blogs, on mentionne souvent de ne plus acheter de livres. Mais je ne suis pas tout à fait d’accord. Comment les écrivains (surtout au Québec) vont gagner leur vie si on n’achète plus de livres. J’aime encourager la littérature québécoise en achetant neuf. Mais j’achète quand même des livres usagés dans les ventes de garage.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Suzy!

      Il faudra vraiment que je parle des pellicules de toutes sortes dans un prochain article!

      Il est possible d’acheter des livres québécois sur ebook aussi! Je suis pas mal certaine que les auteurs reçoivent le même montant d’une façon ou d’une autre. 🙂

      J'aime

  6. Mathilde

    Salut!
    J’avais commencé à lire cet article sur mon téléphone il y a quelques jours, mais j’attendais de prendre le temps de le lire sur mon ordi, compte tenu des 50 choses annoncées (bref, longue liste!).
    Il y a quand même quelques trucs que j’applique dans mon quotidien, mais il me reste beaucoup beaucoup de points à améliorer.
    Petite question juste comme ça sur les essuie-tout… Je n’ai jamais utilisé les essuie-tout régulièrement à la maison. En fait, j’en achète seulement quand je veux faire de la friture et que je veux absorber l’huile après cuisson (frites, etc.). Le problème, c’est que mon coloc finit ensuite le rouleau très rapidement. Y a-t-il une solution de rechange aux essuie-tout pour ce genre de tâche, à ta connaissance? Je suis juste curieuse et je sais que s’il existe une alternative, tu la connais sûrement déjà.
    J’ai adoré ton article, merci =)

    Aimé par 1 personne

    • Merci Mathilde! En fait, je te recommanderais simplement d’utiliser un vieux linge propre pour ça. Oui, il sera taché d’huile par la suite, mais tu le laves avec le reste des serviettes et tu le gardes dans un tiroir juste pour cette utilité. Qu’en dis-tu? 🙂

      J'aime

      • Mimi

        Hmm… en autant que le linge soit lavé à la main après. Ne mettez surtout pas un linge imbibé d’huile dans une machine à laver, c’est très dangereux!

        J'aime

    • Evelyne Perrault

      Quand je mange à l’extérieur, je me retrouve souvent malgré moi avec une serviette de papier. Lorsque je ne l’utilise pas, je la rapporte chez moi et j’ai une petite réserve pour ce genre d’utilisation. Je composte après!

      Aimé par 1 personne

  7. machaimbault

    Bonjour,
    Article intéressant merci 🙂
    Une piste de plus pour les voyages en avion : la compensation carbone.
    Arbrevolution est un exemple de compagnie qui fait de la reforestation sociale avec les arbres acheter pour compenser le carbone de nos déplacements.
    Si on a les sous de partir en voyage, on en a probablement asser pour acheter quelques arbres !!

    On peu donc aller sur le site et calculer le carbone de nos deplacement ( avion, voiture et autres)
    🙂

    Aimé par 2 personnes

    • L’achat de compensation de carbone est un bon début, mais j’ai aussi lu que c’était une fausse bonne idée, que ce serait loin d’être suffisant. Je le fais quand même parce que c’est mieux que rien, mais bon, dans l’idéal on diminuerait tous un peu nos déplacements… Même si c’est plus que plate. 😛

      J'aime

  8. Julie

    Bonjour, vraiment inspirant!
    Il me reste les ziplock (que je lave et relave) à éliminer… Pas facile!!
    Je voudrais renchérir sur les mouchoirs lavables de Mylène. Chez nous, on recycle les vieux tee-shirt tachés et/ou troué qu’on découpe en guenilles qui servent autant de mouchoirs que de papier de toilette. Je fais faire un rinçage dans la laveuse avant d’ajouter le reste de mon linge. Avec les 4 enfants, ça économise des $ et aussi du papier! Ça a pris un certain temps avant que les ados s’habituent!

    Merci, ensemble et en partageant nos idées, on va y arriver!

    Aimé par 1 personne

  9. Geneviève Labelle

    Bonjour! Merci pour ces belles inspirations. Question très pratique: je cherche des sacs réutilisables qu’on peut congeler. Je cuits d’avance mes légumineuses et je les congèle en portions de 2 tasses, comme ça je suis toujours prête pour cuisiner. On en consomme beaucoup dans ma famille et l’option contenant n’est pas possible, ça en prendrait beaucoup trop et ça prendrait trop de place dans le congélateur. Je suis en train d’user mes ziploc mais je suis à la recherche d’une alternative pour après. Si jamais quelqu’un voit passer quelque chose d’intéressant, je suis preneuse. 🙂

    Et aussi, le gel d’aloès (disponible en Vrac) fait une belle job pour les cheveux frisés. 😉

    J'aime

    • Bonjour Geneviève! J’ai essayé un sac en silicone pour la congélation et je n’ai pas aimé du tout. C’est épais (donc ça prend de la place et c’est pas mal moins malléable qu’un ziploc), cher et le mécanisme pour le fermé a brisé dans le temps de le dire. Si vous les consommer rapidement, peut-être un sac réutilisable en tissus imperméables? J’en ai un grand de la marque québécoise La fabrik eko et je congèle mon pain maison dedans. On le mange en deux semaines par contre alors je ne sais pas si ça pourrait faire pour des périodes plus longues…

      J'aime

    • Audrey

      Si tu trouves des pots qui font exactement 500 ml et qui sont du même format, tu vas gagner beaucoup d’espace, car ils sont facilement empilables! C’est ce que je fais à la maison (mais en format une tasse) et ça m’aide beaucoup à les repérer dans le frigo! 🙂

      Aimé par 1 personne

  10. Julie

    Je couds mes ziploc dans du tissu pour couches de bébé lavables (imperméable). On peut faire les grandeurs qu’on veut, en plus d’avoir le plaisir de trimballer nos collations dans des sacs colorés aux images de cactus, d’ananas ou de camions de pompier! Je me suis également fait des tampons démaquillant en flanelle, tellement doux pour les yeux! Et j’utilise des débarbouillettes de bébé pour me laver le visage.

    Aimé par 1 personne

    • C’est super Julie! J’aimerais ça avoir des talents de couturière, mais même mon rapiéçage de bas fait pitié. Heureusement il y a plein de créateurs québécois pour venir à la rescousse des gens comme moi ahah!

      J'aime

  11. Stéphanie

    J’avoue que les voyages en avion, c’est difficile d’y renoncer. Ici aussi, on essaie de limiter à un voyage par deux ans ou au maximum un par année. J’ai commencé à compenser par l’achat de crédit carbone avec Carbone boréal, qui plante des arbres pour compenser les GES produits par un vol. C’est pas l’idéal, mais c’est au moins ça!

    Aimé par 1 personne

  12. Salut, super bel article! J’ai un questionnement par contre, au sujet des cd et dvd. Ça fait un bout de temps que j’ai passé au numérique, mais je viens d’apprendre que les serveurs géants qui servent à storer tout le data sont SUPER ÉNERGIVORES et produisent énormément de chaleur, donc contribueraient aux changements climatiques. Sais-tu s’il y a des recherches pour savoir quelle option est moins nocive pour l’environnement?

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour lathalie,

      Effectivement, j’ai lu la même chose que toi. Ce que j’ai cru comprendre, c’est que les livres, CD et DVD que tu lis ou écoutes souvent, mieux vaut les avoir en version physique. La meilleure solution serait de toujours emprunter le livre, le CD ou le DVD que tu veux découvrir à ta bibliothèque de quartier comme ça tu n’augmentes pas la demande pour un objet physique ou la demande énergétique. Personnellement, le numérique me plaît parce que ça nous permet de vivre dans plus petit (aucune chance que l’ancienne collection de 140 DVD de mon chum rentre dans notre nouveau condo). Par contre, pour nos séries fétiches ou les films que je réécoute tous les ans, j’ai gardé les DVD. Je pense qu’il n’y a pas de réponse parfaite. Tous les points contenus dans cet article pourraient être démolis par un contre-argument. Même les barres tendres! Quelqu’un pourrait soulever le point que celles faites maison se conservent moins longtemps, donc ils en perdent et ça augmente le gaspillage alimentaire, un autre grand fléau des temps modernes. Quand je pense à tout ça, j’ai juste le goût de me rouler en boule et de dormir jusqu’à la fin des temps. Je pense qu’on doit tous faire du mieux qu’on peut et rester à l’affût des nouvelles recherches, même si elles sont souvent contradictoires… :-/

      J'aime

  13. Guy Auclair

    Belle liste de choses à faire qui ne demande pas de gros sacrifices. Ce sont même souvent des choses que l’ont fait non par soucis de l’environnement, mais par soucis d’économies. En ce qui me concerne pour la viande, je crois toujours que la provenance et la façon dont les animaux ont étés traités est cela qui compte. Je ne vois pas en quoi la planète se portera plus mal si mon voisin élève son cochon et ses poules. Je pense aussi que les vrais changements pour sauver notre planète vont faire  »mal ». Vous parliez des voyages… Hey oui!! Qui veut sacrifier ça?!! Les cellulaires? Internet? (qui en passant pollue aussi beaucoup), les voitures? etc.

    J'aime

    • Bonjour Guy!

      En effet, ma liste souligne surtout les petits changements que l’on peut faire au quotidien plutôt que les gros trucs comme les voyages et le temps en ligne, mais il faut bien commencer quelque part. 🙂 La majorité des gens se frustent de devoir amener leurs propres sacs à l’épicerie encore aujourd’hui alors allons-y petit à petit!

      J'aime

  14. Maaike Zuyderhoff

    des livres…non, c’est toute simplement pas pareil de lire d’une affaire éléctronique ! pleine d’électro-magnetisme entre autres…les contituents des affaires éléctroniques

    J'aime

  15. Article très intéressant, merci beaucoup. J’ai déjà enlevé pas mal de choses dans cette liste, mais certaines vont être à bannir en 2019 effectivement 🙂 Mention spéciale pour les sacs de congélation, jusqu’à ce que mort s’en suive..pour les sacs ! 😉

    Aimé par 1 personne

  16. Caroline

    Excellente liste. Je suis heureuse de constater que j’applique la majorité des points en tout ou en partie (《en partie》 : par exemple, l’essuie-tout sert peu souvent, seulement dans des situations où il est vraiment plus pratique que la guenille ou l’éponge.) D’autres points m’inspirent à aller plus loin.
    Trois bémols :
    1) Côté beauté et hygiène, il est parfois difficile de trouver le produit qui nous convient. Certains doivent être testés quelques jours, d’où l’utilité des échantillons… judicieusement choisis, bien sûr.
    2) Après mon accouchement, j’ai temporairement renoué avec les serviettes hygiéniques jetables. Chercher《lochies》sur Google pour comprendre. 🙂
    3) J’ai toujours préféré les magasins aux commandes en ligne. Plus rapide, et on peut examiner la marchandise de près. Sauf qu’avec un nouveau-né à la maison, la commande en ligne devient parfois incontournable.
    En passant, je comprends pourquoi certains écolos n’aiment pas les bébés… Les nouveaux parents sont souvent si débordés que leurs bonnes habitudes écolos en souffrent. L’écologisation de la puériculture est un champ pas encore complètement défriché.

    Enfin, il y a un lourd sacrifice qui aiderait : celui du modèle de vie 《maison unifamiliale avec terrain et piscine plus deux chars dont un VUS. 》C’est douloureux à entendre pour les banlieusards, mais ce mode de vie est source de pollution, gourmand en énergie et en ressources, et non, ce n’est pas indispensable pour élever des enfants.

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Caroline,

      Pour ton point #1, je t’encourage à te tourner vers les huiles ou les produits en vrac. J’ai tellement moins de problème de peau depuis que j’ai fait ce changement! Tu trouveras toutes les infos dans mon article intitulé Ma nouvelle routine beauté. 🙂

      Le point #2, j’ai peur de googelé ahah! Je te fais confiance! 😉

      Le point #3, j’avoue que nous aussi on commande parfois en ligne. L’idée c’est de faire ce qu’on peut avec les moyens et le temps qu’on a.

      Et finalement, je suis tellement d’accord avec toi! Je suis contente de l’avoir réalisé avant d’acheter! On a finalement opté pour un tout petit condo et on n’aura plus de voiture dans 6 mois. Vive les économies et le temps sauvé en ménage et voyagement!

      Bonne journée!

      J'aime

  17. Danielle

    Bonjour
    J’ai bien aimé vos 50 conseils ..tout cela porte à une grande réflexion et restructuration de mes habitudes de la vie quotidienne.
    Le numéro 33 portant sur les serviettes hygiéniques est un peu contradictoire avec votre visée d’éviter gaspillage etcc…
    Les serviettes réutilisables nēcessitent beaucoup d’eau pour les laver .
    Une chose à se débarasse c’est : les papiers de soie et les sacs cadeaux. Vaut mieux utiliser les sacs et papiers réutilisables.
    Bonne continuité vos articles remettent les pendules à l’heure
    Merci

    J'aime

    • Bonjour Danielle,

      Pour les serviettes hygiéniques lavables, je me fis aux études qui ont été faites sur les couches jetables vs lavables. La quantité d’eau nécessaire à la production des produits jetables versus les quantités utilisées pour entretenir les réutilisables est beaucoup plus grande. Voilà pourquoi la plupart des parents écolos offrent pour les couches lavables. 🙂

      De plus, il ne faut pas oublier que les serviettes jetables mettront des centaines d’années à se décomposer dans la nature… :-/

      Bonne journée!

      J'aime

  18. Jacques Richer

    Le styromousse est maintenant 100% recyclable (à la condition de prendre les moyens nécessaires, bien sûr). Il est certain qu’on peut souvent l’éviter (le remplacer par du carton, par exemple) mais s’il a été utilisé pour emballer un object fragile qu’on a acheté à gros prix, on peut en principe le recycler. Il y a justement à Montréal même une jeune compagnie qui le recycle entièrement, et qui consomme très peu d’énergie pour le faire. Seul problème, il faut que la matière première (le styromousse « usagé ») se rende à elle. Le carton est obtenu des arbres; il est louable de s’en servir une fois que l’arbre dont il provient a été abattu et transformé. Mais il faut tout de même couper des arbres au départ (et donc en replanter, éventuellement, pour protéger la planète). Le styromousse usé peut, lui, être retransformé en styromousse neuf, avec très peu d’énergie et très peu de déchets. Je pense qu’il faudra maintenant inclure ça dans l’équation environnementale globale, ne serait-ce que pour la façon de gérer le styromousse déjà existant. Il est supérieur au carton à bien des égards (en particulier pour sa résistance à l’humidité, et son extrême malléabilité).

    J'aime

    • Bonjour Jacques,

      Récemment, mon chum a fait l’acquisition d’une machine à café neuve bien emballée dans du styromousse. Les seuls endroits où cette matière est acceptée à Montréal sont l’écocentre Lasalle et St-Laurent qui se situent à environ 40 minutes de la maison en voiture. On a fini par passer pas trop loin de celui de Lasalle (en allant chez ses parents) donc on a pu y déposer le styromousse, mais ce n’est pas réaliste pour tout le monde. Et ce n’est clairement pas un trajet que l’on ferait sans voiture, ou simplement pour un contenant de take out. Donc tant que les installations ne seront pas en place pour la collecte du styromousse à même le bac de recyclage, ce ne sera pas une option à recommander malheureusement…

      J'aime

  19. Marie-Chantal Bienvenue

    Je suis plusieurs de ces points merci pour la réflexion… çà donne des idées. Pour remplacer vos tampons, sérieux diva cup est beaucoup simple a utiliser. un achat et bon pour la vie 🙂 pas de lavage de linge ou de vêtements souillé par accident .

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Marie-Chantal,

      J’utilise la Lunette, et il y a plusieurs autres modèles/marques sur le marché aussi pour convenir au plus grand nombre de femmes possible! Sur beaucoup de forums toutefois, on peut voir que ça ne convient pas du tout à certaines personnes qui menstruent (pour une panoplie de raisons) donc je trouve bien qu’il y ait aussi l’option des serviettes lavables. Perso, j’ai mieux ma coupe, mais chacun ses choix! 🙂

      J'aime

  20. Alors autant je suis daccord avec presque toute la liste, autant deux choses me donnent envie de réagir (alors que je suis arrivé là presque par hasard) :
    – continuez d’acheter des CDs ! Pas des CDs de la star ac’ ou du gars qui de la nouvelle star. Mais achetez des CDs de petits artistes, pour les encourager. Pour les autres, le streaming consomme énormément de resources ! Téléchargez une fois, et arrêtez de faire du streaming. Les centres de données consomment énormément de resources, et écoutez de la musique en streaming consomme énormément !
    – continuez d’acheter des livres aussi. Mais achetez les en bouquineries. Ou empruntez les à la bibliothèque en effet. Mais une liseuse pollue énormément à produire, à transporter. Et consomme de l’énergie en téléchargeant les livres et en les rechargeant. Bref, n’ACHETEZ PAS DE LISEUSE ! Le livre, vous pouvez le prêter, le donner, le revendre, lui donner une nouvelle vie ! Votre liseuse, par contre, à la fin, elle part où ?

    Et sinon, j’ajouterai dans la liste (surtout à l’approche de noël) : les embalages cadeau ! On peut faire de très beaux embalages en réutilisant du papier journal, ou autres. Pas besoin d’acheter un produit qui sera déchiré et n’a aucune utilité…

    J'aime

    • Bonne idée pour les emballages! J’ajouterai ça à la liste de l’année prochaine! 🙂

      Pour les CD, effectivement, pour les petits artistes surtout, mieux vaut acheter une fois sur itunes que de streamer continuellement. 🙂

      Ma liseuse par contre, je l’adore et je la garderai toute ma vie! Ce n’est peu-être pas l’objet le plus écolo, mais pour moi, c’est un incontournable pour mon style de vie.

      J'aime

  21. Daphné

    J’adore ton article ! Ça me donne plein d’idées 🙂 en voici d’autres pour toi :
    – éliminer les brosses à dents en plastiques et prendre celles en bambou qui sont biodégradables
    – remplacer la pellicule plastique (Saran wrap) par des pellicules à base de cire d’abeille, qui se lavent, réutilisent une tonne de fois et se décompose par la suite
    – faire un groupe d’échange de vêtements avec des amis ou de la famille. Nous on se fait un journée ou on apporte tous les vêtements qu’on ne porte plus mais qui sont encore beaux, chaque personne présente prend ce qu’elle veut et les vêtements qui non pas trouvé de nouveaux propriétaires sont remis à des organismes, comme des maisons pour femmes violentées ou autre. Parfois les vêtements que tu es tannée de voir font le bonheur des autres 🙂

    J'aime

    • Bonjour Daphné!

      On est déjà adeptes du point #1, j’en avais parlé dans un article il y a longtemps alors je n’ai pas pensé l’ajouté à cette liste. Je ne m’attendais pas à ce que autant de personne la lise pour être honnête ahah!
      Pour la pellicule de cire d’abeille, je n’en ai pas eu besoin encore. Je m’en tire vraiment bien avec tous mes contenants. Lorsque je fais mon pain maintenant, je le laisse lever avec une poêle retournée à l’envers sur le bol. Ça fonctionne hyper bien!
      C’est vraiment cool l’échange de vêtements! Encore faut-il avoir des gens dans son entourage qui porte le même style et la même taille. Moi je donne tout à ma soeur, mais je n’ai jamais rien en retour… Je pense que je me fais avoir. 😉

      J'aime

  22. Gabrielle

    Pour la première fois cette année j’ai eu l’occasion et la chance de voyager plus que d’habitude. Je me suis récement posée les mêmes questions avec mon utilisation de l’avion comme transport. Comme je ne suis pas prête à arrêter d’explorer le monde, je vais opter pour l’option de compenser mon empreinte carbone. Il y a plusieurs organismes qui le font, mais il faut faire attention à ce que nos sous aillent à la bonne place. Pour ma première fois, j’irai avec l’organisme Carbone Boréal.

    Aimé par 1 personne

  23. Isabelle

    Les industries d’emballages alimentaires et pharmaceutiques ont un grand bout de chemin à faire.
    Les bouteilles de plastiques peuvent être en carton .
    Les barquettes de styromousse peuvent être biodégradable .
    Les sacs d’épicerie en plastique peuvent redevenir en papier comme avant.
    Et j’en passe

    Aimé par 1 personne

  24. Chantal Basque

    Merci pour cette liste !
    Je n’ai pas lu tous les commentaires mais j’ajouterais les swifter et autre article de ménage jetable ainsi que les couches pour bébé jetables et petits sac plastiques de certains types de biberons !

    Aimé par 1 personne

  25. Yoland Gingras

    Je suis d’accord avec tout ça et j’ai 95% de ce qui est écrit d’éliminer.
    Mais malheureusement tout les efforts que tu fais sont éliminer par ton voyage en avion, tous…
    On me rabroue sur la yeule à l’année longue que j’ai une moto, je pollue. Moi!
    Savais tu qu’un seul passager dans un avion pollue plus que moi pendant toute ma vie sur ma moto?
    Donc tes zéro déchets et ton minimaliste c’est très bien mais faut aussi s’attaquer au plus gros du problème. Des avions dans le ciel pour des passagers qui voyagent ça n’en prend plus, aucun… Point final. Alors ta moralisation ne tient pas la route désolé.
    J’ai pris l’avion combien de fois dans ma vie en 39 ans d’existence? Zéro. Jamais.

    J'aime

    • Bonjour Yoland,

      Personnellement, je préfère me dire que chaque geste compte plutôt que de me dire que ça ne sert à rien puisque je voyage de toute façon. Comme je le disais dans l’article, on est prêts à réduire, mais pas à cesser de voyager complètement. La possibilité de découvrir le monde est ce qui me pousse à me lever 5 jours semaine pour aller travailler. Sans ça, je ne vois pas l’intérêt.

      Et désolée que vous ayez trouvé mon ton moralisateur, ce n’était pas du tout mon intention.

      J'aime

      • Yoland Gingras

        Ça ne sert effectivement à rien puisque vous voyagez en effet.
        Faut trouver d’autres alternatives pour la sauver notre foutu race d’Humains.

        En se concentrant sur notre unique nombril on sombre directement vers la perte de notre espèce. Et c’est déjà bien entamé. Dans quelque décennies, probablement beaucoup plus tôt, ce ne sera plus un choix, on ne pourras plus voyager en avion à cause des changements climatiques.
        C’est un virage qu’on doit prendre, et qu’on doit prendre immédiatement pour pouvoir espérer faire pencher la balance.

        Même moi avec ma petite moto qui ne pollue presque pas, dans 10-15 ans il me sera impossible de l’utiliser. Je vais faire avec.

        Mes voyages je les fais à moto, en voiture (4-5 dans la voiture) ou à pieds dans les forêts avoisinante.

        Ça sert à rien de jouer à l’autruche.

        Ta paille en plastique que t’a pas pris pour pas qu’elle se retrouve dans le nez d’une tortue… … … Ça aide pas vraiment l’environnement.
        Dépenser une quantité astronomique de pétrole (énergie fossile) pour faire un tour d’avion… … … Ça c’est problématique.

        Faut une prise de conscience et une prise de conscience immédiate.

        Minimalisme, zéro déchet, végétalisme, sac réutilisable, faire son compost, ne pas se faire livrer de bouffe au lieu d’aller la cherché à l’épicerie (???), ne plus acheter de Windex, etc… … .. SUPER, faut continuer sur cette vague la en effet.

        Mais faut aussi s’attaquer au haut de la pyramide, c’est-a-dire engloutir une quantité épouvantable de pétrole pour son plaisir personnel.

        J'aime

  26. Joëlle.

    Bonjour,

    La houpette? Il suffit de lui redonner sa forme en desserrant le cordon, la remettre en place et resserrer le cordon 🙂 J’ai la mienne depuis 4 ou 5 ans!

    La voiture électrique, selon moi, n’est pas une option. Trop de pollution à la base. Savez-vous que les cultivateurs boliviens perdent leurs terres arables parce que l’eau qui irriguait leurs champs sert à l’extraction du lithium?

    Sinon, quand on y pense, il est si facile de suivre la plupart de ces résolutions. Je vais plancher sur les 2 ou 3 trucs que je ne fais pas encore.
    Par contre, pour l’avion impossible de m’en passer (1 fois tous les 2 ou 3 ans)… mais partir plus longtemps dans une partie du globe éloignée de chez nous, je dis OUI 🙂

    Aimé par 1 personne

  27. Lyse St-Onge

    Bravo Alexe pour cette liste qui est très utile pour les débutants. J’ai entendu parler que les ballons que les gens envoient dans le ciel ne serait pas une bonne idée….Faut repenser à nos manières de faire…..Merci Alexe pour tout ton travail.

    Aimé par 1 personne

  28. Cindy

    Bonjour! Bel article! J’aimerais juste apporter un point …de plus en plus de salon de coiffure utilise des produits bio vegan dans des contenants recyclable fait de matières recyclées ou encore offre le service de remplissage pour une fraction du prix. Il y a aussi les salons Green Circle qui font une très belle job au niveau des déchets. Et oui je suis coiffeuse 😅 Allez voir Neuma par exemple. L’usine fonctionne à l’énergie éolienne. Je ne suis pas une spécialiste en la matière mais depuis quelques années j’ai apporté beaucoup de changement à ma maisonné pour faire notre part. On continue 🙂 cette année mon objectif c’est de faire mon marché en vrack pour me rapprocher du zéro déchet. Je vous découvre par hasard et je vais m’abonner!

    Aimé par 1 personne

  29. Dominique

    Super intéressant mais my god qu’il y a du jugement dans le texte ! Ça enlève le goût à n’importe qui de continuer à lire malheureusement alors qu’il y a de super bon points :/

    J'aime

    • Bonjour Dominique,

      J’avoue qu’avoir su que l’article serait autant partagé, j’aurais choisi un autre ton. Mes lecteurs habituels (une infime fraction des lecteurs de cet article) connaissent mon ton sarcastique. Je pense à l’enlever bientôt pour qu’il arrête d’être partagé. Mais bon, en même temps certains semblent y trouver de bon points malgré mon humour ordinaire alors oh well. 🤷🏻‍♀️

      J'aime

  30. Cindy

    Super article!
    Je suis bien heureuse de constater que ma famille et moi respectons déja presque tout les points de la liste depuis plus d’un an!
    J’ajouterais à cette liste les couches pour bébé! Pour bébé 3 nous avons opté pour les couches lavables et c’est incroyable la quantité de déchet en moins!

    Aimé par 1 personne

  31. Johanne

    Bonjour, nous sommes deux adultes et respectons presque tout ce que tu as écrit, il y a certain point qui son plus dur pour mon conjoint, comme c’est essuie-tout, mais bon comme tu dit je le laisse aller à son rythme, j’ai aussi opté pour le papier hygiénique lavable seulement pour les pipi, et les mouchoirs lavable, comme je suis herboriste artisan depuis peu, je fais maintenant tout mes produits, savon pour le linge, à vaisselle, j’ai également commencé à faire mon shampoing et revitalisant en barre et mon savon. Mon conjoint est grand amateur de biscuits, on achetait une boîte toute les semaines et je trouvait que ça cédait beaucoup de déchet, j’ai donc décidé de les faire moi-même, c’est certain que ça demande du temps tout ça, je travaille 4 jours semaine, donc je Planifie une journée pour faire de la bouffe et cette journée je fais des biscuits et Barre énergie pour le mois que je vais congeler, l’autre fin de semaine je planifie une journée pour faire mes produits , et une autre fin de semaine je prépare les repas pour le mois, mais j’adore faire , c’est sûr que nous sommes seulement 2 adultes donc je n’ai pas d’enfants à m’occup Donc ça me laisse plus de temps, mais je crois que chaque petit geste est important, Il faut arrêter de dire que ça sers à rien ,

    Aimé par 1 personne

  32. Doris St-Laurent

    Allo, pour les animaux (chats), nourriture en sac en papier plutôt que sac en plastique car pas beaucoup en vrac de bonne qualité et litière compostable là où possible car la litière chimique même si la ville dit oui n’est pas super écologique quand elle brûle dans le compost!

    Aimé par 1 personne

  33. Mousse-Lyne Garand

    J’ai en début 2018 pris connaissance de mes déchets et du recyclage, fin 2018, j’ai diminué de moitié… même peut-être plus… J’achète désormais tous mes produits chez http://www.ecoloboutique.ca/, ou presque, pas le papier de toilette, je prends désormais mon café sans lait, une grande réussite pour moi. Je vais faire mon épicerie http://www.lesilo.co/. Je n’ai pas de voiture, donc pas de mérite pour moi, je déteste conduire. Je trouve encore difficile de faire mon épicerie, genre l’essentiel que l’on ne retrouve pas à Silo. Je ne mange plus de yogourt, formage cottage, par contre la margarine… Je voudrais être zéro déchet. Mais est-possible ??? Merci pour cette belle liste…

    Aimé par 1 personne

  34. Tanya

    Merci beaucoup pour cet article inspirant ! Grâce à celui-ci, j’ai commencé à appliquer ce que je ne faisais pas et à me lancer dans le zéro déchet. Nous vivons dans une société de (sur)consommation, et ça fait du bien de revenir à l’essentiel.

    Aimé par 1 personne

  35. Dominique Jourdenais

    Merci pour cette liste pleine de bon sens!!
    Je rajouterais « réduire sa consommation d’énergie et d’eau potable »:
    – arroser mes plantes avec l’eau dans laquelle les légumes ont bouillis
    – tirer la chasse de la toilette quand c’est brun
    – réduire le débit des robinets (tu sais, tourner un peu les petites valves sur les tuyaux)
    – fermer l’eau de la douche pendant que je me savonne
    – diminuer la température des calorifères quand nous n’utiliserons pas les pièces de la journée

    Et la réutilisation:
    – jouets et vêtements de seconde main
    – vive Kijiji!!!
    – emballer les cadeaux « de seconde main aussi » dans des tissus (draps, taies d’oreillers, foulards)

    Aimé par 1 personne

    • Je pourrais écrire un article, mais c’est vraiment super simple! J’utilise un mélange moitié-moitié-moitié de vinaigre et eau pour tout, sauf la douche où je saupoudre du bicarbonate de soude avant de brosser puis de laver avec un tantinet de savon de castille. Je rince et c’est fini! 🙂 Pour le liquide à vaisselle et le savon pour le linge, on achète les produits en vrac de Bionature ou Lemieux.

      J'aime

  36. Nelly

    Les cotons-tiges, on peut les remplacer par un cure-oreilles en bambou.

    Une fois notre brosse à dents en plastique jetée, mieux vaut en acheter une en bambou.

    Si on a l’habitude d’acheter des sauces tomates en pots, prioriser les pots Masson et les réutiliser pour acheter ses produits en vrac ou tout simplement pour ranger ses denrées dans le garde-manger!

    On peut utiliser un lufa pour remplacer l’eponge dans la cuisine ou encore tresser ses bas de nylon pour en faire une éponge à récurer.

    On peut ne plus racheter de savon à lessive et faire le sien grâce à de l’eau, du bicarbonate de soude et du savon de Castille… quelques gouttes d’huile essentielle et le tour est joué… et on réutilise son vieux contenant de Tide ou autre! 😉

    Aimé par 1 personne

  37. Pour la houppette de plastique, je l’aime bien… ne me lancez pas de pierre. J’ai la même depuis un an et je pense qu’elle va me durer encore longtemps. J’ai découvert que ça se lave très bien dans la laveuse. Je vous donne mon truc pour ceux qui sont comme moi. Je solidifie avec un élastique (le large des légumes) le centre de la houppette et aux deux semaines je la mets dans un filet de lavage et je lave avec mes serviettes. Ça ne se composte pas, mais puisque j’en avais déjà plusieurs à la maison, je ne voulais pas les jeter pour rien, j’ai choisie cette solution. Parfois, il faut réfléchir avant de faire une action.

    Aimé par 1 personne

  38. Marie-eve Dupuis

    Bravo! Merci pour ce bel article. J’aimerais ajouter que malgré le fait que la consomation de viandes pollue énormément, l’être humain en a besoin nous ne trouverons pas la même qualitée de protéine chez les lentilles ou haricots par contre il y a une manière de consommer la viande de manière responsable en optant pour le grassfed, free range, antibiotics and hormones free qui est non seulement égologique mais meilleur pour la santé. De plus, lorsque nous consommons du boeuf grassfed par exemple nous en avons besoin de beaucoup moins vu la qualité de la viande. Adopter une diète keto ou Paleo est la meilleur options selon moi. Merci encore pour ce bel article inspirant.

    J'aime

  39. Kathrin Luthi

    Excellent! Merci! Je n’ai rien vu sur les couches jettables (bonne idée) et je ne suis pas totalement d’accord avec l’achat d’un véhicule électrique car ca prend énormement d’énergie pour le produire et, a la fin de sa vie, il se retrouve au landfill.

    Aimé par 1 personne

  40. Marie-Hélène Pilotte

    J’ai appris il y a plusieurs années déjà( dans mon cours d’esthétique) qu’il ne faut jamais jeter/ recycler un tube ( crème pour le visage/mains/corps etc…) Sans l’avoir préalablement découper!!! Essayer pour voir ! Vous serez surpris de la quantité de produit qui reste dans le tube même quand ça sort plus!!! Au prix que ça coûte on utilise jusqu’à la dernière goûte pour vrai!!! * Petit truc ne pas oublier de laisser le haut du tube Asser long pour refermer pcq comme je dis il en reste tjrs pour plusieurs nettoyage/ crémage😝

    J'aime

  41. Allo ! À part les voyages en avion (je vis à Saint-Pierre et Miquelon…), j’ai réussi à tout éliminer ! Par contre, j’ai lu qu’écouter de la musique en streaming pouvait être plus polluant que d’acheter des CDs. La raison à cela: les datas centers où se trouvent toute cette musique consomme une énergie dingue… Et c’est sans compter le peu de recyclage que l’on fait des équipements une fois qu’ils sont brisés.
    source: https://www.bbc.com/news/technology-45798523
    Voilà pour la petite info 🙂

    J'aime

  42. Diane Turcotte

    Bonjour!
    À propos de la houpette, mon chum aussi ne veut pas s’en passer. Par contre, depuis très longtemps et pour éviter qu’elle ne se défasse en quelques semaines, dès que j’en achète une nouvelle, je prends une grande aiguille à repriser ou à tricoter et un fil épais et je pique plusieurs fois à travers. De cette façon elle ramollit mais ne se défait plus et peut durer un bon 2-3 ans.

    Aimé par 1 personne

  43. Pingback: 9 ans! |

  44. Boyer

    Bravo pour toutes ces résolutions. Je les suis quasiment toute mais hélas, vivant sur une île de l’Océan Indien, il m’est difficile pour l’instant d’éviter tous les deux ou trois ans de prendre l’avion … j’envisage de rentrer pour vivre de façon autonome en France. Merci pour tous vos beaux témoignages encourageants.

    Aimé par 1 personne

  45. Josee Blouin

    Excellent…. je suis assez heureuse de constater qu’il me reste 6 choses à vraiment améliorer incluant les voyages en avion ( que je limite à 1 par année car moi aussi je trouve encore difficile à éliminer . Les vêtements sont mes points faibles par contre je ne fais un devoir de ne jamais acheter chez les H&M de ce monde. Je choisis mes vêtements dans les compagnies étiques tél que Tentree. Merci pour cet article.

    Aimé par 1 personne

  46. Ma liste:
    1. Les VUS
    2. Les démarreurs à distance
    3. Les déplacements motorisés sur moins de 5 km (à remplacer par le vélo)
    4. Les aliments d’origine animale
    5. Les skidoos
    6. Les VTT
    7. Les souffleurs à feuille
    8. Les souffleuses à neige
    9. Les tondeuses à gaz

    Puis tsé « Les choses que vous devriez faire » c’est une bonne formulation pour se faire passer pour un enverdeur-qui-dit-au-monde-quoi-faire…

    J'aime

    • Ça s’appelle aussi un clickbait. Ce n’est pas mon genre habituellement, mais comme l’article a été vu 150 000 fois plutôt que les 300 vues que mes articles attirent habituellement, je crois que ça fonctionne pas mal comme tactique. Je n’en ferai pas une habitude par contre, j’avoue que j’ai détesté toute cette attention et les commentaires négatifs que ça m’a attirés. :-/

      J'aime

      • Je trouve dommage toute cette visibilité alors que la majorité des points de ta liste sont des petites choses d’emballages relativement insignifiantes et que les plus importantes en terme d’impact sont complètement à la fin de la liste. Je te soumet quelques réflexions sur l’impact relatif des choses.
        Tu fais le plein d’un char c’est 50L d’essence que tu mets dedans, automatiquement 100kg de pollution générée! Essaie de battre ça avec tous les emballages générés dans une année… Avec un char, un aller-retour sur 4km génère 1 kg de pollution. Quelques grammes de sacs de thé en plastique par année, ce n’est vraiment rien, considérant que par exemple 10 minutes de idling de char brûle environ 200 à 300 ml d’essence, générant ~500 g de CO2!!! Quelqu’un qui fait un détour de 2 km en char pour aller à son épicerie en vrac annule probablement tous les gains environnementaux de réduction d’emballage. Un emballage plastique moyen fait 1 ou 2 g.
        La priorité absolue devrait être de réduire son utilisation des équipements motorisés incluant les véhicules. Quand on brûle du gaz ça part très très vite et ça va directement dans l’atmosphère. Le plastique des emballages ce sont des quantités infimes – pèse les pour voir! Les emballages plastiques qu’on génère ici ils finissent dans un dépotoir et comme ils se dégradent seulement très lentement ils constituent un puit de carbone le temps qu’ils se retrouvent pas dans l’atmosphère, ils vont pas rejoindre l’océan de plastique. Compare ça au problème extrêmement grave des changements climatiques…
        On se scandalise des emballages et on met les efforts là mais on se scandalise pas des vraies nuisances que sont l’étalement urbain, le surdimensionnement des véhicules, la marche au ralenti inutile et l’abus du transport motorisé au détriment du transport actif, qui sont des sources de gaspillage pourtant beaucoup plus graves. Et pendant ce temps là les gens pensent que leur part est faite parce qu’ils utilisent des tupperware, des sacs réutilisables et des tasses thermos. C’est pas là qu’il est le plus important de mettre l’effort. Je dis pas qu’il faut pas le faire, mais on a un sérieux problème de priorisation quand toute l’attention va aux vidanges et pratiquement aucune à la surconsommation de gaz et la surutilisation automobile où les vrais gains sont à faire.

        J'aime

        • Bonjour Geoffroy,

          Je vous encourage fortement à partir votre blogue. Vous semblez très instruit sur la matière et je suis certaine que beaucoup de gens en apprendrait beaucoup à vous suivre. Je ne suis qu’une madame tout le monde qui essaie du mieux qu’elle peut de changer ses habitudes et d’encourager son entourage à faire aussi ce qu’ils peuvent.

          Bonne continuité!

          J'aime

        • Robidoux Irène

          Bonjour,

          Je suis totalement en accord avec vous. C’est vrai. La priorité devrait être mise sur ce point crucial. Pour ce qui est des déchets, si je me souviens bien, dans l’émission Minuit moins une, ceux-ci sont responsables du tiers en gaspillage, et cela contribue également au GES. Je pense que tout compte fait, la priorité devrait être mise sur le mode de transport que nous utilisons tous les jours, comme vous le soulevez, et également sur nos gestes quotidiens: penser à tous ce qu’on achète, le réutiliser, se demander si nous avons besoin de ce produit. Merci de nous le rappeler.

          J'aime

  47. Solune

    Bonjour, je suis maman solo et je suis bien loin d’être au point sur ce sujet que je commence tout juste à tenter de concrétiser en allant vers moins d’emballage. Mais j’ai quand même au moins passé le pas sur les compotes individuelles. Comme, ce n’est pas dans votre liste, je me permet pour les autres parents. Je n’en pouvais plus de voir dans ma poubelle toutes ces compotes car mon fils en consomme beaucoup. Alors je lui ai acheté deux petits pots que je remplis pour l’école avec de la compote issue de gros pot en verre (ou maison), car au moins le verre est recyclable à vie et c’est moins pire que le plastique. Prochaine étape, faire les yaourts. Mais sinon, j’ai encore beaucoup de boulot.

    Aimé par 1 personne

  48. Robidoux Irène

    Bonjour,
    Pour les soies dentaires, optez pour l’appareil à jet (je ne me souviens plus du nom…). Cependant, cet appareil est fait en plastique, mais il dure longtemps. Aussi, je me rince les dents avec du peroxyde : j’en mets juste le fond d’un verre et ensuite, je remplis d’eau. Cela fonctionne très bien. Pas besoin de rince-bouche. Je fais cela depuis quelques années. C’est une hygiéniste dentaire qui m’avait donné ce truc.

    Enfin, dans tous mes achats, j’essaie de ne pas choisir quelque chose inutilisable. Par exemple, j’achète la plupart du temps mes produits en vrac, ET j’achète si j’en ai besoin. Autrement, je m’en passe. Pour le vrac, j’utilise des pots en verre que je réutilise. Je fais autant que possible mon pain, mes desserts (pas beaucoup car mauvais pour la santé, mais j’ai une dent sucrée :)). Je jardine et congèle mes produits lorsque j’en ai trop ou les donne aux voisins. Même si l’on vit en appartement, si on a un balcon avec un peu de soleil, il est possible de faire pousser des légumes. Pourquoi ne pas s’inscrire pour participer à un jardin communautaire? Si cela n’est pas possible, au lieu d’acheter des légumes en hiver, faites des réserves (et achetez des produits de proximité): congelez-les.

    De l’eau fruité: utilisez des fruits que vous avez soit congelés ou frais (de saison: ne pas acheter des produits qui viennent d’autres pays!) et mettez-les dans votre bouteille d’eau. Laissez macérer quelques heures. Saviez-vous qu’il existe des arbustes fruitiers que l’on peut faire pousser ici au Québec, mais à l’intérieur? Citrons, limes, pamplemousses, oranges, mangues, etc. Yep, je prévois en acheter cette année.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s