Dernièrement

IMG_6576

Bon matin!

Si vous avez un moment pour m’écouter jaser de ma vie, allez vous faire un café, installez-vous confortablement et allons-y. Zéro rancune si ça ne vous intéresse pas, on se revoit au prochain article. Je me permets ce genre d’article parce que plusieurs d’entre-vous ont mentionné leur intérêt envers ceux-ci dans mon article retour. Ça fait un bon moment qu’on n’a pas jasé de tout et de rien (depuis le 13 novembre pour être exact) alors on a du terrain à couvrir!

Ça m’a pris plusieurs mois, mais je suis finalement revenue de ma nostalgie envers notre ancien appartement. Je m’ennuyais du quartier (l’accessibilité des restos végétaliens et des différents parcs du Plateau particulièrement), mais l’arrivée du printemps et le retour de la verdure ont beaucoup aidé. L’hiver ne donne pas le meilleur des looks à aucun quartier. Je m’ennuie encore de la proximité de mes restos préférés et du Parc Lafontaine, mais mon nouveau chez-moi me plaît vraiment beaucoup. J’aime notre proximité au Marché Maisonneuve et au métro (de la STM, pas l’épicerie 😉 ), notre immense gym et notre belle cour.

Aussi, après quelques mois à me demander si on n’avait pas acheté trop petit, je suis super contente d’habiter dans 647 pieds carrés. C’est la grosseur parfaite pour nous. Premièrement, c’est facile à entretenir (tellement que j’ai le temps d’épousseter toutes les moulures et le walk-in au grand complet chaque semaine, du gros fun eheh) et à garder organisé. C’est peut-être parce qu’on a peu de trucs, mais tout est toujours à sa place et ça, ça fait mon bonheur. Deuxièmement, l’achat d’une propriété amène évidemment son lot de dépenses, mais s’installer dans un petit condo plutôt qu’une maison réduit considérablement l’impact sur notre porte-feuille. Comme je vous le disais dans mon article sur l’achat d’un condo, la banque nous offrait un montant X comme hypothèque maximum et nous étions prêts à débourser 100 000$ de moins que ce montant (en calculant les mensualités que ça donnait). Finalement, le condo que nous avons choisi est 110 000$ de moins que le montant que nous pensions payer pour une maison (donc 210 000$ de moins que le maximum de la banque). Ça nous donne des frais mensuels (incluant l’hypothèque, les frais de condo, les taxes et l’électricité) équivalents à notre ancien loyer (à 5 sous près, je ne vous niaise pas). Bien sûr, ça vient avec certaines concessions (on habite plus loin du centre-ville, on a perdu 300 pieds carrés en superficie et, s’il y a des réparations à faire, ce sera à nous d’assumer les frais), mais ça a aussi ses avantages. C’est chez nous. On peut peindre les murs, on peut changer la tuile dans la salle de bain, on peut adopter un chien, on a une cour, etc.

Pour être honnête, je ne pensais pas devenir propriétaire un jour parce que j’aimais être libre de déménager où bon me semble sur un coup de tête (comme je l’ai fait pour l’Australie en 2011), mais la carrière de mon chum est à Montréal donc il y a peu de chance qu’on émigre dans les prochaines années. Qui prend mari prend pays comme on dit. 😉 Tant qu’à rester ici et à payer l’hypothèque de quelqu’un d’autre… Je suis toutefois soulagée que notre style de vie ne soit en aucun cas impacté par cet achat. Comme on paie le même montant qu’avant pour nous loger, ça ne change rien à nos sorties au resto ou à nos projets de voyages. On garde les mêmes petits plaisirs de la vie qu’avant, sauf que, dans 24 ans et 5 mois, on n’aura plus de loyer à payer.

Parlant d’argent, avez-vous vu cette vidéo de Rad? Moi ça me motive et m’impressionne tellement! Je ne veux pas forcément prendre ma retraite dans 5 ans, mais j’aimerais être indépendante financièrement plus tôt que tard. Je suis frugale de nature et je n’ai pas d’enfant alors c’est dans le domaine du possible. Je ne comprends pas comment je pourrais épargner 50% de mon revenu brut par contre. Clairement, il n’a pas eu besoin de beaucoup de greffes de gencive lui dans la vie. L’année dernière, j’ai économisé 28% de mon salaire avant impôt et je trouve ça quand même pas pire considérant que je n’ai pas fait un salaire de fou, qu’on est allés au Japon et qu’on s’est achetés un condo. N’empêche, depuis que j’ai vu cette vidéo, je réfléchis constamment à mon budget et j’essaie de voir où je pourrais gruger… J’ai écouté plein de vidéos sur le mouvement FIRE et lu Your Money or Your Life et Meet the Frugalwoods pour voir si je pouvais y trouver de bons trucs. Nous avons récemment vu un conseiller financier (enfin!) et, selon ses calculs, si mes cotisations se maintiennent et que je peux vivre avec 20 000 net$/année à ma retraite (c’est le chiffre que je lui ai donné, ça dépend des gens), je pourrais être FI (un acronyme anglais qui signifie Financially Independent) à 49 ans. Woop woop! Dans mon idéal, j’aimerais avoir fini de payer notre hypothèque dans 20 ans plutôt que 25 et prendre ma retraite en même temps (donc à 55). Mes parents sont à la retraite depuis la mi-cinquantaine et ça semble bien plaisant. En même temps, l’idée de prendre une semi-retraite plus tôt m’intéresse aussi. Du genre voyager 6 mois par année et travailler 6 mois. Dans le fond, j’essaie juste de me sauver de l’hiver québécois le plus tôt possible. 😉

Ceci étant dit, même si je souhaite épargner le plus possible pour ma retraite, il y a quand même une limite. L’idée n’est pas de se priver de tout pour avoir une retraite précoce. Rien ne garantit que je vais me rendre jusqu’à 55 ans. Je pourrais me faire frapper par un bus demain matin *touche du bois*. Mon chum est plus dépensier que moi alors je pense qu’on s’équilibre bien l’un et l’autre.

Finalement, certain(e)s d’entre-vous se rappellent sûrement que nous parlons d’adopter un chien depuis quelques années déjà. C’est une des raisons qui a motivé notre déménagement. Je pensais bien que les recherches pour un compagnon canin avanceraient un peu plus rapidement, mais la lenteur des procédures est motivée par une bonne raison au moins. Comme nous habitons dans un 3 1/2, nous aimerions adopter un petit chien (pas un chihuahua, mais pas un Bouvier non plus mettons) et ils sont tous adoptés en moins d’une journée. Je pense qu’ils restent maximum 6 heures sur le site de la SPCA de Montréal. Parfois, les petits chiens sont adoptés avant même qu’une photo ne soit mise en ligne. Je suis agréablement surprise de l’engouement pour l’adoption! Malheureusement, les plus gros chiens restent souvent plusieurs semaines, voir plusieurs mois à la SPCA, mais ça me donne quand même espoir. Nous avons cessé nos recherches pour le moment, mais on reste ouverts. Ça peut sembler ridicule, mais j’ai décidé d’attendre que l’Univers m’envoie un chien plutôt que de forcer la chose.

Bon, je pense que ça fait le tour des huit derniers mois. J’espère que je ne vous ai pas trop assommés!

Si jamais vous voulez parler d’indépendance financière avec moi dans les commentaires, ça me ferait plaisir! Je tombe rarement sur des gens intéressés par le sujet…

À bientôt!

alexe

Publicités