L’Outback – Première partie

Bonjour tout le monde!

Merci pour vos commentaires sur l’article d’hier. Ça n’a pas été facile pour moi d’écrire cet article puisqu’il s’agit d’un truc très personnel mais je suis contente de l’avoir fait. J’étais désolée d’apprendre que certaines d’entre-vous viviez la même chose par contre, j’aimerais mieux toutes vous savoir en parfaite santé! Au moins, en partageant nos trucs, on pourra peut-être diminuer les symptômes.

Aujourd’hui, je suis enfin prête à vous présenter la première partie de mon voyage dans le désert australien. J’ai essayé de diminuer le nombre de photos au maximum pour être capable de tout raconter mais c’est quand même étonnant le nombre d’image de lever et de coucher du soleil qu’une seule personne peut ramasser…

IMG_4123 (450x338)

Comme je ne prends jamais de photo avec un flash, tout ce qui s’est passé avant et après le coucher de soleil restera secret. C’est peut-être mieux ainsi… 😉

Samedi matin, nous avons pris la route à bord d’un mini-bus conduit par Pebbles. Oooooh Pebbles… Notre guide mériterait un article à elle seule! Le highlight de mon voyage s’est elle à 100%. Faire sa rencontre aura marqué ma vie pour toujours. Sa force de vivre, sa passion, son énergie et sa folie n’ont pas d’égal. Sérieusement, she is cra-a-zy.

IMG_4103 (450x338)

Comme je vous l’ai dit avant de partir, j’avais beaucoup de craintes face à nos nuits de camping, nos randonnées en montages, les animaux sauvages, etc. Avec Pebbles, impossible de faire des chichis. J’ai ravalé mes doutes et mes peurs et j’ai foncé dans l’aventure sans poser de question. Lorsque, à la fin du voyage, je lui ai avoué que cette expérience m’avait vraiment sortie de ma zone de confort, elle m’a dit que ça la surprenait car j’avais l’air tout à fait naturelle. Venant de sa part, c’était le plus beau compliment du monde!

Mais reprenons notre récit… Je parlerai sûrement de Pebbles un peu plus loin (a.k.a. à chaque paragraphe)!

IMG_4104 (450x338)

En comptant notre guide, il y avait 22 personnes à nourrir trois fois par jours. Pebbles aurait pu faire comme tous les autres guides et faire des sandwichs et des soupers spaghetti mais comme elle a des années d’expérience en tant que chef de restaurant, elle nous surprenait à tous les repas avec un plat super créatif! Je n’ai jamais autant mangé de toute ma vie. Tout était tellement délicieux que les deuxièmes ou troisièmes portions étaient de rigueur! Oh et enfin un chef qui comprend que les végétariens ne mangent pas que des légumes! Les trois végés du voyage (les weirdos comme nous appelait affectueusement Pebbles) avaient toujours droit à du tofu ou des légumineuses. Yum!

C’était tout un processus que de sortir la bouffe, les ustensiles et les trucs à vaisselle à tous les repas mais, vers la fin, on était tellement efficace qu’on préparait, mangeait et ramassait en 30 minutes!

IMG_4105 (338x450)IMG_4113 (338x450)

 

 

 

 

 

 

 

 

La première journée, nous avons fait trois heures de route seulement. Nous avons visité Dutchman’s Stern dans les Flinders Ranges puis avons monté le camp à Stony Creek. Grâce aux jeux d’autobus de Pebbles, nous avions déjà formé un super esprit de groupe! Name…

  • Your name
  • Your country
  • Study/Work
  • Joke
  • Favorite band
  • Drunken or naked story
  • First and last kiss
  • Favorite australian animal

Le lendemain matin, nous avons eu droit à notre premier réveil à 5h00. Apparemment, il fallait absolument assister à TOUS les levers de soleil. Ça signifie rouler les sacs de couchage et les swags, ramasser le camp (on ne couche jamais au même endroit) et se brosser les dents en moins de 30 minutes. Je n’étais jamais trop triste de devoir me lever car il faisait tellement froid pendant la nuit que je me réveillais constamment pour réchauffer mes jambes (même si je dormais avec trois paires de bas).

IMG_4119 (450x338)

Le premier matin, nous avons pris plus de temps que prévu pour ramasser le camp et nous rendre à notre «spot» pour le lever du soleil alors nous avons déjeuné à la clarté. Les matins suivants, nous avons dû préparer, manger et nettoyer les petits-déjeuners à la lumière des lampes de poche. Déjà que nourrir 22 personnes c’est quelque chose, sans lumière, c’est franchement toute une expérience!

IMG_4120 (450x338)

On était toutefois toujours récompensés par un superbe lever de soleil!

IMG_4126 (450x338)

Bon, ça fait déjà beaucoup pour aujourd’hui!

On se retrouve bientôt pour la suite du voyage!

Publicités

9 réflexions sur “L’Outback – Première partie

  1. Gab

    Yeah ! J’ai hâte de voir la suite ! Notre guide, D, n’était pas si intense côté levers de soleil, mais il était également un super cook. Avec un peu de misère à comprendre l’intolérance aux produits laitiers par contre… « Is sour cream a dairy product? »… « What about yogurt? »… « But you can eat cheese, right? » 😉

    J'aime

  2. Beau début de récit de voyage! J’aurais vraiment apprécié assister à tous les couchers et levers de soleil, ils sont tous uniques. C’est comme une pause dans l’espace temps, ça fait du bien à l’esprit de les admirer.
    Tant mieux si ta guide était sensationnelle, je suis sûre qu’elle a rendu ton expérience 1000 fois plus extraordinaire. J’ai hâte de lire la suite!

    J'aime

  3. Ah, j’ai hâte d’entendre la suite ! Ca me rappelle les récits de mes ‘voyages de jeunesse’… 😉 voyages en groupe qui étaient tellement géniaux que j’étais incapable d’en parler au retour, comme si je voulais garder cela pour moi, ou comme si ceux qui n’avaient pas été là n’auraient pas pu comprendre ce que j’avais vécu…

    J'aime

  4. Pingback: L’Outback – quatrième partie « soya & chocolat

    • Les swags sont de gros sacs de toile dans lesquels on rentre nos sac de couchage pour les protéger du froid. À zéro degré, il fait frette pareil! J’ai presque pas dormi de la semaine tellement il faisait froid!

      J'aime

      • Je comprends, wow! J’ai dormi une fois à un endroit où on se les gelait, en route vers le Machu Picchu, et le matin, il y avait de la givre partout. Heureusement, ma mère m’avait pris en pitié et m’avait acheté un excellent sac de couchage. À la moitié de la nuit, je me souviens d’avoir échangé de sac avec mon chum de l’époque parce que moi j’avais trop chaud, et lui il grelottait.

        J'aime

  5. Pingback: Australie 2011-2012 | soya & chocolat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s