Est-ce que je reviendrais en arrière?

Bonjour à tous!

Pas de photo de délicieux repas ni de nouvelles recettes pour vous aujourd’hui mais plutôt la deuxième partie de ma réponse à la grande question qui m’a été posée pendant le temps des Fêtes : «Comment es-tu devenue végétalienne?».

Finalement, c’est plutôt en trois segments que je finirai ce roman fleuve sur ma transition vers le végétalisme.

Avant de débuter, je voudrais que vous me promettiez que, si vous décidez de poursuivre votre lecture, vous vous rendrez jusqu’à la conclusion. Au pire, commencez par la fin.

Donc, sans plus attendre, est-ce que je reviendrais en arrière? Pourrais-je abandonner ma diète végétalienne et manger un burger de boeuf au barbecue familial annuel ou une portion de dinde au Jour de l’An?

Non.

À la suite de mon défi d’un mois végétalien en juin 2010, j’ai fait le choix de rester végétalienne pour trois raisons et, si l’une d’elles faiblit dans mon esprit pendant quelques minutes (à la vue d’un savoureux brownie non-végétalien par exemple), les deux autres sont là pour me convaincre que j’ai fait le bon choix.

(source de l’image)

Raison #1 : La planète

Il serait utopique de ma part d’espérer que l’ensemble de la population mondiale se convertisse au végétalisme. Je fais ma part du mieux que je peux en espérant que ma goutte dans l’océan inspire des gens et amène des répercussions positives.

Je ne veux pas être alarmiste mais les faits sont là : nous sommes en train de tuer notre belle planète bleue à vouloir produire du boeuf, du porc et du poulet pour nourrir 7 milliards d’humains. En plus d’entraîner un  énorme gaspillage d’eau et d’énergie, la production de viande est liée à la dégradation des sols, à la déforestation (des forêts tropicales entre autres), à la contamination des eaux et à l’effet de serre. De plus, si toutes les céréales cultivées pour nourrir le bétail américain étaient plutôt consommées par les hommes, nous pourrions nourrir 800 millions d’êtres humains.

Lorsque l’on quitte la maison, on trouve normal de fermer les lumières, non? Et quand on fait la vaisselle, laisse-t-on l’eau couler inutilement? Maintenant presque tout le monde utilise des sacs réutilisables pour l’épicerie et recycle le verre, le papier et le métal. Depuis des années, on se fait répéter que chaque geste compte. Toutefois, on continue à encourager les plus grands pollueurs de la planète en posant le geste le plus naturel qui soit : en mangeant, tout simplement.

Maintenant, la grande majorité de la viande qui se retrouve sur les tablettes de nos épiceries a été produite en usine de A à Z. Oubliez votre bon ami George le fermier qui a une trentaine de vaches dans sa belle grange en bois rouge. Pour nourrir la planète, il faut de grands moyens et plusieurs producteurs les ont pris au détriment de l’environnement.

Sans vouloir être vulgaire, avez-vous déjà pensé à combien de fumier peut produire des milliers et des milliers de têtes de bétail? Ça s’en va où tout ça? Ça s’infiltre dans le sol… Et puisque les troupeaux sont traités aux hormones et aux antibiotiques, ça contamine les champs et l’eau y circule. Et l’eau continue tout bonnement son chemin au champs voisin puis au champs voisin et voilà, c’est partout.

Des centaines d’études scientifiques ont été faites sur le sujet, des dizaines de livres ont été publiés, des milliers de sites Internet beaucoup plus spécialisés que le mien en la matière sont en ligne et n’attendent qu’une seconde de votre intérêt pour vous renseigner sur toutes les répercussions que la production de viande au 21e siècle a sur notre belle planète Terre.

Dans mon blogroll, vous trouverez le très éducatif blogue d’Élise, Penser avant d’ouvrir la bouche, où elle discute éthique et alimentation. Le site de l’Association végétarienne de Montréal est également une mine d’informations et un lieu d’échange et de communication entre végés. Bref, il suffit de quelques cliques pour être mieux informé. Pour ceux qui auraient un peu plus de temps à consacrer à la lecture, voyez la première partie de cette saga (Mon cheminement personnel) pour mes recommandations.

(source de l’image)

Raison #2 : Les animaux

Au risque de me faire lancer des pierres, je vais être tout à fait honnête envers vous : je ne suis pas une amoureuse des animaux. Je n’ai jamais eu ni chien, ni chat et je n’ai jamais cajolé le hamster que ma famille a hébergé quelques mois. Je m’extasie comme toutes les filles devant un chiot ou un chaton super mignon, mais s’il-vous-plaît, ne me le mettez pas dans les bras, je n’aurai aucune idée quoi faire avec…

Cela étant dit, ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de donner un bec à un poussin que j’ai le goût de le découper sa maman en morceaux pour dévorer goulûment ses ailes rôties.

Malheureusement, je crois que de nos jours, beaucoup de gens ne prennent pas réellement conscience de ce qu’il y a dans leur assiette. La poitrine de poulet toute blanche avec une sauce à l’érable qui gît dans votre assiette était attachée à un vrai poulet qui respirait il n’y a pas trop longtemps. Un poulet qui éprouvait des sentiments comme la peur, la faim, le plaisir, etc.

La boulette dans votre hamburger, c’était la fesse d’une grosse vache dodue qui broutait tranquillement sa ration de foin (et d’hormones) la semaine dernière. Avec ses beaux grands yeux doux, elle faisait battre tous les coeurs… Miam. Du ketchup avec ça?

La première fois qu’on a comparé mon morceau de poulet à une carcasse, j’ai fermé les yeux et j’ai refusé d’y croire. Finalement, j’ai fini par faire le lien. Je mangeais un être vivant, mort. Si c’était un chien que je mangeais, tout le monde trouverait ça inacceptable (sauf peut-être quelque part en Asie). Pourquoi est-ce différent pour le boeuf, le poulet, le porc et le poisson? Qui suis-je pour décider qui meurt et qui vie?

Oh, et parlons-en de «vie». Les conditions dans lesquelles la majorité des animaux d’élevage sont élevés sont abominables. Les veaux sont séparés de leur mère à la naissance (imaginez le déchirement), les poules pondeuses sont tellement serrées les unes contre les autres qu’elles finissent par s’entretuer (vous étoufferiez à deux dans un un et demi alors imaginez) et les poules qu’on élèvent pour la viande sont tellement grosses à la suite des injections d’hormones que leurs petites pattes s’affaissent sous leur poids. Beaucoup de vaches laitières restent enchaînées à leurs tuyaux sans jamais voir la lumière du jour. Une fois que leur production de lait diminue, allez hop ma belle, merci pour tes bons services, vas donc te reposer à l’abattoir…

Je pourrais enchaîner les exemples à plus finir ici mais je crois que vous voyez le portrait. Si vous voulez quelque chose de plus graphique, Food Inc. est pour vous. J’ai fait la critique de ce film ici.

 

(source de l’image)

Raisons #3 : Ma santé

J’ai commencé à m’intéresser à la nutrition il y a environ trois ou quatre ans. Les effets de mes entraînements étaient de plus en plus visibles, autant au niveau physique que psychologique, et j’étais fascinée par la transformation. Simplement en changeant un peu mes habitudes de vie, j’étais devenue une autre personne. Pleine d’énergie, bien dans sa peau (allo bikini!), confiante, etc. J’étais curieuse de pousser plus loin ma transformation santé.

J’ai commencé par le Le Guide de l’alimentation équilibrée de Vidal suivi du livre Nutrition for life de Catherine Saxelby. Bien qu’aucun de ces deux ouvrages ne touchent au végétalisme, je dois quand même les créditer de m’avoir introduit au concept des protéines, lipides, glucides et autres micro-nutriments.

Par la suite, quand j’ai entamé la lecture de Skinny Bitch et de The Food Revolution, j’étais en mesure  d’apprécier certaines notions de nutrition plus complexes.

Ce qui m’a le plus frappé dans mes lectures c’est l’information sur le lait. Saviez-vous que nous sommes les seuls êtres vivants à consommer du lait maternel (d’une autre espèce de surcroît) après la période de la petite enfance? Le lait est créé pour faire engraisser. Rapidement. C’est la raison pour laquelle les bébés en ont tant besoin. Une fois l’enfance atteint, l’homme n’a plus besoin de lait. Pas plus celui de la vache que celui de sa mère. Où vais-je trouver mon calcium si je cesse de boire du lait me demanderez-vous? En fait, les protéines du lait entraînent une perte de calcium. Les pays qui consomment le plus de produits laitiers sont également les pays qui dénombrent le plus de cas d’ostéoporose dans le monde. Faites le lien.

Plusieurs bénéfices sont associés à l’alimentation végétalienne. Entre autres, étant très faible en gras saturés et en cholestérol, elle permet de réduire de façon impressionnante le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides sanguin, cause importante des maladies cardiaques, de l’hypertension et de diabète. De plus, grâce aux fibres, aux antioxydants, aux vitamines et aux minéraux qui abondent dans la diète végétalienne, les risques d’affections chroniques et dégénératives telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer, le diabète, l’obésité, l’ostéoporose, les maladies de la vésicule biliaire et l’hypertension diminuent.

Toutefois, il est important de mentionner que le végétalisme n’est pas une sinécure. Il est possible de mal s’alimenter autant en suivant un régime entièrement composé de produits du règne végétal qu’en mangeant la diète nord-américaine «normale». Frites, croustilles, boissons gazeuses, plats préparés, crème glacée, etc., les exemples de malbouffe abondent d’un côté comme de l’autre. Il est donc très important de s’informer des meilleures sources de nutriments, de vitamines et minéraux. Avec les bons atouts en main, les carences ne devraient pas se produire. Les livres Becoming Vegan et The Thrive Diet ainsi que le blogue Choosing Raw m’ont récemment fait découvrir de nouveaux super aliments et de nouvelles manières de les apprêter. J’en apprends encore chaque jour sur les façons d’optimiser ma diète. Il me tarde de partager toutes ces nouveautés avec vous!

(source de l’image)

En conclusion

Il y aurait tellement à dire sur le sujet que j’ai l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses essentielles, mais le temps me manque (déjà 5 heures que je planche sur cet article)…

J’ai longuement hésité à écrire cet article. Premièrement, je ne suis ni scientifique ni nutritionniste, donc ce qui se trouve plus haut est uniquement le fruit de mes lectures ou encore mes opinions personnelles. Deuxièmement, j’ai horreur des gens qui jugent la diète des autres. Aucun membre de ma famille ou aucun de mes amis proches n’est végétarien. Je ne cuisinerais pas de viande pour personne, mais je suis capable de manger en présence d’omnivores. Je ne commencerais jamais à prêcher les bienfaits du végétalisme à ceux qui n’y trouvent aucun intérêt. Si on me pose une question, j’y réponds mais, généralement, je me contente de donner une version courte puisque les gens questionnent généralement plus par politesse que par réelle curiosité.

Je me suis donc permis de supposer que, puisque vous lisez mon blogue, vous êtes curieux ou déjà adepte du régime végétalien. En espérant n’avoir offusqué personne avec mes propos. Je vous aime tous égal, que vous mangiez du poulet ou pas. 🙂

Restez des nôtres, éventuellement (voir, lorsque j’aurai un après-midi à consacrer à l’écriture) je vous ferai part de mes limites quand il s’agit de végétalisme. Car j’ai beau y croire à 100%, ma santé mentale passe avant tout.

Peace.

 

28 réflexions sur “Est-ce que je reviendrais en arrière?

  1. Bien dit, Alexe!

    Article bien écrit, qui résume bien les raisons qui poussent des tonnes de gens à embrasser le végétalisme.

    C’est justement la lecture d’articles sur les aspects éthiques – les conditions d’élevage des poules pondeuses principalement, ah, et bien sûr le fait que s’il ne faut pas tuer la vache pour boire son lait, son existence est atroce, et pour qu’il y ait du lait, il doit y avoir un bébé, un veau… et on sait quel sort attend ces bébés – et la lecture sur les aspects nutritionnels du végétalisme – qu’il est possible d’être en santé en étant végétalien, alors que je croyais auparavant qu’il fallait être tombé sur la tête – qui m’ont convaincue de faire la transition du végétarisme au végétalisme pratiquement du jour au lendemain.

    Je sais que ce n’est peut-être pas ton intention, mais puisse ton article inspirer d’autres personnes =)

    J'aime

    • LOL! Maman et Marie l’ont lu avant que je le publie et aucune des deux n’a remarqué cette anomalie! Quand je dis qu’on ne pense pas souvent à d’où viennent les choses qu’on met dans notre assiette… En tout cas, merci! J’ai corrigé l’erreur!

      J'aime

  2. Elise

    Très beau post!!!! Je te conseille de visionner le documentaire Our Daily Bread également, sans narration, fesse en maudit. Cela inclus la production de légumes arrosés de pesticides, et ceux qui sont payés cheap labor à les ramasser…
    Je bois encore du lait de vache dans mon café j’achete le bio en esperant faire une difference, parce que malheureusement le lait de soya/amande a date, goûte a chaque fois caillé dans mon café et je ne comprend pas. J’ai tout essayé. Pour le reste, le lait de soya.

    Tu me fais penser à ce pauvre veau justement, enlevé trop tôt de sa mère pour être engraissé et abattu, ou la vache qui se fait faire une césarienne à froid parce que le bébé ne sort pas…Même lorsque je n’étais pas végétarienne (ou plutot pesco-pasfine-végé…je mange encore des fois des fruits de mer et quelques poissons, shame on me sérieusement, je prend toujours les choix les moins dévastateurs je préfère payer plus cher, mais je n’en consomme pas chaque semaine, mais 1 fois par mois)
    Je refusait de manger les viandes provenant de bébés, même si on me disait ‘Ah tu n’as pas meilleure viande que l’agneau’ Ben moi je préfère savoir que l’agneau en question broutte quelque part avec sa mère, même si malheureusement l’industrie est loin de ça.
    On se demande pourquoi les vaches sont malades, elles ne sont même plus nourrit au foin, mais avec des grains contaminés…

    J'aime

    • Salut Élise!

      Je ne sais pas si tu as vu mais Dominic te recommande le lait So Nice pour ton café dans les commentaires suivants. Personnellement, j’ai souvent entendu que le truc pour éviter que le lait de soya ou d’amande ne caille dans la café est de le chauffer avant. Je ne l’ai jamais essayé par contre.

      Je pense qu’être pesco-végétarienne est déjà un grand pas et fait une bonne différence dans notre mission de diminuer la consommation de viande mondiale. Même ceux qui mange de la viande au quotidien mais qui participent aux Lundis sans viande font leur part. Il revient à chacun d’établir ses limites. Mais ça, c’est le sujet de mon prochain post! 😉

      J'aime

  3. Anonyme

    Cest un beau post …
    Toutefois, concernant le lait, il est essentiel a la santé des os, et ce, peu importe l’age. Si tu as des problemes osseux, les médecins vont tout d’abord te questionner sur ta consommation de produits laitiers ; à savoir si elle est suffisante ou pas … Cest la base ! Aussi, le lait n’entraine pas l’ostéoporose !! À vrai dire, on se questionnent plutôt sur les bienfaits des « suppléments de calcium » en capsule qui eux, pourraient avoir un impact sur l’ostéoporose. Bien beau prendre des suppléments ; ce nest pas toujours bénéfique.

    Bref, concernant le lait (produits laitiers) tout est une question de quantité ; trop c’est comme pas assez !

    J'aime

    • Bonjour Anonyme,

      Quel débat important vous soulevez! Tellement important en fait que j’en ferai le sujet d’un article dès que possible. Pour le moment, disons simplement que je ne suis pas d’accord avec vous. C’est le calcium et la vitamine D qui sont essentiels à la santé des os, pas le lait. Il y a de meilleur moyen d’aller chercher sa dose quotidienne de calcium. Si les médecins semblent toujours croire que le lait en est la meilleure source, c’est qu’ils n’ont pas suivi le déroulement des plus récentes recherches sur le sujet… Mais gardons le débat pour un moment plus opportun! Merci de votre commentaire!

      J'aime

  4. katmandou

    Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce billet-fleuve que j’ai lu avec intérêt jusqu’à la fin.

    @anonyme : je ne sais pas si le lait et/ou les suppléments de calcium causent l’ostéoporose, mais le lait tel que vendu actuellement est enrichi en calcium.

    Aussi, il y a d’autres sources de calcium pour soutenir la santé des os quand on ne consomme pas de produits laitiers comme les légumes verts (chou frisé, bok choy…), le soya, les fèves noires, les pois chiches, le sésame, les amandes…

    Je pense que le lobbyisme des producteurs laitiers est extrêmement fort au Québec et comme notre hôte, je crois que le lait de vache devrait servir à nourrir les veaux.

    Je suis toutefois en accord avec votre dernière phrase concernant la modération. Peut-être qu’un verre de lait, c’est bien (même si je n’en suis pas personnellement convaincue), mais que deux, c’est trop??

    Je m’arrête là, je ne veux pas transformer la section commentaire en forum! 😀

    J'aime

    • Lol! N’ais pas peur de transformer la section commentaires en forum katmandou, c’est ce que je tente de faire!!

      Pour la consommation de lait, en effet, ce n’est pas un verre de lait par jour qui va nous tuer. Toutefois, puisqu’il y a de meilleures sources de calcium qui ne demandent pas qu’on garde une vache enceinte années après années et enchaînée dans une usine pour produire du lait maternel, je suis plutôt portée vers les autres options…

      J'aime

  5. Dominic Goyer

    @Elise Essayez le lait de soya « So Nice ». Étant intolérant au lactose et étant un amant du café latté, j’ai du à l’époque, trouver une alternative. J’ai essayé toutes les marques et cette marque ci est selon moi la meilleure car elle n’a pas un arrière goût prononcé comme les autres marques.

    J'aime

    • Bonjour Dominic!

      Merci pour les recommandations! Avez-vous essayé le lait Silk dernièrement? Il est tellement crémeux! Je serais curieuse de savoir comment il se comporte dans un café…

      Et chauffez-vous votre lait avant de l’ajouter à votre café? J’ai entendu dire que ça pouvait prévenir l’effet «lait caillé».

      J'aime

  6. Elise

    Justement au travail la semaine derniere j’avais laissé et oublié dans mon casier un ‘So Nice café’ tout neuf et oh my… je suis vendue!!!!!!!!!!!
    J’ai mis une pancarte dessus dans le frigo au travail PAS TOUCHE, mais de toute facon personne ne veut du lait de soya la-bas (croisons les doigts) hihiihih !!!!

    J'aime

  7. Marielle

    Je suis bien contente d’enfin rencontrer une personne qui a des arguments qui se tiennent pour expliquer ses choix alimentaires. J’ai toujours trouvé difficile d’échanger avec des personnes qui sont végétariennes ou végétaliennes quand leur principale argument est de nous faire sentir coupable car on mange de la viande.
    Pour ma part, je suis une pure carnivore qui adore manger un steak avec un bon verre de lait. Mais si j’ai la chance d’être devant un repas végétarien ou végétalien, je suis bien heurese d’essayer. Je ne suis pas rendu encore à devenir végétalienne ou végétarenne, mais j’essaie le plus possible de m’auto-suffire avec mon jardin et la viande que mon copain rapporte de la chase ou le poisson qu’il pêche pour le repas. Je sais que je fais des efforts, mais je suis épatée par des personnes comme Alexe. Bravo pour ce que tu fais, Bavo pour tes explications et bravo pour ton blog qui j’espère fera comprendre à bien des gens que chaque geste compte. Pour ma part, petit à petit je changerai mes habitudes de vie pour de meilleurs tout en étant consciente que l’alimetation y est pour beaucoup pour préserver ma santé et l’environnement.
    J’espère que d’autres seront égelement conscientisés à ces faits grâce à cet article.

    Merci de nous rappeler qu’il y a plus que le recyclage et les sacs réutilisables pour protéger notre environnement.

    J'aime

  8. VIcki

    Chère blogueuse,

    Une amie a découvert ton blog il y a quelques semaines et m’a filé le lien il y a quelques minutes. J’ai lu en diagonale ce message-ci et j’ai presque pleuré. Ça tombe à pic, car je commence aujourd’hui l’expérience vegan pour 30 jours. À mes yeux, ce n’est pas tant un défi que vraiment une expérience, un essai, une découverte.

    Merci d’être entrée dans ma vie.

    J'aime

  9. M.

    J’aime bien la partie où tu dis répondes brièvement aux questions des personnes.Pour ma part, quand je me sens « attaquée », je réponds du tac au tac un peu n’importe quoi. La plupart du temps, et surtout quand les personnes sont réellement intéressées, je prends le temps de répondre. En passant, je crois que tu comptes le lire bientôt, mais Becoming Vegan de Brenda Davis est une réelle bible pour moi. Je l’ai lu au début de ma transition, et c’est ce qui m’a aidé à conserver une bonne alimentation (après quelques mois d’essais / d’ajustements).

    Pour ceux qui ont des problèmes de lait de soya/amande caillé dans leur café, essayez la boisson au soya pour café Silk. Plus crémeux que le lait, il n’y a aucun problème, même lorsque réfrigéré. C’est ce qui a convaincu le coloc au végétalisme.

    J'aime

    • J’aimerais être capable de répondre aux attaques des gens qui ne comprennent pas les raisons derrière le végétalisme mais j’ai plutôt tendance à me fermer comme une huître… Peut-être que je vais prendre de l’assurance avec les années.

      J’ai lu Becoming Vegan pendant mon séjour en Australie et, effectivement, c’est une mine d’informations! The Thrive Diet, que j’ai aussi lu pendant mon voyage, a été une plus grande source d’inspiration par contre. Il m’a donné plein d’idées de nouvelles recettes et de nouveaux aliments. Je ferai une critique de ces livres dès que j’aurai un peu de temps…

      J'aime

  10. stephane gamache

    Juste bravo..Alex et continue a promouvoir TON VEGETALISME un petit pas a la fois, et un jour un grand pas pour l’humanité…

    J'aime

  11. Pingback: Mes limites « soya & chocolat

  12. Pingback: Concours! « soya & chocolat

  13. Pingback: 7 liens « soya & chocolat

  14. Sonia B.

    Salut!

    Pour ma part je suis un peu comme tu étais petite…j’ai toujours eu une très grande difficulté à manipuler la viande cru (pratiquement des hauts de coeur même enfant je trouvais la texture dégueulasse), dès que je trouvais un morceau de « croquant » dans une sandwich au poulet la sandwich en entier finissait dans la poubelle même si c’était à la première bouchée et pas question de gruger après un os de poulet quand on me servait une cuisse…trop « carnivore » à mon goût! Par la suite, j’ai développé une intolérence au boeuf haché (provoquant des problèmes gastrique, crampes) après seulement quelques bouchées (test à l’aveugle également) et depuis peu une intolérence au lactose! Donc, mon cheminement vers le végétarisme c’est fait graduellement dans mon cas. Mais j’avoue avoir beaucoup de problème à couper sur le fromage, surtout qu’il y en a sans lactose maintenant…et les fromages vegan que j’ai goûté ne m’ont pas enchanté sauf le daiya pour la cuisine. Mais comme beaucoup de personne, j’ai parfois peur de manquer de nutriments dans mon alimentation…il faudrait que je trouve une place où je pourrais prendre des cours de cuisine végétarienne! Aucune suggestion sur la Rive-Sud de Montréal?!! En tout cas, je me penche présentement sur tes recettes et en essaierai d’ici peu..reste à savoir si la majorité ce congèle ou bien je couperai les portions car je vis seule et je veux pas gaspiller de nourriture non plus!!

    Merci encore pour tes idées de recettes et tes différentes sections! Continue de nous inspirer et nous réussirons à faire une grande différence 😉

    J'aime

    • Merci Sonia!

      Je ne connais pas d’endroit qui offre des cours de cuisine végétarienne sur la Rive-Sud, désolée! Le mot est lancé par contre, peut-être qu’un lecteur pourra t’aider. Beaucoup de mes recette se congèlent très bien, tu n’auras pas de problème à en trouver! 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s