Mon côté pessimiste (et la bonne nouvelle)

Bonjour tout le monde!

Je suis tellement excitée de partager ma bonne nouvelle avec vous aujourd’hui! Je tiens à vous mettre en contexte avant donc la nouvelle se trouvera probablement à la fin de l’article . Vous pouvez toujours sauter au bas de la page tout de suite mais ce serait comme de lire le dernier Twilight avant de premier. Ça gâche le punch un peu. Si vous ne pouvez pas attendre, allez-y, vous pourrez toujours revenir en arrière. 😉

Avant de commencer, il y a un truc que vous devez savoir à propos de moi : j’ai tendance à sauter aux conclusion rapidement et à toujours entrevoir le pire.

– Mon boss veut me voir dans son bureau? J’ai forcément fait quelque chose de mal.

– Ma date ne m’a toujours pas appelé après 3 jours? J’ai probablement fait une folle de moi.

– Mon pneu de vélo est dégonflé? Le nouveau pneu va sûrement coûter plus cher que le vélo.

– etc.

J’apprends tranquillement à ne pas m’en faire avec les choses qui sont hors de mon contrôle mais c’est contre ma nature de «control freak» alors ça demande beaucoup de travail.

Keep-Calm-Breathe

La semaine dernière, on aurait dit que l’univers était contre moi : mon pneu de vélo était à plat et j’ai brisé la pompe de Steven en essayant de le réparer, j’ai été malade ce qui fait que j’ai dû appeler mes assurances et trouver un médecin australien au plus vite, je me suis chicanée avec deux personnes qui me sont très chères, je me suis blessée au genoux au spinning, je n’avais aucune nouvelle des jobs auxquelles j’avais appliquées et, finalement, le lectorat du blogue a descendu en flèche alors je me suis dit que j’avais probablement fait le tour et qu’il vaudrait mieux que je prenne ma retraite du cyberespace…

Bref : Semaine. De. M**de.

Même la personne la plus positive au monde aurait été en droit de se demander ce qu’elle avait bien pu faire de mal pour que l’univers soit à ce point contre elle! Curieusement (grâce à mon stage au gym je pense), j’ai quand même réussi à garder un assez bon moral mais j’avais VRAIMENT hâte que la chance tourne.

planA

Finalement, le vent a tourné vendredi en fin d’après midi.

Le gym auquel je m’entraîne a deux succursales, une au centre-ville et une près de la maison, sur le bord de la plage. Mon inscription s’est faire en ville puisque Steven travaille juste à côté (il m’a eu un bon prix!). Avant même mon premier entraînement, le directeur du centre avait mon curriculum vitae entre les mains. Toutefois, je lui ai remis plus par principe parce que, au fond de moi, je n’y croyais pas du tout. Obtenir la job de rêve en commençant? Pfff. Ça arrive peut-être aux autres mais pas à moi!

Vous n’imaginez donc pas ma surprise quand j’ai reçu un courriel la semaine suivante pour me convoquer à une entrevue! J’étais tellement éberluée que je n’en ai pas parlé à personne à l’exception de Steven. C’est CLAIR que ça ne fonctionnera pas alors à quoi bon exciter tout le monde et me faire demander constamment si j’ai eu la job ou pas?

L’entrevue a duré plus d’une heure et j’ai eu l’occasion de rencontrer les trois gérants du centre (entraîneurs, cours en groupe et réception). Il y avait quelques heures à combler à la réception et mon expérience leur plaisait bien. J’ai eu l’impression de passer une bonne entrevue mais on ne sait jamais avec ces choses là. Il ne restait donc plus qu’à se croiser les doigts et attendre. Après plus d’un mois sans nouvelle (malgré mes courriels et mes appels), j’en étais venue à la conclusion que je ferais mieux d’oublier ça. J’ai donc recommencé la recherche d’emploi mais avec un certain vague à l’âme.

hardtowait

Finalement, vendredi en fin de journée, j’ai reçu un appel du directeur me demandant si j’étais toujours disponible et, cette semaine, on m’appelait pour me proposer de commencer ma formation ce week-end!

Pour le moment, ils n’ont qu’un matin par semaine à m’offrir mais je ferai également des remplacements au besoin. Il n’y a pas de mot pour vous dire à quel point je suis emballée par cet emploi! Attendez que je publie des photos du gym, vous n’allez pas en croire vos yeux! Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça.

Mais ce n’est pas tout! Quand le vent tourne, il tourne pas à peu près!

En sortant du cours de spinning mardi soir (où j’ai aggravé mon problème de genoux, bravo à moi), le directeur du centre près de la maison m’a demandé si j’étais intéressée par un emploi à la réception. J’avais fait brièvement sa rencontre lors de mon stage mais jamais je ne lui avais dit que je cherchais un emploi. Je n’en revenais donc pas de ma chance! J’ai passé une entrevue ce mercredi et, hier, on m’a offert le poste! J’y travaillerai deux soirées par semaine plus les samedis ce qui me convient à merveille car ça me laisse amplement de temps pour étudier pendant la semaine! Avec un peu de chance, je finirai même peut-être par y être entraîneuse. 🙂

La morale de l’histoire :

everythingok 

Je garde cette pensée en tête pour les prochaines fois où j’aurai l’impression que tout part en vrille. Tout va finir par s’arranger, il suffit de semer les graines et de faire confiance à la vie!

J’espère que vous passez un excellent week-end!

À plus!

Publicités