À : mes pieds, De : moi

Bonjour!

La semaine tire à sa fin et je suis heureuse de vous annoncer que j’ai survécu à mon retour au travail! Après plus de deux mois sans boulot, je craignais que le retour à la vie normale soit difficile mais, au contraire, je ne pourrais pas être plus heureuse ou plus à mon aise. Donnez-moi une raison de me lever avant le soleil et vous êtes assurés de faire mon bonheur (je suis bizarre comme ça).

IMG_3689 (450x338)

Ça aide d’avoir trouvé le boulot de rêve! Mes nouveaux collègues sont tous super accueillants et mes formateurs semblent très heureux de mon travail ce qui me rassure énormément. J’ai beau avoir travaillé à la réception d’un gym les 18 derniers mois de ma vie à Montréal, je peux vous assurer que c’est très différent quand vous devez le faire dans une langue qui n’est pas la vôtre. Évidemment, j’ai un assez bon niveau d’anglais (autrement, je n’aurais pas été engagée j’imagine) mais je ne suis pas habituée aux conversations formelles ou aux expressions australiennes (un exemple? la première fois que Steven m’a demandé «how did you go?» alors que je lui parlais de ma visite au gym, je lui ai répondu (toute confuse) «with my bike» alors qu’il voulait savoir comment ça s’était passé et non comment j’y étais allée. Aux États, ils disent généralement «how did it go?»).

Le plus difficile ce sont les appels téléphoniques. Lorsqu’il y a beaucoup de bruit autour, j’ai de la difficulté à saisir le nom des gens. J’ai dû faire répéter un monsieur trois fois hier avant de comprendre «air conditioning» (il a soudainement perdu son accent quand je lui ai demandé d’épeler, je pense qu’il était à bout!). Et les noms et prénoms sont un calvaire! Il me semble que c’est beaucoup plus simple au Québec : Boisclair, Tremblay, Provencher, Beauchamps, etc. Ici, c’est le chaos total! Un seul nom peut s’écrire de mille et une façons et ils sonnent tous chinois! J’essaie de me convaincre que ce n’est qu’une question d’habitude. Je suis certaine que je ferai ça comme un pro dans quelques mois.

Pour le moment, je profite de mon accent francophone et de mon sourire charmeur pour me faire pardonner ma lenteur. 😉

Pour célébrer mon récent retour au travail, j’ai déjà dépensé ma future première paye (comme la plupart des gens en Australie, je ne suis payée qu’une fois par mois, c’est fou non?). Ces items étaient sur ma liste depuis un bon bout de temps déjà. Généralement, je réserve mes espadrilles de course pour courir et j’utilise une vieille paire pour le gym. Malheureusement, comme l’espace dans mes valises était plutôt limité, je n’ai pu amener qu’une seule paire. J’ai donc rapidement diminué la durée de vie de mes souliers et je me suis mise à avoir mal sous le gros orteil lorsque je faisais du cardio (course ou cross trainer). Le temps d’investir était donc venu!

IMG_1983 (450x300) 

J’ai acheté le même modèle que la dernière fois puisque j’ai adoré mes Brooks Adrenaline GTS. Ces espadrilles m’ont suivi tout au long de mon entraînement pour mon demi-marathon et ont continué de faire du millage depuis. Grâce à eux, je n’ai jamais eu mal aux pieds ou aux genoux. On m’avait conseillé ce modèle à la boutique Courir sur la rue St-Denis à Montréal après avoir évalué mon style de course. Je recommande à tous de se faire conseiller par un professionnel avant d’acheter n’importe quel soulier (pas l’ado plein de boutons qui travaille chez Sports Expert). Sérieusement, ça fait TOUTE la différence. Prévenir les blessures, ça n’a pas de prix!

Deuxièmement, afin de garder mes espadrilles de course en bon état pour courir (au prix qu’elles m’ont coûté, j’aimerais les garder longtemps!), je me suis procurée une paire d’espadrille multi-sports pour le gym. Cette fois-ci, mes vieilles espadrilles sont vraiment trop vieilles pour remplir cette fonction. La semelle est tellement à plat que j’ai l’impression de porter un point trop grand et le dessous des orteils me brûle après une séance sur le cross trainer. Pas bon, pas bon du tout.

IMG_1982 (450x300)

J’ai opté pour un modèle Nike. Je ne suis pas en amour avec le design mais c’était les seuls disponibles au factory outlet et ils était réduits à 40%. Je ne ferais pas ma difficile pour une petit bout de velcro argenté! Ce modèle a été conçu pour offrir stabilité, flexibilité et confort, les trois points importants pour moi.

Finalement, je me suis également offert de nouvelles orteils pour agrémenter mes nouveaux souliers. 😉

IMG_1981 (450x300)

(Je sais, j’ai le pyjama le plus cool au monde. Je l’ai acheté il y a plus de 10 ans chez Simmons et je l’aime toujours autant.)

Avec tout ça, je suis prête pour des entraînements du tonnerre! Malheureusement, mes nouveaux joujoux dorment dans le garde-robe depuis une semaine. Je pense vous avoir brièvement mentionné m’être blessée au genoux lors d’un cours de spinning il y a deux semaines. La semaine suivante, j’ai fait ma tête de mule et je suis retournée m’entraîner. Comme le mal était toujours là le week-end dernier, j’ai décidé de prendre plusieurs jours de repos complet. Hier, je n’en pouvais plus d’attendre alors je suis de nouveau retourner au spinning. Résultat? J’ai maintenant de la difficulté à marcher.

Lorsque je me blesse, je deviens incroyablement frustrée. J’adore aller au gym (pour le training mais aussi pour le social) et il n’y a rien de pire pour moi que de devoir arrêter l’entraînement. J’essaie d’écouter mon corps mais, apparemment, cette fois, je n’avais pas saisi l’ampleur des dommages. Comme j’ai l’intention de faire de l’entraînement privé mon métier, j’ai besoin que tous mes membres et toutes mes articulations fonctionnent à leur pleine capacité. Mon inquiétude était telle ce matin que j’ai tout de suite appelé un des meilleurs physiothérapeute sportif en ville : Randall Cooper. Heureusement, j’ai réussi à avoir un rendez-vous dans la même journée!

Je reviens tout juste de son bureau. La bonne nouvelle? Mon genoux devrait éventuellement guérir. La mauvaise nouvelle? Aucun entraînement pour le bas du corps (incluant la course, le vélo et la muscu) pendant au moins trois semaines. Bref, une éternité. L’autre mauvaise nouvelle? À cause de ma physionomie, ce problème a de bonnes chances d’être récurent. Je vais devoir être prudente!

J’ai quelques exercices de réhabilitation et de renforcement à faire pour le moment. Je vous donnerai plus de détails à ce sujet dans un prochain article. Pour le moment, c’est l’heure d’aller préparer à souper!

Bon début de week-end à tous!

Publicités

4 réflexions sur “À : mes pieds, De : moi

  1. Contente que tu aies retrouvé une dynamique de travail. Tu finiras par t’habituer les débuts sont souvent laborieux, mais ensuite c’est aussi simple que de glisser une lettre à la poste.
    Je comprends ta frustration, mais il faut aussi que tu écoutes ton petit corps. S’il te dit ouille j’ai mal, il vaut mieux bien te reposer car ce serait vraiment dommage que tu te blesses à nouveau et plus sérieusement. Dis toi que c’est une bonne période de repos et qu’après tu en ressortiras plus motivée et remise en forme comme jamais pour la suite :-).
    Bisous !

    J'aime

  2. C’est très plate pour ta blessure, j’espère que tu va t’en remettre rapidement. J’avoue que ça peut être long trois semaines sans s’entraîner quand on est habitué de le faire à tous les jours. Take care!

    J'aime

  3. Pingback: NROL for women Stage 1 « soya & chocolat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s